VERSION BETA
Donne ton avis !

9e Paris

Paroisse Saint Laurent

Le Groupe possédait dans les années 1930 un journal « Toujours prêts ». En 1945, ce journal se nommait « Rien à moitié ». Peut-être en existe-t-il encore quelques exemplaires, pieusement conservés par des Anciens…Quel plaisir si nous pouvions les consulter !

La première 9e Paris (« Troupe Saint Bernard ») est fondée le 3 mai 1921 par P. Magnez et l’abbé Pomarède à Sainte-Marguerite, rue de la Roquette, dans le XIe arrondissement, le nom étant sans doute une allusion à l’abbaye cistercienne de Saint-Antoine-des-Champs, dont dépendait Sainte-Marguerite jusqu’en 1791. Pour une raison inconnue, cette troupe disparaît très tôt, sans doute dès 1922, date où la troupe ne possède déjà plus de chef. En tout cas, la 9e ne campe pas en 1923. Les noms du chef et de l’aumônier ne reparaissent plus par la suite, ce qui est un peu curieux.
Sainte-Marguerite aura un autre groupe, la 218e.(voir sur le site sous-rubrique 11e arrondissement).
.

La 9e Paris réapparaît en 1923 : (elle est mentionnée dans Le Scout de France de mai 1923).
Elle a été recréée à Saint-Joseph, une chapelle jésuite sise 214, rue Lafayette, sur le territoire de la paroisse Saint-Laurent. Cette chapelle est dans une situation curieuse : destinée à l’origine aux germanophones de Paris, nombreux entre les gares du Nord et de l’Est, et construite en 1866 sous le nom de Saint-Joseph-des-Allemands, elle est confisquée en 1901 mais reste ouverte au culte, puis, son propriétaire étant le prince Maximilien de Saxe, un Allemand, elle est mise sous scellés, mais elle reste toujours ouverte.

C’est dans ce cadre que le père de Villars, jésuite, appelé généralement « l’abbé de Villars » en raison de la semi-clandestinité de sa présence, crée avec Henri GASNIER une troupe qui prend le nom de « La Fayette ». Le foulard d’origine se décrit tango plain,( c’est-à-dire rouge orangé vif, sans bordure) une couleur à la mode dans les années 1920.

À la fin de 1924, les Jésuites se retirent de la Mission allemande, d’ailleurs devenue presque entièrement francophone, et après un temps d’administration par la Paroisse Saint-Laurent, la chapelle est confiée aux Pères du Sacré-Cœur de Saint-Quentin, une congrégation qui peut assurer le service en allemand en raison de la présence de Luxembourgeois dans ses rangs.

Henri Gasnier devient Scoutmestre de Groupe. en 1925. Il ouvre la Meute au même moment, et reste durablement à la tête de son groupe, alors même qu’il est Commissaire de District. de Paris Nord, puis à partir de 1932, Assistant de Province pour le Louvetisme, puis Commissaire National Louveteaux? et parallèlement, fondateur de nombreuses troupes parisiennes.

Les maîtrises sont très stables et très nombreuses. car la 9e est, à cette époque, la seule troupe de cette partie de Paris. Son développement est rapide.
Le premier Assistant Scoutmestre faisant fonction de Chef de Troupe,est vraisemblablement Urbain BROUSSEY, qui entrera au séminaire vers 1938 et sera plus tard aumônier scout.

1923-1924. — Sm., Henri GASNIER. A. Sm., Urbain BROUSSEY. Le camp d’été se déroule à Cabourg.

1924-1929. —Urbain Broussey devient Chef de Troupe. Assistants : Pierre VENTTECLAYE , R. FENNETEAU (venu de la 6e Toulouse), Henri MIQUEL et Georges MION . Ce dernier, connaîtra une longue carrière, et deviendra Commissaire de Province.

L’aumônier est l’abbé GALLAY, jusqu’en 1926 ; puis le père BURGUE (ou Burg), lui succédera. En 1931, un jésuite, le père LEPOUTRE prend cette responsabilité..

Dès 1927, la 9e est dédoublée en 9e Paris A et 9e Paris B. La 9e B a pour Chef de Troupe J. DEVEAU. Le Groupe fonde aussi la 55e Paris (Cardinal Verdier) à Saint-Vincent-de-Paul en 1928. La troupe 9e B disparaît dès la rentrée de 1929, mais les deux meutes A et B vivent plus longtemps ( elles ne fusionneront qu’ en 1937.)

De 1929 à 1934 Le Chef de Troupe est Clovis BOUSSARD, assisté par. R. CATTEAU, J. DEVEAU, Paul BARBIER, et toujours Georges MION, puis à partir de 1930, Paul GUILLION, Maurice LOCAR et Michel DUJON.
.
En 1932, nouvel effort de fondation : la 9e participe à la création de la 109e à la paroisse Saint-Laurent. Les chefs sont communs et Clovis Boussard est, selon toute vraisemblance, Scoutmestre des deux troupes, même si la 109e a son chef propre. Néanmoins, ce n’est pas le même groupe : les locaux et les aumôniers sont distincts.

En 1933, Maurice Locar devient Chef de Troupe et Clovis Boussard devient Chef de Clan

En 1934, la 9e connaît un grand bouleversement : des Chefs passent à la 32e Paris (Saint-Jacques-Saint-Christophe-de-La-Villette), tandis que la 9e quitte la rue La Fayette et s’installe au 20, rue du Terrage, c’est-à-dire dans les locaux du patronage paroissial de Saint-Laurent. La raison de ce déménagement n’est pas connue ; elle ne semble pas liée à un changement d’orientation des Pères du Sacré-Cœur de Saint-Quentin ; il est probable qu’il s’agit d’une fusion des deux troupes d’une même paroisse avec déménagement de la plus ancienne, car la 109e disparaît au profit de la 9e.

(En raison de ce déménagement, la 9e n’aura donc pas connu le remarquable abbé Franz Stock, ce prêtre allemand qui, arrivé en 1934 à Saint-Joseph pour assurer l’aumônerie des germanophones, sera pendant la guerre l’héroïque aumônier des prisons allemandes de Paris.)

La 9e est beaucoup plus discrète qu’à ses débuts, car les groupes environnants sont devenus importants.

En 1935, la troupe est reprise par Georges VERNADE, qui deviendra par la suite Evêque. Il restera Chef de Troupe jusqu’en 1939, assisté par Christian MARTIN (celui-ci deviendra Chef de Troupe de la 114e Paris, Saint Bernard de la Chapelle), Jean FRANCHINI, Daniel USSEGLIO et Paul PANE.

On sait que la 9e Paris existe pendant la guerre. On peut supposer que son chef a été Roger Vrigny, qui a été aussi Commissaire du District Montmartre.

En 1945 le Chef de Troupe est Michel PETIT, assisté par Serge BERTRAND, Paul SANZINI, et Robert VINCENT, (qui sera plus tard Chef de Groupe de la 55e Paris « Cardinal Verdier » à la paroisse Saint Vincent de Paul.) L’Aumônier est Monsieur l’Abbé ZURFLUX

Paul PANE prend la responsabilité de la Troupe en septembre 1945. En octobre 1946, James GUET devient Chef de Troupe, assisté par Paul Sanzini et Robert Vincent. Elsa GUERRINI est Cheftaine de Meute avec Odette OLIVIER.
En 1948, Jacques GONTIER devient Assistant de Troupe.

La 9e Paris est une assez bonne troupe après la guerre er devient la
6e Raider avec la première promotion, celle du 26 juin 1949. Ceci confirme le lien avec Roger Vrigny, qui est en 1950 Assistant du Commissaire National Éclaireurs.

Elle est confirmée en 1953 et est primée au concours national des bases en 1952 pour la Province Saint Denys, avec la 76e Paris (Saint Eugène).

Le recrutement reste volontairement limité. James Guet reste Chef de Troupe jusqu’en 1952 et Roger FRAPIER est Assistant

Entre 1953 et 1959, pas d’informations à ce jour

En 1961, Henri RAVEAU est Chef de Troupe

À partir de 1961, le groupe est jumelé avec un groupe voisin qui a lui aussi été raider, la 144e Paris de Saint-Martin-des-Champs. Les deux paroisses sont limitrophes. C’est sans doute le manque de chefs qui a poussé à ce rapprochement. Toutefois, les deux troupes ne fusionnent pas.

De 1963 à 1967 (?), le Chef de Troupe est Daniel ALGRANATE et l’Abbé Louis VALENTIN est Aumônier du Groupe.

Au moment de la réforme de la Branche Éclaireurs, en 1966-1967, le C. T. semble être encore Daniel Algranate, (lequel est également trésorier de l’association unitaire de la revue Scouts Unitaires « Raid » et Chef de Clan de ldu Groupe Unitaire de Notre-Dame-des-Victoires), et l’on sait que Jean-Jacques MARTIN, qui lui succède en 1967, est, en 1968 le Chef de Troupe. de cette Troupe Unitaire, la351ème Paris …

Pourtant, la 9e Paris est mentionnée comme unité rangers en 1967.On peut donc envisager que, à la rentrée de 1968, après quelques mois de résistance, la Troupe a été obligée d’accepter la réforme Pionniers-Rangers, comme un certain nombre d’autres troupes, et les membres qui n’étaient pas d’accord ont rejoint la 351e.
Dès lors, la 9e possède un poste pionnier? et une unité rangers.

En 1967-1968, le Chef de Troupe Rangers est Jean-Jacques MARTIN (voir précédemment)

1968-1969. — Chef de poste, Jean-François FANCHON— Assistant rangers, Yves RIQUET.

1969-1970. — Assistants pionniers, Bernard LEBLANC, Pierre QUEVAT. L’Aumônier est l’Abbé LOURDIN
La Meute est dirigée par Joëlle PERTUIS, Anne-Marie RIQUET et Aline ZIRIMIS

1973-1974. — Assistants pionniers, Bernard MEILLON et Philippe VIGOUROUX. La Cheftaine de Meute est Marie-France HUART.

Courant 1974, rapprochement avec la 144e Paris (Saint-Martin-des-Champs) ce qui permet la fusion de certaines Unités.

En 1975 et 1976, le Chef Rangers est Laurent HUGUES, assisté par François MEILLON et Michèle PHILIPPE. La Meute a Patrice GOURDON et Anne VACHIA comme Assistants. Les Chefs de Groupe sont Monique et Gérard GRIMAUD.

En 1977, le Chef de Poste est Dominique LUCAS assisté par Bruno DRIEU LA ROCHELLE. La Troupe Rangers a pour assistants Philippe LERIGOLEUR et François GESLIN. Bénédicte RIQUET devient assistante à la Meute, avec Bruno GIBERT en 1978.

En 1979. Assistants pionniers, Arnaud HUGUES et Marc GASNOT.

En 1980, Didier CHARAGEAT prend la direction de la Troupe avec Bertrand GESLIN. En 1981, Jean-Pierre et Françoise HAVAGE prennent la responsabilité du Groupe, avec l’Abbé Robert JANKOVIC qui est également l’Aumônier de la Codépie.

En 1982, le Chef de Troupe est Luc MOUILLERE assisté par Luc SEIGNE,mais
le Poste Pionniers ne semble plus avoir d’activités entre 1980 et 1983, date où Michel LACAILLE est Chef de Poste.

Le Chef de Groupe est alors Jean TURC. Il restera en fonction jusqu’en 1990
La Meute est dirigée par Véronique PERROT, Isabelle DUPOMMEREULLE et Corinne LEBRUN

La Troupe scoute participe au jeu national « Cap aventure » en 1984. Elle est dirigée par Marc MUSY et Xavier JARDIN, bientôt rejoint par Pascal ITURRI
Le Poste Pionniers est animé par Jean François DELTOR et Alain FAUQUET.

En 1987, la Maîtise scoute est composée de Marc Musy, Pascal Ituri et Xavier DUTRUC-ROSSET, le Poste a toujours comme responsable Jean-François DELTOR assisté par Philippe POISSON et Laurent SERVILLAT, et la Meute est dirigée par Mireille GOUDIN, Bertrand GIBERT, Anne-Geneviève LEFEVRE, Gilles EHMANN et Anne-Isabelle GIOVANELLI.

De 1988 à 1990, Eric SIMMONET, puis Mireille GOUDIN sont responsables Louveteaux. La Troupe est dirigée par Laure SOREL et Gilles L’HEINGOU’CH, puis par Arnaud DENIZET, et la Maîtrise Pionniers est formée par Philippe POISSON, Laurent SERVILLAT et Jean Dominique GELIN.

Après 1990, le Groupe continue a être bien vivant avec, successivement comme Chefs de Groupe Jean-François DELTOR, Jean-Paul LORENTZ, Arnaud DENIZET, Stéphanie GRINDATTO, Edith LORENTZ et Benoît PIEDNOIR.

La Troupe scoute a été dirigée de 1996 à 1999 par Benoît PIEDNOIR et Rodriguez AGARAT.

Ont été Chef Pionniers de 1989 à 1991 Michel CAZENAVE, et de 1992 à 1994, François PIEDNOIR et Sébastien REBOUX

Il serait intéressant de compléter cette période 1990-2008 ( et les précédentes…) afin de mieux connaître les activités réalisées par les Unités ( camps, Aventures, Entreprises, photos, etc….)

En effet, la 9e Paris a existé durablement à Saint-Laurent.. Le foulard avait changé à une date inconnue pour un bleu marine, bande blanche. ( Le groupe avait conservé un blason, difficile à décrire : écartelé, au 1 à une croix potencée ; au 2 de saint Laurent (un gril sur un lit de flammes) ; au 3 de Paris ; au 4, à une fleur de lys.

Les enfants venaient de la paroisse (quartier de la Gare de l’Est) et aussi de Saint-Joseph-Artisan (quartier d’origine rue La Fayette, devenu paroisse en 1958)
Le local était situé au 15, rue Philippe-de-Girard, c’est-à-dire assez loin de l’église Saint-Laurent : cet immeuble, qui jouxte une chapelle Notre-Dame-des-Malades alias Notre-Dame-d’Égypte et qui domine les voies du chemin de fer de l’Est, appartient en fait à Saint-Joseph-Artisan.( En effet, les locaux du 20, rue du Terrage, où le groupe était basé depuis 1934, ont en effet été vendus en 1996)

(voir la 179e Paris Saint Joseph Artisan)

Le Groupe n’était pas coéduqué ,car un secteur guide, existait à la paroisse.
C’est à la suite du constat que le Groupe était devenu trop petit pour rester viable que les Responsables et le clergé paroissial ont choisi, au cours de l’année 2008, de fusionner avec le Groupe de la 46e Paris (paroisse Saint Georges) voir sur le site l’historique de ce Groupe du 19e arrondissement

Historique du clan routier (compagnons)

Le clan (« La Fayette Rochambeau », tango plain) est fondé à la rentrée de 1927 par Henri Gasnier. Il se consacre entièrement à l’animation des deux troupes du groupe, 9e A et 9e B, et de leur « fille », la 55e Paris (paroisse Saint Vincent de Paul).

Le 4 juin 1930, le clan est officiellement affilié par le Mouvement.. Il reste commun avec la 55e jusqu’en 1932. Début 1933, Gasnier en confie la responsabilité à Clovis BOUSSARD, qui restera Chef de Clan sans doute jusqu’à 1934. En 1933, l’aumônier est un prêtre de Saint Laurent, aumônier de la 109e, l’Abbé TOURNE. Paul MOLITOR est assistant de Clan

Après 1934, le clan est moins bien connu.

En octobre 1939, Louis PRAVAZ est nommé Assistant Chef de Clan

En 1949, ce clan forme avec les autres clans du district « Saint Laurent » un clan unique, qui prend le nom de « Général Leclerc ». A cette époque, le Chef de Clan est Michel PETIT, ancien Chef de Troupe de la 9e Paris, assisté par Pierre LHUILLIER.

En 1953, Le clan semble réapparaître dans le Groupe et Michel DUSSAULT (ancien C. T. de la 114e Paris Saint-Bernard-de-La-Chapelle) est Chef de Clan.

En 1976-1978, le groupe possède une Equipe de Compagnons, bien motivée, qui essaye de se mettre au service des enfants du quartier. Après quelques difficultés, la vieille recette du patronage, (jeux, goûter, films) rassemble plus de cent cinquante gamins du quartier, mais l’Equipe ne semble pas avoir comme objectif de proposer le scoutisme à ces enfants.

Le Relais Compagnons poursuit ses activités avec successivement comme Accompagnateurs en 1983, Françoise et Jean-Piarre HAVAGE, puis de 1984 à 1987,Anne-Marie et Jean-Louis PIEDNOIR, rejoint par Miren et Alain PARNIERE et Elisabeth et Francis ESCUR. En 1988, Jean-François DELTOR, ancien Chef de Poste, devient accompagnateur Compagnon?.

PS

Cet historique a pu être reconstitué grâce au travail important du Père Yves Combeau, complété par divers anciens Responsables des Unités, en particulier Serge BERTRAND et Jean-Louis PIEDNOIR. Mais il serait souhaitable de détailler plus largement certaines périodes, par divers témoignages, l’indication des camps d’été, les réalisations des Compagnons, et aussi quelques photos… Il faut en effet garder précieusement les traces des évènements vécus entre 1923 et 2008 par les Jeunes de ce quartier. Que les Anciens n’hésitent pas à contribuer à cette histoire si riche.

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )