Des scouts marins depuis 1923

Source : Équipages - Dossier technique marin
Auteur : SdF
Date : Octobre 1991

Sais-tu que le scoutisme marin est aussi ancien que le scoutisme lui-même ? Dans ses souvenirs de jeunesse, Baden-Powell raconte les aventures qu’il vécut avec ses quatre frères à bord d’un cotre de dix tonneaux : ils faisaient même exprès de sortir les jours de tempête dans l’espoir de faire fortune en ramenant un navire en détresse ! Baden-Powell chargea en 1911 un de ses frères des « Sea Scouts » qui prirent rapidement une grande extension en Angleterre.

En France, la création de la première unité marine remonte à 1923. Avec l’appui de la Marine Nationale, le scoutisme marin se développa jusqu’à compter une cinquantaine de troupes dans les années 1950. On naviguait alors sur des canots en bois, gréés avec deux voiles au tiers, dont la manoeuvre délicate exigeait une bonne cohésion de l’équipage. En 1937, fut publiée la première édition de « Embarque… garçons », manuel technique qui connut un grand succès, bien au delà du scoutisme marin car il était alors unique en son genre. La création des Mousses en 1954 a marqué une importante étape en partageant en deux les troupes marines : d’un côté les Mousses (12-14 ans), de l’autre les Marins (14-17 ans). Dix ans plus tard, l’ensemble des Scouts de France adoptait à son tour ces deux tranches d’âge en créant les Scouts et les Pionniers. Un premier camp national, « ApolloMousse », regroupa les équipages mousses dans la rade de Brest en 1961.
Les années 1965 et 1966 ont connu deux tragédies : un naufrage en baie de Quiberon et un autre sur le lac d’Hourtin qui causèrent six morts. Le règlement de sécurité et les brevets de patrons, qui sont actuellement exigés, ont été institués après ces accidents que tu devras toujours garder en mémoire. Le même souci de sécurité a conduit à faire dessiner des bateaux mieux adaptés au scoutisme marin. Pour les mousses, ce furent le « Super Raid », la « Fleur de Lys » et le « Jaja », utilisables à la voile et à l’aviron ; et pour les Marins, l’ « Etrave 24 », un croiseur côtier à 6 couchettes.

Aujourd’hui, les scouts marins continuent d’occuper une place importante et originale dans l’association. Plus d’une quarantaine de groupes se répartissent sur le littoral aussi bien qu’à l’intérieur des terres. Une base nationale située au Conquet permet d’organiser des stages, des camps groupés, des rencontres internationales et d’expérimenter des activités nouvelles.

La suite de ce grand livre de bord des Scouts de France Marins, c’est à toi de l’écrire. Peut-être en faisant le tour du monde comme ces 4 chefs parisiens embarqués en 1984 pour 18 mois sur « La Cavale », un ketch de 12 m au nom évocateur, ou en t’engageant dans le Tour de France à la Voile comme les Marins de la 6e Paris en 1990…

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )