Euroscopi : manifeste pour l’Europe

Vu par le poste pionniers Scouts de France de Ferney-Voltaire

Mardi 4 avril 1989 : Chantier peinture, visite de Strasbourg

Nous nous sommes levés à 6 h 45 pour partir au chantier. Le bus nous déposa devant une école, où nous devions faire de la peinture, mais malheureusement, ce n’était pas la bonne école, et nous avons dû marcher pendant une bonne demie-heure pour rejoindre l’autre école, qui se trouvait en fait juste en face du Parc du Rhin, où nous campions. Bref, dans cette école, nous avons peint une classe en gris et en blanc (vachement gai). A midi, après de multiples aventures, nous pique-niquions dans un jardin publique avec les 1000 autres pionniers de Rhônes-Alpes. L’après-midi, nous sommes partis seuls (comme des grands qu’on est) à la découverte de la ville, Marie et Manu étant partis chercher un toit pour la nuit au futur soldat. Les cinq zozos que nous sommes ont donc fait le tour des boutiques de souvenirs en attendant leurs chefs, puis avec ces mêmes chefs, ils visitèrent "La petite France", l’un des plus beaux quartiers de Strasbourg.

A 18 h, on est rentré à pied au Wacken, et on se mit à table. La dernière veillée commençait alors. Les bons sentiments (liberté, égalité…) nous furent exposés sous forme de mimes par d’autres pionniers, et la soirée dans son ensemble fut pleine de sermons. De retour au Parc du Rhin, nous avons passé notre dernière nuit sous la tente qui, miraculeusement, n’était pas inondée.

Mercredi 5 avril 1989 : Manifeste pour l’Europe, départ de Strasbourg

La journée commença de bonne heure. Nous avons déjeuné, puis rangé nos affaires et démonté notre tente entre deux averses. Il y eut alors une attente d’une bonne heure sous la pluie avant notre départ au Wacken. Une fois sur place, nous faisions notre évaluation par poste, puis nous nous retrouvions une dernière fois dans le hall "Baden-Powell", où les scouts sont venus nous donner un salut amical. Le moment le plus important de ces 5 jours arriva alors, puisque les députés scouts nous ont lu leur manifeste pour l’Europe. Après de chaleureux adieux, Rhônes-Alpes partit alors à la gare où ils attendirent le train pendant une petite demie-heure (il était environ 14 h).

Enfin nous partions. On nous distribua le repas de midi vers 15 h 30. En train, les activités furent multiples : jouer aux cartes, discuter, dormir, prendre des photos… Arrivés à Lyon vers 20 h 45, nous retrouvions Bernard et une Renault Espace. On embrassa Marie, et dans le calme, nous sommes rentrés à Ferney. A 23 h, nous étions tous "at home"…

Bilan : « Que d’eau, que d’eau !!! »

Ce fut une expérience unique en son genre, vu que nous ne reparticiperons probablement pas à un autre rassemblement pionnier?. Les moyens mis en oeuvre, le nombre de pionniers, leur mentalité, les retards des bus et la pluie nous laisseront, je crois, de ce rassemblement, un souvenir inoubliable.

Portfolio

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )