VERSION BETA
Donne ton avis !

Le diapo de camp

Plus qu’une passion, une religion.

Plus qu’une passion, une religion. Le diapo de camp est le mythe de retour de camp, regardé avec la famille, puis regardé en boucle à la maison quand on a un coup de bourdon (pas dit que ça le solutionne ;) ). Nous te donnons les astuces pour un diapo de camp réussi !

Le montage photo/vidéo est accessible à tous, l’ordinateur en facilite les tâches.

Les logiciels de montage vidéo, grand public, sont simples d’utilisation. Ils n’exigent pas de connaissances pointues en informatique. Le minimum demandé est de posséder les connaissances informatiques de base. Des non spécialistes en informatique se révèlent, bien souvent, meilleurs vidéastes que des informaticiens chevronnés, il faut juste de la créativité.

Le montage photo/vidéo (un pro dirait : la postproduction) consiste à organiser, structurer des photos et/ou des vidéos.

Sauf cas exceptionnel, les rétros camps sont essentiellement composés de photos.

Les différents logiciels de montage

Il en existe des dizaines, cependant, nous te donnons les noms que nous retrouvons souvent.

Tu te demandes comment utiliser le logiciel ? YouTube est un excellent lieu pour trouver des tutoriels.

Etape 1 - Trier les photos

D’abord, combien de temps dure le diapo ? Souvent de 10 à 12 minutes. Au rythme de 3 secondes par photo, tu multiplies la durée prévue par le temps moyen, et paf, ça te donne le nombre de photos. Exemple ici : 240 photos environ.

Il y a un piège : en fonction du rythme que tu voudras mettre, ce nombre peut varier.

Avant de trier également, il te faut une idée précise de ton montage :

  • quel message je veux faire passer ?
  • un montage par ordre chronologique, ou un montage par chapitres ou thèmes (les veillées, l’ambiance, le concours cuisine …)

Pour cette étape de tri, chacun sa méthode, mais voici un exemple de tri.

  • Dégrossissage  : Suppression des photos floues et vraiment mal cadrés. (Une photo trop blanche ou trop sombre peut être utilisable si l’on fait un peu de retouche photo mais là n’est pas le sujet).
  • Affinage  : On regarde ses photos une à une et l’on supprime celles qui sont « moches », les doublons (on évite d’avoir 3 fois la même photo) et les photos inutiles.

Il est important de se poser des questions pendant le tri, comme : la photo a-t-elle un intérêt ? Le jeune appréciera-t-il qu’on le voit de cette façon ? Ai-je bien tous les jeunes ? De manière à peu près équilibrée ?

Sans photo, pas de diapo ! Tu te rendras souvent compte qu’il te manque des événements du camp, ou des photos de ces détails qui sont sous les yeux tout le temps mais que personne n’a capturé. Ce sera une leçon pour le prochain camp :)

Pour aller plus loin sur le tri :

Lire aussi :

Le tri c’est la vie

Au commencement était le grain d’argent … En fait non, au commencement, on prenait les photos sur des énormes plaques de verre ou de métal. Du (...)

Etape 2 : montage du film

On commence comme tout projet informatique par l’enregistrer, mais attention : ce fichier n’est pas la vidéo finale.

Important : Les fichiers qui ont servi au montage sont liées au projet : si tu déplaces ou supprimes ces fichiers, le projet ne pourra plus les retrouver et le montage sera "cassé". Grand classique avec Powerpoint (qu’on ne te recommande pas).

Lors d’un montage avec des photos il faut paramétrer la durée d’affichage de celles-ci, en règle générale on prend 3 secondes. Ajoute ensuite tous tes fichiers multimédias, photos, vidéo, musique afin de réaliser ton film.

Les transitions empiètent sur le temps des photos, elles n’apportent rien de plus et peuvent gâcher vos photos. Allez, le petit cœur en transition, c’est mignon mais c’est moche :)

Quelques recommandations :

  • ne change pas de musique toutes les 3 photos,
  • ne change de transition entre chaque photo,
  • rends tes titres lisibles, vérifie que tout le monde ait bien le temps de le lire, même Papy qui a du mal à voir de loin, même l’enfant de 7 ans qui vient juste d’apprendre à lire,
  • n’hésite pas à agrémenter de commentaires audios, mais attention à la qualité du son
  • une photo a un sens de lecture naturel (suivre le doigt d’une personne, une autre personne court dans un sens, etc …), si tu veux la faire bouger pour rendre ton montage plus dynamique, respecte ce sens.
  • attention au choix de la musique sur les photos : une musique de clown sur les promesses, ça sent l’échec. A l’inverse, la musique peut renforcer le montage si tu synchronises les changements de photos avec ou si tu la mets bien en phase avec le thème. Certains guerriers du diapo de camp commencent même par choisir la musique puis ensuite choisissent les photos pour le montage pour coller au rythme.
  • si tu as une petite vidéo du camp, tu peux la caler parmi les photos. Attention à baisser le volume de la musique, mais cela peut renforcer ton montage.

Etape 3 : finalisation du film

Le moment le plus angoissant, mais le plus simple, lors du montage c’est le rendu final, c’est-à-dire passer du projet à une vidéo visionnable par tout le monde.

Il suffit de cliquer sur le bouton « enregistrer le film » ou « rendre en tant que » (tout dépend du programme) et de se laisser guider.

Pour le format, tu préfèreras : .avi, .mp4, .mov. Et tu oublieras les formats plus exotiques.

Etape 4 : visionner la vidéo

Si ta vidéo peut être lue avec le lecteur vidéo VLC, alors c’est qu’elle est correcte.

Etape 5 : partager le diapo

Dis à tout le monde de prévoir une clé USB pour le diffuser. Tu peux aussi le publier sur YouTube, avec le paramètre de confidentialité très pratique "non répertorié". Ainsi, seuls ceux qui ont le lien peuvent voir la vidéo.

Des exemples

Un diapo très court, qui tournait en boucle pour présenter la caravane sur les écrans géants d’un magasin lors de l’opération paquets cadeaux :

Il en existe une version privée, de 11 minutes, avec plus de photos, et des photos non présentables à un public autre que les parents (baignades en maillot de bain par exemple).

Une vidéo à destination d’un public externe pour présenter le scoutisme marin. C’est la musique ici qui a guidé la vidéo :


Lien vers la vidéo

PS

Article basé sur une fiche technique interne au groupe de Julien, enrichi par Thibaut, Xavier, FX, Olivier, Seb. Quand on te dit que c’est une religion :)

Publié le (mis à jour le )