Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Magazine / Ces scouts changent le monde / Scouts héros ordinaires / Comment le scoutisme forme les Hommes de demain

Comment le scoutisme forme les Hommes de demain

Comment le scoutisme forme les Hommes de demain en faisant de la santé psychologique, leur moral, et de la diversité une priorité ?

Nous te traduisons un article diffusé sur le Huffington Post anglais. Il concerne les scouts anglais, mais tu verras qu’il s’entend aussi plus généralement pour les scouts de l’OMMS? et de l’AMGE. Il illustre l’enjeu du 6e axe de progression.


Quand vous pensez au scoutisme, vous vous imaginez sûrement des jeunes garçons, blancs, de classe moyenne, habillés d’uniformes et chantant des chansons autour d’un feu de camp.

Mais les Scouts traversent un changement drastique.

Durant cette dernière année, l’organisation scoute a lancé des campagnes pour augmenter la diversité au sein de ses membres et pour aborder des problèmes affectant la jeunesse, comme la santé psychologique.

Éduquer à la santé psychologique

Une enquête du HuffPost UK a récemment révélé que près de la moitié des Anglais a souffert de dépression ou d’anxiété, cet élan d’aide aux jeunes vulnérable au travers du Royaume Uni n’aurait pu mieux tomber.

« Les problèmes de santé psychologique sont définitivement des choses que nous cherchons a supprimer, » Hannah Kentish, commissaire de la jeunesse à l’Association des Scouts du Royaume-Uni.

« Si nous pouvions améliorer la santé psychologique, le moral, de notre demi-million de membres autant que leur santé physique dans les prochaines années, je pense que ce serait le premier pas pour améliorer le moral de l’ensemble du Royaume-Uni. »

Pour aborder des sujets comme la dépression, le stress et l’anxiété, l’Association des Scouts est devenue partenaire avec l’association œuvrant pour la santé mentale « Mind » pour lancer une nouvelle campagne appelée « A Million Hands ».

Le but du programme est d’être adapté à chaque âge, incluant les membres les plus jeunes, nommées les Castors, qui ont 6-8 ans.

« On ne peut pas ouvrir une réunion de Castors en disant ’Aujourd’hui nous allons parler de la dépression’ mais nous pouvons avoir cette conversation avec des scouts plus âgés, » dit Kentish.

En tant que participants du projet, les chefs des groupes de Castors ont reçu des paquets de ressources autour du sujet « des sentiments » à travailler avec les enfants.

« Ces ressources vont développer l’aptitude des Castors a reconnaître les différents sentiments et leur permettre de dire ’Je sais que ça me rends heureux’ et ’Je sais que ça me rends triste’, » explique Kentish.

« On veut qu’ils se sentent capable de parler aux gens quand ils se sentent tristes. »

Pour les scouts adolescents, les chefs sont encouragés à prendre une approche plus pratique.

Les chefs peuvent emmener les plus scouts plus âgés dans des lieux de soutien aux gens ayant des problèmes de santé psychologique. Il peuvent aussi inviter des gens ayant expérimenté des problèmes de santé psychologique à partager leurs histoires avec les jeunes.

Les scouts adolescents auront alors l’opportunité de travailler avec Mind afin de créer des campagnes d’information au sujet de la santé psychologique afin d’aborder les problèmes de stigmatisations dans leurs communes.

Pour encourager la jeunesse a participer au projet, Bear Grills est apparu dans son rôle de chef scout dans une vidéo dans laquelle il discute du sujet de la santé mentale avec un représentant de Mind.

Kentish dit : "Le scoutisme apporte aux jeunes un modèle positif dans leurs vies qu’il n’ont pas forcément à la maison et leur donne une chance d’avoir un réseau de soutien autour d’eux qui n’est pas maman, papa ou qui que ce soit".

"C’est d’autant plus important si ils ne trouvent pas de possibilité d’aide dans leur établissement scolaire."

La santé psychologue, un axe prioritaire

La santé psychologique n’est qu’un des quatre sujets clés sur lesquels se concentre le projet « A Million Hands ».

Les sujets – la démence, l’handicape, le bien être mental et l’hygiène – ont été choisis suite à une enquête sur les problèmes en société que les scouts considéraient comme étant à traiter en priorité.

Après avoir parlé à trois scouts a propos de la pression auxquels les jeunes font face en 2015, il était clair que la santé mentale était un des sujets affectant la majorité d’entre eux le plus directement.

Chacun d’entre eux avait identifié « Une augmentation de la pression au sujet de leur réussite scolaire » comme l’un des plus gros défis auquel la jeunesse d’aujourd’hui fait face .

Des jeunes qui souffrent de la pression

Tom Law, 16 ans, scout depuis 10 ans, nous a dit par courriel : « Dans le monde moderne, il y a beaucoup de défis pour les jeunes, comme la pression scolaire exigeant de bons résultats, la pression sociale, surtout en provenance des camarades, le plus souvent pour être le plus populaire et le plus cool, même quand ce n’est pas ce qu’on est. »

"Le futur nous inquiète beaucoup. Serais-je prêt pour le monde des grands, les employeurs/universités voudront elles de moi ? Ces question, je pense, à notre age, sont deux des plus grosses préoccupations et défis."

Daniel Payne, 16 ans aussi et scout depuis 9 ans, pense lui aussi que la pression scolaire est un défi immense et incontournable.

"C’est quelque chose avec quoi j’ai du mal, surtout pour trouver l’équilibre entre études, travail, sommeil et vie sociale, » dit-il.

La méthode scoute, au service du moral

Les Scouts ne changeront pas leurs activités traditionnelles pour lesquelles leurs membre gagnent des badges, comme le camping, mais l’organisation se concentre plus sur l’aide à ses membres pour évacuer cette pression au travers de ces activités.

"Il y a une telle variété de badges à obtenir aujourd’hui, du badges media au classique badge camping," dit Kentish.

"Ces badges offrent tous aux scouts une chance de développer une compétence qui aura de la valeur sur leurs futurs CVs. »

"S’ils ont été scouts toute leur vie, plutôt que de dire ’J’aime camper’, en réfléchissant aux compétences qu’ils ont acquis, ils pourront dire qu’ils ont travaillé leur leadership et compétences de travaille d’équipe ce qui leur permettra d ’exceller dans l’obtention d’un travail."

Kentish pense que une partie de la préparation des jeunes pour le future est de leur montrer comment travailler entre jeunes.

La mixité, facteur de pression ?

Les Scouts sont une organisation mixte depuis les 25 dernières années, mais la majorité des ses membres (80% des jeunes et 70% des 14-18 ans) reste des garçons.

Ces garçons n’ont ils pas besoin de leur propres espace, comme les filles de des Guides du Royaume-Uni ?

"Je ne pense pas que ce soit un problème," dit Kentish. "Notre but principal dans le scoutisme est de préparer les jeunes à la société et leur permettre d’en être des acteurs positifs. La société regroupes hommes et femmes, donc en accueillant les filles aux Scouts, nous préparons les jeunes aux mondes dans lequel ils vont rentrer."

"Si nous pouvons assurer la coopération entre filles et garçons dès le plus jeune âge, nous savons que dans le future il y auras un respect mutuel entre les deux. »

Proposer le scoutisme là où il n’est pas

Tout en continuant à surligner l’égalité homme femme aux scouts, l’année dernière, l’organisation à lancée sa campagne « Better Prepared » afin d’augmenter sa diversité lui faisant gagner en accessibilité dans certaines zones.

Les dirigeants de l’association on visité 200 des zones les plus défavorisées du Royaume-Uni ou il n’y a jamais eu de groupes scouts.

Ils ont continué par visiter les écoles, les centre communautaires et les familles dans ces zones afin de trouver les meilleurs moyens de fonder des groupes créant le plus de bénéfices pour ces zones.

"Nous nous adressons à ceux qui penseraient que le scoutisme n’est pas fait pour eux. Des gens dans ces zones qui pensent que le scoutisme est réservé aux blancs de classe moyenne, par exemple, et c’est ce genre de stéréotypes que nous voulons briser," dit Kentish.

"Le scoutisme est pour tous, peu importe le revenu, le milieu social, le genre ou la sexualité. Nous essayons de briser ces barrières."

"Les gens ont tendance à juger les scouts et se concentrer sur leur image, mais nous essayons de faire en sorte qu’ils se concentrent sur les actions qu’ils achèvent."

Changer nous même, plutôt qu’inciter à changer les autres

Ces dernières années nous avons vu les Guides du Royaume-Uni devenir plus politiques, avec leur soutien à la campagne « No More Page 3 » et en s’associant avec Dove pour lutter contre les problèmes d’image corporelle. Avec « A Million Hands » et « Better Prepared », peut-on dire que les Scouts suivent leur exemple ?

"Plutôt que de prendre part à des actions assez politisées, notre focus est d’aider les jeunes à faire preuve de discernement, à leur permettre de faire la différence entre leurs problèmes qui leurs semblent importants," dit Kentish.

"Plutôt que de faire du lobby, nous essayons de faire nous même cette différence et de faire partie du changement qui fera de la société un endroit meilleur."

"Le meilleur exemple avec « A Million Hands » est que les jeunes peuvent choisir quelle cause, parmi les quatre, ils souhaitent aborder".

"Donc s’ils sont vraiment concernés par la santé psychologique ou la pression scolaire, ils peuvent choisir ces sujets avec leur groupe. Mais également, s’ils sont passionnés par l’aide à l’intégration des non-voyants à la société ils peuvent aussi choisir ce sujet comme projet."

Des résultats positifs

Le Scouts sont clairement en train d’avoir un impact positif sur leurs membres. C’est difficile d’imaginer que Kentish, qui était une muette sélective quand elle a rejoint les Scouts à l’âge de 10 ans, est maintenant à l’âge de 22 ans un porte-parole de l’organisation dans son rôle en tant que première commissaire de la jeunesse du Royaume-Uni.

Les scouts auxquels nous avons parlé avaient tous des histoires positives à partager et recommandaient le scoutisme.

"Le scoutisme m’a vraiment aidé à grandir en tant qu’individu en me faisant gagner de la confiance en moi et des capacités dans des domaines qui m’aideront beaucoup en dans ma vie d’adulte. Le scoutisme m’a aidé à dépasser certaines expériences de ma vie et je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui sans le scoutisme," dit Payne.

Law a ajouté : "Le scoutisme c’est tout pour moi, je ne peux pas m’imaginer la vie sans le scoutisme. »

"Ils m’ont offert tellement d’expériences différentes, voyager à l’étranger, rencontrer d’autres Scouts, camper à des températures extrêmes et courir dans la campagne Anglaise poursuivi pas des chefs, qui ont fait de moi ce que je suis et m’ont permis de développer mes capacités, des liens que je conserve, et surtout, mon rôle dans la « Community Impact Group », pour changer ma commune, mon pays et peut-être même le monde, pour le meilleur."

Surement plus que tout, le Scoutisme élève l’Homme de demain en donnant aux jeunes une occasion de croire en eux même.

"Cela leur donne de la confiance et une opportunité d’aller vers l’avant dans le futur et de savoir qu’ils sont bons à quelque chose et qu’ils peuvent faire parti de quelque chose qui a un impacte positif sur le monde qui les entoure," dit Kentish.

"Le scoutisme ce n’est pas que du camping, il change la vie des jeunes pour le meilleur."


Traduction et adaptation d’un article du Huffington Post :
http://www.huffingtonpost.co.uk/2015/11/26/scouts-helping-future-generation-of-men-mental-health_n_8637610.html?1448469381&ncid=tweetlnkushpmg00000067
Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2016

Vos réactions

(0)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 votes

Les Auteurs

Geranium

Je suis Geranium ou Alexandre pour les intimes. Je suis un jeune compagnon? 1er Temps dans le mouvement SGDF?, le seul que (...)

En Savoir +

Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones