VERSION BETA
Donne ton avis !

La Route de l’air chez les Scouts de France

Certains d’entre vous se souviendront peut-être des photos prises lors du Jamboree de la Paix en 1947 montrant les planeurs de l’Aéro-Club du Scoutisme Français sur le terrain de Chérence, mais combien savent-ils que cet aéro-club Scout existait déjà avant guerre et que les années trente avaient vu le développement du Scoutisme aérien en France comme en d’autres pays.

En effet la France ne fut pas le seul pays à avoir eu ses Scouts de l’Air dans les années trente, les Polonais avaient fait une démonstration très remarquée en 1933 au Jamboree de Gödöllö et dès 1929 il existait une Troupe Scoute aviatrice à Omaha aux Etats Unis. En fait Baden-Powell dont le frère Warrington était connu pour ses essais d’utilisation militaire des cerfs-volants avait pressenti dans ses écrits le développement du Scoutisme aérien. Cependant il convient de replacer les débuts de cette nouvelle "branche" dans un contexte historique plus large, Lindbergh avait traversé l’Atlantique en 1927, et au début des années trente les exploits des pilotes français de l’Aéropostale étaient présents dans tous les esprits. Ces mêmes années trente allaient voir le développement de l’aviation populaire dont le "pou du ciel" fut l’un des représentants les plus célèbres, ainsi que l’engouement pour le vol sans moteur.

Les premiers Scouts de l’Air français furent sans doute les membres de la Patrouille Guynemer des Routiers? Aviateurs de la 1re Marseille qui construisirent un planeur appelé "La Mouette" à la suite du rallye de District Marseille-Nord organisé le 14 juillet 1928 sur l’aérodrome de Marignane où ils avaient pu assister à des démonstrations aériennes, précurseurs dont nous parle le Scout de France n° 128 du 1er mars 1931.

L’expression SCOUTS DE L’AIR est utilisée la première fois dans le Scout de France du 1er octobre 1929 à l’occasion d’une visite effectuée par des chefs Scouts de France à l’aérodrome de Croydon après le Jamboree de Birkenhead. Un an après la même revue fait paraître un article du Maréchal Lyautey, Président d’Honneur des Scouts de France qui est un appel à la formation du Scoutisme aérien (N°118 1er octobre 1930, page 8, préface au livre de Marcel Jeanjean L’Aviation).

Cet appel fut entendu par quelques Routiers de la 11e Paris, Troupe Saint Bernard (Paroisse ND de Clignancourt) qui allaient former le noyau de la future “Escadrille Bourjade”, prenant le nom d’un missionnaire français, ancien pilote de la Grande Guerre, mort en évangélisant les Papous. Soulignons ici le fait que ce clan n’était pas formé de jeunes bourgeois des beaux quartiers mais appartenait à un groupe que le Père Marcel Forestier qualifie lui-même de populaire dans son livre Scoutisme, route de liberté (page 260, 5° éd, Paris 1964). Mais avant de parler d’Escadrille on parlera en 1934 de la Patrouille N.D des Airs, SCOUT du 20 juin (ou N.D. des Ailes, SCOUT d’octobre).

Dès 1932 la revue annonce qu’aura lieu durant le Jamboree Mondial de 1933 la première réunion des Scouts Aériens. L’un des routiers de la 11e Paris y participa-t-il ? Toujours est-il qu’en 1934 une soirée fut organisée par l’Aéro-Club de France sur les Scouts de l’Air le 21 avril et que le n° 11 de SCOUT du 20 juin présentait une chronique aérienne signée F. Krono "Construis-toi un planeur". Un camp des routiers de l’air fut organisé la même année par le Centre d’Aviation de la Province d’Ile-de-France à proximité du Centre de Vol à Voile de la Banne d’Ordanche (Mont d’Or) pendant la deuxième quinzaine d’août sous la direction des Chefs R. Pasteau et Jean Baudin, Délégué général au Scoutisme de l’Air, quatre scouts seulement y participèrent. Le même camp fut réorganisé l’année suivante au même endroit pendant la première quinzaine d’août, cette fois là il y eu dix scouts présents.

Le Chef N° 124 du 15 juin 1935 (page 465) nous apprend : "Les Scouts de l’Air “Escadrille Bourjade” (Province d’Ile-de-France) dont l’existence date d’un an, viennent de se voir attribuer par le Ministère de l’Air une prime de 1 000 francs pour un planeur qu’ils ont construits eux-mêmes et qui a été reconnu apte à voler. Une cinquantaine de vols ont été effectués avec ce planeur. Signalons également qu’un brevet de pilote de vol à voile a été passé au cours de l’an dernier. Nous savons par la revue du Groupe 11e Paris que les réunions des routiers de l’Air avaient lieu à l’aérodrome de Saint Cyr-Bois d’Arcy.

Cette même année, Le Chef nous donne le règlement des Scouts de l’Air (page 585). Le numéro 126 d’octobre nous indique qu’il existe une Escadrille à Paris, une Escadrille en formation à Reims avec Faure et une autre à Sisteron avec Liétard. L’Escadrille Bourjade de Paris est officiellement affiliée en juin-juillet 1936 sous le numéro 135 avec le Chef Jean Baudin comme Chef de Clan et l’Abbé Bougerol comme Aumônier. La fête annuelle des Scouts de l’Air organisée à partir de 1936 se déroule au 42, rue Hermel dans le 18e où se trouvent les locaux de la 11e Paris. Le Chef N°136 du 15 octobre 1936 nous informe qu’il existe des escadrilles à Reims, Marseille, Sisteron et Dijon.

En mars 1937 les Scouts de l’Air organisent un concours de modèles réduits et les articles sur le Scoutisme de l’Air signés de G. Lavoisier ou du Père Guy deviennent de plus en plus fréquents. Le Camp Ecole des Scouts de l’Air aura lieu en 1937 à Saint Cyr, une quinzaine de Routiers de Paris, Limoges, Lille, Nancy, Cholet et Reims y participeront.

Les insignes des Scouts de l’Air sont décrits dans Le Chef N° 148 du 15 décembre 1937 (page 704). Le SCOUT du 5 janvier 1938 annonce la création d’une badge d’Avionneur pour la branche scoute. En avril-mai G. Lavoisier est nommé Délégué Technique auprès du QG pour les Scouts de l’Air et on apprend en août de la même année que l’Aéro-club Scout d’Ile de France vient d’être agréé par le Ministère de l’Air pour gérer un Centre d’Aviation Populaire. L’Aéro-club d’abord basé à Lognes en 1938 utilise l’année suivante le terrain d’Etampes Villesauvage. Cet Aéro-club était ouvert aux scouts de toute confession nous informe SCOUT n° 114 du 5 octobre 1938 (pages 376-7).

L’Escadrille Bourjade 135e Paris qui s’occupait de l’Aéro Club disposait en 1939 de 7 planeurs dont 1 AVIA XI A de glissade, 3 AVIA XI A d’école, 2 AVIA XI A d’entraînement et d’un Castel 305 basés à Montdésir, de deux treuils autos, deux autos BO et d’un autocar. Les vols à moteur avaient lieu sur les terrains de Lognes, d’Orly et de Toussus (cf. SCOUT n° 130 du 5 juin 1939 page 223). Nous savons par Le Chef n° 166 de septembre de la même année qu’environ 100 garçons en Ile-de-France bénéficiaient des services de l’Aéro Club. Après la déclaration de guerre le terrain fut réquisitionné et la plupart des routiers mobilisés. Quant à l’histoire de l’Aéro-club après la Libération, comme le dit Kipling, c’est une autre histoire. Il serait cependant intéressant de savoir combien de ces routiers de l’Air se sont battus dans l’aviation lors de la Bataille de France comme le Capitaine Robert Pasteau tué le 25 mai 1940 et si certains ont participé aux combats aériens de la 2e Guerre Mondiale dans la RAF ou l’Aviation de la France Libre aux côtés de René Mouchotte qui avait peut-être été l’un d’eux.

APPENDICE :

Les insignes des Scouts de l’air Scouts de France

Le Chef n° 148 du 15 décembre 1937 nous donne à la page 704 la description suivante :

  1. Scouts de l’Air
    Insigne blanc sur fond bleu (un oiseau), est porté sur la manche gauche par tous les routiers comptant effectivement dans une escadrille de scouts de l’Air.
  2. Breveté de vol à voile
    Planeur blanc sur fond bleu avec croix potencée rouge, est porté sur la poitrine (côté gauche) par tous les scouts de l’air qui ont obtenu le brevet B de vol à voile.
  3. Breveté pilote d’avion
    Avion blanc sur fond bleu, avec croix potencée rouge, est porté sur la poitrine par tous les scouts de l’air qui ont obtenu l’un des brevets officiels de pilote d’avion.

Un Scout breveté de vol à voile et pilote d’avion ne porte que l’insigne de "pilote d’avion".

Les catalogues La Hutte de 1938 et 1939 vendaient les insignes SCOUTS DE L’AIR sous les références suivantes :

  • 3551. Insigne brodé de SCOUT DE L’AIR 1F
  • 3552. Insigne de Breveté Vol à Voile 2F
  • 3553. Insigne de Breveté Pilote d’Avion 2F

Nous avons retrouvé ces trois insignes (collection J-H Cardona), dont nous vous donnons la photocopie.

Pilote de planeur
Insigne vol à voile
Pilote d’avion
Insigne vol à moteur
Scout de l’Air
Insigne de branche
PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )