VERSION BETA
Donne ton avis !

Instruction ministérielle concernant les camps d’été 2019

Chaque année, notre ministère de tutelle, qui change régulièrement au gré des distribution de portefeuilles ministériels, édite une instruction à destination de ses inspecteurs sur les sujets à particulièrement vérifier ou sensibiliser.

Cette année, elle est parue le 13 juin 2019 et elle est à lire en intégralité ici. C’est plutôt simple et rapide à lire, mais grands seigneurs, nous faisons ici un résumé, comme nous avons pu déjà le faire par le passé.

Cette instruction précise les sujets considérés comme importants pour les inspecteurs. Elle est publique, le but n’est pas de piéger les organisateurs de séjours. Elle est liée aux risques identifiés du moment. A la fois dans le but de contrôler que tout est OK, mais aussi, dans le rôle de conseil et accompagnement de l’inspecteur, de sensibiliser les directeurs de séjours sur certains thèmes du moment.

En ce moment, notre ministère s’appelle Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. C’est le directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, délégué interministériel à la jeunesse, qui émet la circulaire. Oui la rumeur dit que sa carte de visite est une feuille A3 :)

La circulaire concerne tous les types de séjours. Mais plusieurs points semblent concerner directement les camps scouts.

Les priorités de contrôle

  • Les activités de baignade sont citées, rappelées comme très accidentogènes. En Bretagne, en ce moment, le nombre de noyades de jeunes (hors activités organisées) inquiète les autorités, ça n’arrange rien. Encadrement, conditions de mise en œuvre de l’activité seront vérifiés.
  • Camps sous tente : il est rappelé que les « camps de plein air (…) doivent garantir la sécurité des participants ». Focus implantation de son camp, plans B en cas d’intempéries et sécurité des installations ! On peut aussi se dire que peut-être que certains centres de loisirs ont des implantations de camp sous tente un peu moyennes.
  • un paragraphe concerne les camps relevant des accueils de scoutisme. Deux points sont cités. Le premier est de vérifier que le camp qui se dit scout est effectivement compris dans le cadre des accueils de scoutisme. Les associations non reconnues par l’Etat sont visées. Un autre point concerne les Éclaireurs Neutres de France (ENF?) demandant une remontée au niveau national des rapports des inspecteurs.
  • Les camps à l’étranger, en demandant de bien rappeler l’obligation de l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs, contrôler les conseils aux voyageurs, et rappeler de renseigner Ariane. Ariane est un site qui informe les services de l’Etat de sa présence dans un pays étranger, pour le cas où.
  • Les camps étrangers en France : coucou les copains belges nombreux à camper en France. Ils demandent de rappeler aux organisateurs étrangers qu’ils sont soumis aux mêmes règles que les organisateurs français.

Les points de vigilance

On retrouve des communs à chaque année précédente.
Nous en avons sélectionnés quelques uns :

  • Les conditions d’organisation des déplacements et rappeler les jours d’interdiction de circulation
  • Les activités en autonomie et les conditions de leur organisation et de vérifier que les parents en sont informés, ont donné leur accord et que c’est présent dans le projet (+ un focus sur les règles propres au scoutisme).
  • Le suivi sanitaire. L’arrêté sur lequel porte le point de vigilance est la vérification des vaccinations ainsi que les fiches sanitaires (en très résumé).
  • La déclaration des animateurs qui doit être exhaustive au vu des adultes présents.
  • Les mesures canicule mises en œuvre ou prévues.
  • L’affichage du numéro 119 Enfance en danger

N’hésite pas à lire l’intégralité ici.

Publié le (mis à jour le )