Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Magazine / Tellement Scout ! / Ça a fait du bruit ! / Camper soigne les insomnies

Camper soigne les insomnies

et fait mieux dormir

Camper est bon pour la santé. Il fait mieux dormir et c’est scien-ti-fi-que. Ca marche en camp d’été et même sur un seul week-end l’hiver.

Le scoutisme devrait être remboursé par la Sécurité Sociale, nous nous en doutions depuis longtemps :)


Une expérience américain

Brian raconte : l’été dernier, j’ai rejoint la Troupe 7031 de Flagstaff en Arizona pour un camp orienté canoë dans le parc de Yellowstone.

Le premier jour de canoë a été le plus long. Il raconte être arrivé épuisé. Ils montent les tentes, déroulent les sacs de couchage et font à manger. La vie scoute quoi.

A 20h, tout le monde est épuisé, c’est dodo. Tous se réveillent 13,5h plus tard.

Un des scouts, Ryan, raconte lors du petit déjeuner : je crois que je n’ai jamais autant dormi.

  • Le sommeil en camp scout

    L’organisme est soumis à des rythmes naturels. Ainsi, chaque nuit de sommeil est composée de cycles d’une durée de 1h30 à 2h chacun (suivant les (...)

Qu’est ce qui fait qu’on dort aussi bien en camp ? Parce qu’on est fatigué, usé, parce qu’on fait plus d’efforts ? Oui probablement, mais pas que. Maintenant grâce à la science, nous savons.

Camper et vivre dans la nature recale nos horloges biologiques vers un cycle de sommeil plus naturel. C’est une étude publiée récemment par le journal « Current Biology » qui le raconte, retranscrite par Time.

Ca marche même en hiver, même en un seul week-end. L’étude n’a cependant pas fait d’expérience avec des louveteaux? à proximité :)

Une première étude en 2013

Kenneth Wright, chercheur à l’Université du Colorado, a fait une première étude en 2013. Il a proposé à des gens de partir camper une semaine, en mode camp d’été. Le but : analyser les changements des horloges internes lorsque l’Homme est uniquement exposé à la lumière naturelle et non seulement électrique.

Avant, et après le voyage, il mesure les niveaux de présence de mélatonine. La mélatonine est une hormone qui signale au corps qu’il est temps d’aller se coucher. Elle permet de caler son horloge interne.

Kenneth Wright découvre alors que les personnes ont un rythme de vie et un sommeil décalé de 2h par rapport à leur horloge interne, quand ils sont dans leur environnement moderne. Ce n’est pas très bon, puisque cela crée des carences de sommeil, de la mauvaise humeur, des risques de santé plus élevés. Mais il découvre aussi, qu’après une semaine dans la nature les personnes se sont naturellement recalées sur leur cycle naturel.

Une nouvelle étude en 2016

Dans sa nouvelle étude fraichement publiée, Kenneth Wright a cherché à comprendre quel délai était nécessaire pour recalibrer son sommeil sur son cycle interne, et si cela fonctionne aussi en hiver.

La première partie consiste alors à savoir si ça marche en hiver.

Wright équipe alors 5 personnes de bracelets connectés qui mesurent le sommeil, combien de fois ils se réveillent mais aussi le niveau d’exposition à la lumière naturelle. Wright mesure aussi le niveau de mélatonine dans un laboratoire.

Il envoie ensuite ces personnes camper une semaine dans la nature. En hiver.

Il apparait alors que, lors de leurs activités normales, les personnes étaient décalées cette fois-ci de 2h36 par rapport à leur rythme naturel. Ils avaient aussi des niveaux de mélatonine plus élevés.

Nous ne savons pas encore interpréter ce phénomène, mais nous savons que les hommes sont sensibles aux saisons. Certaines personnes sont plus sensibles aux dépressions et peuvent prendre plus de poids en hiver.

Pour la deuxième partie de l’étude, Wright veut voir l’effet sur un week-end et non plus seulement une semaine.

Wright envoie alors plusieurs de ces personnes camper un week-end, tandis que les autres restent à la maison.

La plupart des gens restant à la maison se sont couchés plus tard que d’habitude. Leur horloge interne a été repoussée encore plus que d’habitude.

Ceux qui ont campé le week-end, par contre, ont recalé leur horloge interne.

Nous pouvons finalement rapidement nous recaler sur notre cycle naturel.

Camper n’est pas la seule méthode qui atteint le même résultat. Wright explique : s’exposer à la lumière du matin, couper la lumière électronique des écrans et tablettes le soir à la maison, peuvent aider. Il explique que pour son cas, il recale son horloge interne en randonnant le matin, et en se levant et couchant chaque jour à la même heure. Il n’a alors plus besoin d’alarme le matin pour se réveiller.


Source : Time.com
Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2017

Tags associés

Vos réactions

(1)

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Les Auteurs

SebF

Scout depuis quelques années, j’ai compté avoir campé sous la tente en camp scout l’équivalent de près de 2 ans complets. Oui plus (...)

SebF sur Google+ En Savoir +

Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones