Le triolet

Matériel

Un jeu de 52 cartes.

A trois : retirer les 4, les 5 et les 6
A quatre : retirer les 4 et les 5
A cinq : retirer les 4

Joueurs

Trois à huit ; Idéal pour jouer en équipe, patrouille, équipage, …

Distribution

Distribue, pour chaque joueur et toi même :

  • trois cartes sur la table, face cachée,
  • trois cartes face visible, au dessus des trois cartes masquées,
  • trois cartes face cachée, qui constituent la main des joueurs.
    Les cartes restantes constituent la pioche.

Valeur des cartes

  • le 2 est la carte la plus forte, suivie de l’as et des autres cartes, à l’exception du 7 et du 10.
  • le 10 peut être joué sur n’importe quelle carte, il permet de purger le tas de défausse et permet de rejouer, ceci en fait une carte plus forte que le 2.
  • le 7 peut être joué sur n’importe quelle carte, il peut être recouvert par n’importe quelle carte, ceci en fait une carte très forte.

But du jeu

Se défausser le premier de toutes ses cartes.

Déroulement

A l’issue du tour de distribution, chaque joueur peut changer les cartes visibles qui sont posées devant lui, il les remplace par ses meilleurs cartes (10, 2, as, etc. ou 7)

Le joueur à droite de celui qui a donné commence.

Avec les cartes de la main

Il peut jouer autant de cartes identiques qu’il veut. Quatre cartes identiques entraînent la purge du tas de défausse et permet au joueur de rejouer.

Les autres joueurs jouent ensuite, autant de cartes identiques qu’ils veulent, mais toujours des cartes de valeur strictement supérieure aux cartes déjà posées (Sauf sur un 7)

Tant qu’une pioche est disponible, les joueurs doivent toujours avoir un minimum de trois cartes en jeu, chaque joueur complète donc sa main à chaque fois qu’il joue.

Si un joueur ne peut pas jouer, il ramasse le tas de défausse, et complète donc sa main.

Note : les cartes mises de coté par le 10, ou lors des combinaisons de 4 cartes ne sont plus utilisées.

Il n’est pas obligatoire de jouer toutes ses cartes identiques en même temps (mais cela est un avantage pour les petites cartes). Il n’est pas non plus nécessaire de mettre deux cartes identiques si le joueur précédent l’a fait.

Avec le jeu ouvert

Lorsqu’un joueur n’a plus de cartes en main, il joue avec son jeu « ouvert », parmi les trois cartes qui restent devant lui.

A son tour il prend l’une des cartes et la place sur le tas de défausse, ou s’il ne peut pas, il ramasse le tas de défausse (mais laisse les cartes du jeu ouvert en place)

Avec le jeu fermé

Lorsqu’il n’y a plus de cartes « ouvertes », à son tour, le joueur joue, au hasard, une carte de son jeu « fermé ». Si elle peut être placée sur le tas de défausse, il le fait, dans le cas contraire, il ramasse le tas, ainsi que la carte qu’il a tiré (il n’est pas obligé de la montrer aux autres joueurs).

Fin de la partie

Le premier joueur qui n’a plus de carte remporte la partie. Il n’est pas intéressant de poursuivre jusqu’au dernier : la bataille entre les deux derniers joueurs peut être interminable.

PS

Crédit photo : http://www.flickr.com/photos/mikeroach/3779274520/

Publié le (mis à jour le )