Histoire de la « 37 », groupe Œuvre Allemand - Chapitre 4

1962-1968 : Le scoutisme s’interroge

A l’écoute des jeunes, le scoutisme est en recherche. Le système des patrouilles semble buter sur l’écart de maturité entre les 12 et 17 ans.

Après quelques années de recherche et d’expérimentation, l’Association décide de diviser la Branche Éclaireurs en deux :

Les « RANGERS-SCOUTS » de 12 à 14 ans organisés en Patrouilles de 6 à 8 garçons, menés par un Pilote.

Les « PIONNIERS » de 14 à 17 ans. Des Équipes de 5 à 7 garçons forment un Poste.

A tous les échelons, le plein air et la vie des camps demeurent essentiels. Ils permettent un ressourcement physique et spirituel.

Les Scouts de France trouvent leur justification dans un jugement porté vers 1920 par BADEN-POWELL. « A cet âge si difficile, ce qui est bon pour l’adolescent de 16 ans, ne l’est pas dans la même mesure pour le garçon de 15 ans et peut être mauvais pour celui de 13 ou 14 ans ».

La 37 reste fidèle aux SCOUTS DE FRANCE et, grâce à son encadrement, traverse cette période sans trop de mal.

La rentrée d’octobre 1962 ne pose pourtant pas de problème à la 37 avec : Bernard BLANC, Michel et François SEMERIVA, J.C. GAUTHIER à la Meute. J.C. et Patrick LEFEUVRE, J.C. BODIN à la Troupe.

Marcel SAVY et J. ILDEFONSE à la Communauté BRAZZA.

Première sortie de Groupe en CAMARGUE chez le Caballéro Christian LESCOT, au Mas du Village à st Martin de Crau.

Camp de Troupe 1963 en ALSACE, pendant que se déroule le lime JAMBOREE en GRECE.

La Communauté participe au Chantier de SENECHAS dans les Cévennes qui réunit 600 Routiers? de toute l’Europe pour faire aboutir 25 km de canalisations, en vue d’amener l’eau au village.

A la reprise d’activités d’octobre, André BOS assiste au Groupe P. LANTEAUME qui a pris la responsabilité de la Province. Ils lancent « L’OPÉRATION LOCAUX » qui se concrétisera en 1966-1967 par la construction des locaux actuels.

Le Père CORDIER est nommé Aumônier de la Meute et de la Troupe ; l’Abbé MEZIN, Aumônier de la Communauté et du Groupe.

Les 14 et 15 mars, mémorable week-end à la Sainte-Baume, qui réunit Routiers de la Communauté et Anciens du Clan BRAZZA, avec montée à pied depuis GEMENOS.

En juin, 2e ferrade en Camargue, à la Manade THIBAUD à SALLIERS, avant les départs pour les caps d’été : à PREBOIS dans l’Isère pour les Louveteaux?, au Col d’ALLOS pour les Scouts.

Octobre 1964 : André BOS accepte la charge du Groupe et de la Communauté qu’il va conserver jusqu’en 1973.

L’encadrement de la Meute est assuré par : B. BLANC, P. CALVET et B. DOMENGE. Respectant les consignes nationales, la Troupe se partage en deux :

  • Les « RANGERS » sous la responsabilité de Michel HERMANOWICZ, Pierre DULUC et Jacques SEMERIVA.
  • Les « PIONNIERS » sous celle de P. LEFEUVRE et J.C. BODIN.

A la Communauté, Louis VALGALIER assiste A. BOS. Ils remettent en honneur les réunions générales, le premier jeudi du mois, qui regroupent toutes les Maîtrises. 25 Routiers y participeront régulièrement.

Les Pionniers réalisent un camp en vélo en CORSE.

Important camp routier en ESPAGNE qui va créer de solides amitiés pour plusieurs années. Le Père RUBY accompagne la Communauté qui n’échappe pas au progrès et s’est équipée de voitures, ce qui lui permet de visiter BARCELONE, VALENCE, ALICANTE, MURCIE, GRENADE, SEVILLE, CORDOUE, TOLEDE, MADRID et de revenir par BURGOS et LOURDES. Les premiers éléments des "LOMBRICS, ensemble choral et instrumental, commencent à se rassembler.

Les 19 et 20 mars 1966, la Communauté participe à une « ROUTE DE LA PAIX » en commun avec les Aînés de l’Œuvre et le Mouvement PAX-CHRISTI : Jouques-Vauvenargues à pied.

Le 4 juin, grande soirée de gala au profit de la construction des locaux avec la projection de l’excellent film « LA CAMARGUE SECRETE » mis gracieusement à disposition par Yves GRIOSEL, Cinéaste-Conférencier à « CONNAISSANCE DU MONDE » et ancien de la 37, qui en assure la présentation.

Le 15 juillet, le Groupe apprend avec une profonde tristesse le « retour à la Maison du Père » de l’Abbé GALY, le compagnon? de tant de nos routes depuis 1937…

Les Pionniers, au cours de leur camp, descendent la VEZERE en canots pneumatiques…

Les Routiers campent à CORPS, en Isère, sous la direction du Chef de Groupe. Voile et cheval à gogo en contrepartie du démontage du camp d’une Ecole de voile et d’équitation de Lille.

Ils en profitent pour travailler avec les cadres de cette école à la rédaction d’un « LIVRE BLANC DE LA JEUNESSE » qui sera adressé au Ministre de la Jeunesse et des Sports.

L’année se termine pour les Chefs et Routiers par un camp de ski à CHAILLOL où ils participent au lancement de la station : service des remontées mécaniques et animation de la veillée-réveillon du Jour de l’An.

Début 1967, toujours fidèle aux orientations de l’Association, la Communauté BRAZZA se transforme en J.E.M. BRAZZA (Jeunes En Marche).

Une importante délégation de la 37 participe, à Pâques, à ROME aux JOURNÉES NATIONALES DES SCOUTS DE FRANCE sur le thème « EN MARCHE VERS UNE TERRE FRATERNELLE », qui va regrouper 4.700 Cheftaines, Chefs et Routiers.

La 37 sera reçue et hébergée dans une paroisse romaine animée par trois prêtres marseillais de TIMON-DAVID, dont le Père SARDOU, futur Archevêque de Monaco.

Le jour de Pâques, les Scouts de France ont la joie d’entendre le Pape PAUL VI proclamer, en plein Concile, l’Encyclique sur le Développement des Peuples « POPULORUM PROGRESSIO », qui va devenir la Charte du Mouvement.

Pendant ce temps, sous la direction de l’architecte du projet, Jacques BERT, les travaux de construction des nouveaux locaux vont bon train et le 10 juin ce sera l’inauguration officielle par R. LEBERT, Adjoint au Maire pour la Jeunesse et les Sports et également ancien du Groupe Scout des Iris.

Pour tous les Pionniers, c’est le « chantier du SOLEIL NOUVEAU » avec la construction d’une piscine à BOIS-LUZY, avant de partir en camp d’été en CORSE, faire de la plongée sous-marine à CALVI.

Les Louveteaux campent dans le Haut-Var sous la conduite de B. MICHEL et de P. DUPONT. Les Rangers à SAN-GAVINO-DE-CARBINI en Corse, sous la direction de J. SEMERIVA.
Après une année bien remplie, les J.E.M. iront découvrir la YOUGOSLAVE, accompagnés par A. BOS, G. BLANC, B. MICHEL et H. BERENGER 4.200 Kms à travers 4 Républiques avec la visite de VENISE, ZAGREB, SARAJEVO, DUBROVNIK, SPLIT, ZADAR…

La reprise des activités en octobre 1967 trouve :

  • P. MICHEL, M. SERRES, A. PINATEL à la Meute ;
  • G. FOURNIER, C. LEFEUVRE, C. SAVY à la Troupe ;
  • P. GEORGES, J.J. MANGEOT, C. APERGHIS, P. DUPONT aux Pionniers.

G. BLANC, B. MICHEL et J.C. MEYNET assurent l’animation des J.E.M. Ils accueilleront les Pionniers de la 37, mais également ceux de la 10 et de la 16, totalisant ainsi un effectif de plus de 40 Pionniers.

L’année s’achève, endeuillée le 21 novembre par le décès de notre cher Monsieur CAR.

Pour PÂQUES 1968, le Mouvement organise l’un des plus grands rassemblements de jeunes de son histoire. 20.000 Pionniers de toute la France sont réunis au BOURGET sur le thème « PIONNIERS DE LA PAIX » pour confronter leurs entreprises.

Les événements de mai 68 font annuler les camps d’été et en particulier le Chantier J.E.M. qui avait été préparé avec le Centre Culturel du CHÂTEAU DE RUFFEY.

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )