Les scouts marins du Groupe Jacques Cartier de Casablanca 1947 -1964

Source : Archives du Groupe Jacques Cartier de Paris
Auteur : Michel RIOUSSE
Date : Novembre 1986

C’est en 1947 que Roger LABBAS, chef scout-marin à l’expérience déjà longue, avait entrepris de créer le Groupe Jacques CARTIER de Casablanca.

Il n’y avait au début, ni base, ni bateaux, mais seulement une dizaine de garçons désireux de tenter l’aventure et un comité de parents particulièrement dynamique. L’affaire était lancée et les premières réalisations ont suivi :

  • Installation dans un local désaffecté obtenu dans le port de Casa (Epi Vrignaud).
  • Mise en chantier de deux canots. Ces canots, dérivés de ceux de la Marine Nationale (gréement au tiers, quille haute pour navigation à la voile et à l’aviron) étaient conçus pour permettre la vie en équipage de huit garçons de 12 à 16 ans.

Pourquoi ce type de bateaux ? Il faut savoir qu’au Maroc la côte est particulièrement inhospitalière en raison d’une forte barre, et qu’il peut être nécessaire de s’en écarter rapidement à l’aviron, lorsque la houle y porte par vent faible ou calme plat.

Les demandes affluaient, et deux ans après, la première troupe marine (10e Casa) comportait déjà quatre équipages disposant chacun d’un canot, une base bien installée, avec ponton d’accès au mouillage, et un embryon de clan marin avec un cotre prêté par la Marine Nationale (le Pilotin).

Une équipe de chefs s’était constituée autour de Roger LABBAS pour l’organisation des réunions et la formation scoute et marine des garçons.

Le développement du groupe continuait donc, jalonné par les étapes suivantes :

  • 1950 : première mini-croisière de Casa à Fedala (Mohamedia) : 25 milles de navigation aller et retour (sans pouvoir, pour les raisons indiquées plus haut, aborder la côte en dehors des ports).
  • 1951 : Opération Méditerranée : croisière côtière de Marseille à Porquerolles (165 milles). Nos Canots avaient été transportés par cargo jusqu’à Marseille.
  • 1952 : Arrivée dans l’équipe de Maîtrise du Père Damien AVRIL, qui sera l’aumônier du Groupe Jacques CARTIER pendant plus de dix ans.

    La troupe, comptant maintenant six équipages, est scindée en deux par la création d’une nouvelle troupe marine, la 12° Casa. En juin 1952 a lieu l’investiture raider des deux troupes : 10° Casa : 132° Raider - 12° Casa : 133° Raider).

    Fin 1952, chaque troupe comporte maintenant quatre équipages et le Groupe Jacques CARTIER est ainsi constitué :

    • Clan Marin : à bord du Pilotin
    • 10° Casa (Tribordais) :
      • Marsouins, à bord d’Antarès
      • Dauphins, à bord de Syrius
      • Phoques, à bord de Mirfak
      • Frégates, à bord de Deneb
    • 12° Casa (Bâbordais) :
      • Albatros, à bord de Rigel
      • Mouettes, à bord de Capella
      • Cormorans, à bord de Aldebaran
      • Hippocampes, à bord de Procyon
  • 1953 : Le développement du Groupe nécessite des moyens matériels importants qui n’ont pas été sans poser des problèmes. Heureusement nous sommes entourés d’un réseau d’amitiés agissantes, et nos modestes fêtes de Groupe du début sont devenues une grande manifestation casablancaise. Bientôt nous lancerons, au mois de juin, la Nuit des Scouts Marins (Dîner sur la terrasse de la halle aux poissons du port, avec joutes et spectacle sur le plan d’eau).

    En juillet 1953 a lieu le Raid Maroc-France dirigé par Roger LABBAS, croisière côtière de Toulon à Monaco et retour (320 milles). Les Scouts Marins de Rabat s’étant joints à nous, ce fut une grande expédition de 116 garçons répartis en 3 troupes avec 12 Canots d’équipage et 3 Canots à moteur pour les chefs.

  • 1955 : Croisière en Bretagne, de Nantes à La Trinité.
    Aucun membre de la maîtrise de Groupe n’ayant pu se rendre libre, chaque troupe garde son autonomie sous la responsabilité de deux C.T. de 19 et 21 ans et de deux assistants, tous sortis du Groupe et bien amarinés (26 ans d’ancienneté à eux quatre…).
  • 1956 : Roger LABBAS quitte le Maroc et passe la barre à Michel RIOUSSE, son adjoint depuis 1949.
    En juillet, les deux troupes du Groupe Jacques CARTIER participent au rallye national des Scouts Marins en rade de Brest (10 Canots et 70 garçons).
  • 1957/1958 : En juillet 1957, opération Mistral 57, nouvelle croisière de Marseille à Porquerolles, dirigée par Jacques LEPRINCE qui devient chef de groupe, au départ de Michel RIOUSSE, en février 1958.
  • 1959/1962 : Beaucoup de familles françaises ont quitté Casa à la suite de l’indépendance du Maroc, des ainés sont partis poursuivre leurs études en métropole, ce qui entraîne un renouvellement trop rapide des effectifs, et surtout des difficultés d’encadrement de plus en plus grandes.

    Le Groupe Jacques CARTIER maintient néanmoins son cap, sous la direction de Guy IMBERT qui, en 1960, a pris la suite de Jacques LEPRINCE, et des croisières d’été continuent d’avoir lieu, avec des effectifs plus réduits, d’où des Canots en surnombre.

L’annexe parisienne (5° Marine Paris) - Octobre 1958

A son retour à Paris, Michel RIOUSSE avait retrouvé plusieurs anciens de Casablanca qui, pour des raisons diverses, n’avait repris aucune activité scoute.
Il leur a donc proposé de créer et d’encadrer une nouvelle troupe marine qui serait l’annexe parisienne du Groupe Jacques CARTIER et aurait l’avantage de réutiliser les canots dont il n’avait plus l’usage.

Il fallait trouver une base, ce qui fut fait grâce à la compréhension des PP Dominicains du Saulchoir, installés à l’époque au bord de la Seine, près de Corbeil. Le Père Marcel Forestier, ancien Aumônier Général des Scouts de France, en était le Prieur et il nous a permis d’occuper, dans le fond du parc, une ancienne bergerie du XVIII° siècle évoquant le souvenir de la marquise de Pompadour (Jeanne d’Étiolles).

Le démarrage au cours de l’année 1958/59 été des plus modestes, avec un équipage, les Murènes. Mais bientôt d’autres garçons sont arrivés, tant de Paris que d’Évry, et trois ans après, la troupe comptait quatre équipages : Murènes, Goélands, Narvals et Espadons.

Un premier canot, importé du Maroc, a été suivi, entre 1960 et 1962, de trois autres, au fur et à mesure que les effectifs de Casa diminuaient.

Pourtant l’ancienne flotte se retrouvait au complet au cours des croisières d’été qui, pour la 5e Marine, était comme un retour aux sources, notamment en :

  • 1959 : en rade de Brest
  • 1961 : en Méditerranée (Esterel 61)
  • 1962 : dans le Golfe du Morbihan

En 1963, Michel RIOUSSE a quitté Paris, à la suite d’une mutation professionnelle, laissant la barre du Groupe à un ancien de Casa, Jean-Pierre LAROCHE, assisté de François BRENNEUR, également ancien de Casablanca, et de Pierre TORQUEAU, originaire de la 5° Marine.

Entre-temps la troupe Jacques Cartier du Saulchoir était passé à 6 équipages, ce qui avait entrainé la création d’une deuxième troupe, la 6° Marine Paris.

A Casablanca, le retour en France de Guy IMBERT, puis celui du Père Damien AVRIL, qui devait prendre en charge les émissions religieuses de la télévision, rendirent de plus en plus difficiles les conditions d’existence du Groupe Jacques CARTIER. Par ailleurs, l’exode vers la métropole des aînés, pour la poursuite de leurs études, ne permettait plus d’assurer l’encadrement en jeunes chefs … et il arriva un beau jour ce qui était prévisible : au bout de près de vingt ans d’existence, le Groupe Jacques CARTIER de Casablanca cessa d’animer les alentours de l’Epi Vrignaud.
Tout a une fin, mais ce fut une belle aventure, qui a profondément marqué plusieurs centaines de garçons, devenus maintenant des hommes.

Michel RIOUSSE - Nov. 86

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )