Madagascar : culture, rencontres et solidarité

Récit du périple des compagnons de Saint-Pol de Léon (Bretagne – 29).

L’équipe Compagnon? de Saint-Pol de Léon est rentrée le 9 août de son périple à Madagascar. Ce projet, axé sur la culture, la rencontre et la solidarité, s’est avéré très enrichissant. Une expérience interculturelle qu’il faut maintenant faire partager au plus grand nombre.

Ce voyage est le fruit d’un an et demi de travail pendant lesquels Flavie, Mathilde, Joël, Anthony et Laurent, 5 étudiants de 19 ans, ont construit ce projet ambitieux mais réaliste. Grâce aux actions d’autofinancement menées (lavages de voitures, ventes de confitures, paquets cadeaux à Noël…) et aux aides obtenues par différentes collectivités locales, ce projet est devenu réalité du 13 juillet au 9 août 2005, sur cette Grande Île africaine.

Pendant un mois, les cinq compagnons ont séjourné dans une commune rurale, située dans les Hautes-Terres de Madagascar : Ambalanirana. Accueilli chaleureusement par les jeunes malgaches, nos jeunes bretons ont vécu en immersion totale et se sont donc adaptés au mode de vie local. En commençant par s’habituer à l’heure malgache, « En France, ils ont les montres, nous, on a le temps » s’amuse Nanah, secrétaire général de la commune, puis à l’assiette de riz servi matin, midi et soir et en découvrant les traditions typiquement malgaches. L’équipe a d’ailleurs pu assister à une exhumation (retournement des morts) et une circoncision. Des cérémonies joyeuses, rythmées par des chants et des danses.


Passée l’adaptation, place à l’action ! L’équipe s’est d’abord occupée de l’entretien du collège. Les murs des salles de classes ont été ainsi enduits de chaux, à l’aide de pinceaux fabriqués artisanalement à partir d’herbes sèches. « Il est important de s’adapter à leur manière de faire et ne pas s’imposer brutalement » précise Laurent.

Dans un second temps, ils ont participé à la construction d’une bibliothèque au cœur d’Ambalanirana. Leurs tâches consistaient à acheminer le sable, nécessaire au ciment, les briques et les pierres sur le lieu du chantier, et de faciliter au quotidien le travail des professionnels locaux.

L’objectif du projet, était de favoriser l’échange et la réflexion avec les jeunes malgaches. Ces derniers étant très timides, car subissant quotidiennement un enclavement géographique et donc culturel. Par le biais d’animations et de sorties de découverte, une confiance s’est scellée entre bretons et malgaches. Confiance, qui a permis de délier les langues et d’aborder ensemble de nombreux sujets amenant chacun à découvrir l’autre, ses différences, ses points communs. Le partage d’un camp mêlé avec les scouts malgaches a amené les compagnons à réfléchir sur les différentes manières de vivre le scoutisme.

Une réunion a également été organisée afin de discuter sur les problèmes des jeunes à Madagascar, leurs motivations et leurs projets. Ce débat a mis en avant la nécessité de pérenniser les relations entre jeunes bretons et jeunes malgaches. Pour faire vivre ce partenariat, du travail reste encore à fournir pour que ce lien se fortifie et s’organise.

De retour désormais en Bretagne, des souvenirs pleins la tête et des adresses plein le carnet, Flavie, Mathilde, Anthony, Joël et Laurent s’apprêtent à faire partager au grand public et particulièrement aux jeunes, leur expérience humaine. Plusieurs présentations à Saint-Pol de Léon, Morlaix et Brest vont être organisées dans les semaines et les mois à venir. Le temps pour l’équipe de se remémorer cette formidable aventure marquée par des rencontres, des échanges et des visages. « C’est dans la plus grande pauvreté qu’on voit les plus beaux sourires. » raconte Anthony, sur le quai de la gare.

PS

Source : Extrait du communiqué de presse - Groupe SGDF? Pol Aurélien – Saint-Pol de Léon (29) – Territoire OUEST

Publié le (mis à jour le )