1981 : Compte-rendu de la réunion de parents

Source : Archives du groupe Jacques Cartier
Auteur : François L
Date : Octobre 1981

Groupe Jacques CARTIER
PARIS le 19 octobre,

Compte-rendu de la réunion de parents

Étaient présents :

  • Monsieur et Madame L, chef de groupe
  • Père G, aumônier
  • l’ensemble des Maîtrises Mousses et Marins.

J’ai ouvert la séance par la présentation du groupe et de ses effectifs :

  • 2 fois 21 Mousses répartis en deux équipages (Bailli de Suffren et Jean Bart)
  • 32 marins dans la troupe (5 équipages)
  • 7 compagnons qui tout en étant indépendant sont suivis par un jeune couple.

L’objectif pour la rentrée prochaine est de créer une deuxième unité de marins et je lance tout de suite un appel à de futurs chefs sans qui ce projet ne saurait aboutir.

Puis nous avons dressé le bilan des activités marquantes de l’an dernier ;

outre les camps de Paques et d’été nous avons participé :

  • aux Jeux Olympiques des handicapés
  • au Cinquantenaire du Scoutisme de St-Léon
  • au nettoyage du bois de Boulogne le 29 septembre dernier
  • à la remise du Prix de la Paix à l’UNESCO (activité de Maîtrise)
  • au Soixantième anniversaire des Scouts de France (activité de Maîtrise)
  • à la fête du Champs de Mars du II octobre
  • Participation aux célébrations eucharistiques d’adieu du Cardinal Marty et d’accueil de Monseigneur Lustiger à Notre Dame de Paris

Dans un proche avenir nous pourrons citer le Week-end spirituel de Maîtrise, une table ronde organisée par le journal La Croix sur la vie en entreprise, la conférence Monseigneur Lustiger le 2 décembre pour les jeunes de St-Léon, et enfin le voyage de Rome.

Ce voyage dont le but, exposé plus tard par le père G, est de rassembler toute la jeunesse de St-Léon s’adresse également à notre groupe Marin malgré notre très large zone d’influence et je tiens absolument à ce que vos garçons y participent. Lors de notre arrivée sur cette paroisse en 1975 (en provenance de St-Maurice) nous avions reçu un accueil très mitigé de la part du Curé de l’époque qui était très réservé sur le Scoutisme. Mais rapidement la confiance s’est rétablie avec le clergé surtout depuis l’arrivée du père G il y a trois ans.

Le bilan financier montre qu’il y a à l’heure actuelle approximativement 2000,00 Frs dans la caisse de chaque unité ce qui est relativement peu face aux deux gros postes de dépenses qui sont l’entretien des bateaux (3 Cavales, 3 Caravelles et 2 Optimists) et celui de notre voiture (504). C’est pour cela que je vous demande de régler rapidement votre cotisation, et que je fais appel aux sociétés qui peuvent nous adresser des dons déductibles … Si nous créons une quatrième unité l’an prochain notre trésorerie devra avoir les reins solides…

En ce qui concerne l’uniforme nous avons rappelé qu’il se composait :

  • d’un pantalon en velours côtelé bleu marine (pas de Jeans)
  • de la chemise bleue des« Scouts » en vente à PromoScout 21 rue Ligner (20°).
  • d’un certain nombre d’effets marins que nous vous vendrons dans le courant du I° trimestre

Pour ce faire il nous faut connaître les tailles et le nombre d’unités que vous désirez acquérir. Il s’agit :

  • du bachis
  • des rayés et jerseys
  • de la vareuse pour les Mousses
  • du caban pour les Marins )

Ces articles nous sont cédés habituellement à des prix très avantageux. Vous devrez faire parvenir aux Maîtrises avant le 1er novembre votre commande ainsi qu’il vous est indiqué ci-dessus. Il s’agit d"effets déclassés par la Marine et en quantité limitée.

Le père G a ensuite pris la parole pour indiquer quel était son rôle parmi nous. D’abord il a une fois de plus mis l’accent sur la formation spirituelle des chefs, indispensable, et qui se concrétise par des réunions régulières dont le but est un approfondissement de leur foi. Ceci ne peut que rejaillir sur vos garçons et c’est bien ce que l’on constate d’ailleurs. Mais le scoutisme ne représente qu’une partie de son ministère dont la charge compte l’ensemble de la jeunesse de st Léon ; la vitalité de celle-ci se concentre dans des moments particuliers comme la messe des Jeunes le dimanche à 11 heures dans la chapelle ainsi que dans les Mercredis de St-Léon. Mais également et surtout cette année par le voyage à Rome. Il a abordé le problème du financement de ce périple ; initialement la participation individuelle avait été porté à I000,00 Frs. Mais ce prix ne peut que baisser et une demande officielle de subvention à la ville de Paris a été déposée et a des chances sérieuses d’aboutir. Le transport se fera en car et les dates retenues sont du 27 mars au I° avril 82.

J’ai ensuite évoqué l’éventualité d’effectuer un camp par la suite. Trois solutions sont possibles :

  • Rome tout simplement
  • Rome + un camp en Italie
  • Rome + un camp marin habituel

Ma préférence va vers la seconde solution qui aurait l’avantage de permettre de changer d’air et de type de camp ; mais une décision n’a pas encore été prise et l’avis des parents sera intéressant à connaître.

L’assemblée, (80 personnes environ) s’est ensuite divisée par unité.

Chez les Marins, la Maîtrise a parlé de ses activités à venir (aménagement du local, carnet de chant, enquête sur le Belem, maquettes…) et de la notion importante du service gratuit inauguré l’an dernier par la quête réalisée pour l’association Raoul Follereau par exemple. Mais un problème de chefs va se poser rapidement au moment des camps…

Au Jean Bart il a été beaucoup question de la compatibilité entre le voyage de Rome et le camp. La maîtrise a insisté sur l’importance qu’elle accordait à ce camp pour de nombreuses raisons et les parents ont soulevé le problème de la fatigue que ces deux activités jumelées occasionneraient.

Au Bailli de Suffren, après la projection d’un film et l’exposé sur la méthode éducative, les parents se sont prononcés sur la nécessité du camp marin et se déclarent prêts à l’effort financier que cela suppose.

Il est donc vraisemblable que le camp d’Hourtin s’enchaîne directement avec le voyage de Rome, les deux équipages remplissant un des cars.

Nous nous sommes alors tous rassemblés pour la prière.

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )