Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Magazine / Récits d’aventures scoutes / Aventures des ados / Week-end intermouvement à Belcodène

Week-end intermouvement à Belcodène

Des pionniers-caravelles (14-17 ans chez les SGDF?) ont organisé en juin 2015 un week-end rassemblant des scouts, guides et éclaireurs de plein de mouvements différents.
Ils ont même reçu un prix pour l’organisation de cet événement : le Trophée des jeunes bénévoles du Pays d’Aix.

L’une d’entre eux, Marie, te raconte ce week-end.


Nous sommes la caravane de la IVe Aix, et je suis personnellement l’une des deux responsables documentation.

Le rassemblement s’appelait « Tous Ensemble » car le but était de réunir sur deux jours un groupe des Scouts et Guides de France (dont je fais partie), des Scouts d’Europe, des Éclaireuses et Éclaireurs de France, des Éclaireurs du Midi, des Éclaireuses et Éclaireurs Israélites de France, des Scouts Polonais, et des Scouts Musulmans de France (qui n’ont malheureusement pas pu venir).

Nous avons commencé à préparer ce rassemblement en février, et le gros de la préparation s’est fait entre mai et le jour J. Certains membres de mon unité étaient même présents sur le lieu du week-end dès le mercredi pour tout installer !

Samedi

Enfin arrive le samedi, et tout était prêt. Les groupes commencèrent à arriver à treize heures, et le week-end « Tous Ensemble » débuta dans la foulée.
Chaque scout, à son arrivée, recevait un badge sur lequel était inscrit son prénom (ou son sachem ou totem) ainsi que son mouvement scout, sur un fond coloré qui définissait son équipe pour le temps du week-end. Toutes les équipe mélangeaient des membres de tous les groupes, pour faciliter la rencontre au long de ce week-end.

Une fois les équipes constituées, vient le temps du lancement. Les méchants pingouins avaient enlevé Alex le lion, les animaux de Madagascar appelaient Sherlock Holmes et son fidèle Watson pour les aider à le retrouver.

Nous avons commencé par une capture de drapeau : il faut protéger le drapeau de son équipe tout en volant celui des autres équipes, et c’est un jeu bien plus violent qu’il n’y paraît. Un de nos pios, Thomas, fut mis hors combat par Oryx, un des chefs des Scouts d’Europe, qui avait mal dosé sa force. Dit comme ça, ça fait très cliché en fait… bref, à part ce malencontreux accident, ce jeu fut une belle tranche de rigolade.

Ensuite, nous nous sommes assis par équipe et avons découvert l’un des membres de notre équipe, obligatoirement d’un autre mouvement. Il fallait retenir son prénom, le nom de son groupe, et son animal préféré. Tout le monde à trouvé ça drôle mais aussi pas facile. Dans la foulée, les Scouts d’Europe nous ont chanté le chant de leur groupe -personnellement, je le trouve très beau.

Nous avons ensuite en équipe préparé le repas, monté les table, finalisé la veillée, et les Scouts d’Europe ainsi que ceux qui le souhaitaient allaient à la messe.
Étant d’équipe cuisine, je peux vous dire ce qu’il s’y est passé. Nous avons tout d’abord coupé les légumes et la viandes dans le plus grand sérieux. Ensuite, nous avons préparé la semoule. Et j’ai eu le malheur, la mauvaise idée, d’en lancer un pincée sur Lucas, l’autre pionnier? de mon équipe. Ça s’est fini en guerre. Nous étions cinq en cuisine : deux Scouts Polonais, un Éclaireur de France et nous deux. Ce fut les filles contre les garçons. Très drôle, vraiment. Pour vous rassurer, nous ne perdîmes que très peu de semoule, nous fûmes prudents et adroits. Et la responsable de la cuisine a rapidement calmé le jeu.
Puis, suite à une trahison de Lucas, je me suis retrouvée à la messe. Elle fut très réussie. Animée par Serval, un autre chef des Scouts d’Europe, avec le père Pierre d’Allemagne, notre aumônier, et le père Benoît, celui des Scouts d’Europe. Dans l’assemblée, il y avait notamment des Scouts d’Europe, dans leur uniforme beige, strict et plutôt classe, et… des ’’Smarties’’ rouges disséminés ça et là. Il y avait également des Scouts Polonais, eux aussi dans un uniforme beige, et des Éclaireurs. Cela me fit sourire de voir les chemises rouges et très colorées au milieu des uniformes impeccables comme des paons au milieu des aigles.
Le repas se déroula dans une bonne entente naissante. Il y avait à ma table Suricate, une cheftaine des Éclaireurs du midi, Serval, Bénédict et Marie-Amélie, deux Scouts Polonais, un Éclaireur de France et un Scout Polonais dont le nom m’échappe, Lucas et moi, tels Tic et Tac. Le couscous fut délicieux, et le repas se termina par les Flanby, bien sûr, et leur gobage.
Il y eut la présentation de la chorégraphie du week-end. Tout le monde la faisait avec tellement d’énergie, et voir un ou deux membres de chaque mouvement sur scène à danser en même temps, que c’en était une chorégraphie inoubliable et absolument géniale.

Les 3es années de la branche scouts et guides (11-14 ans) de notre groupe nous ont rejoints afin de terminer le week-end avec nous et d’avoir un premier aperçu de la vie à la caravane.

La veillée fut pour le moins… épique. Elle commença par une chasse à l’homme, mais deux choses vinrent la contrarier : l’entrain des troupes et la pluie. Les troupes étaient trop motivées, et n’attendirent pas les consignes pour se lancer à la poursuite des pauvres chassés qui s’enfuirent de plus belle en voyant ce qui leur collait aux basques. Ce fut tout de même cocasse de voir quatre Scouts d’Europe ramener, très fiers d’eux, Victoire, qu’ils tenaient chacun soit par une jambe, soit par un bras. Pauvre Victoire… Ensuite, la pluie empêcha une deuxième tentative. Nous organisâmes, ou plutôt, improvisâmes en vitesse grand V, un loup garou. De facto, nous avions déjà les cartes, car le jeu était prévu pour la veillée. Mais pas sous la pluie. Nous fûmes dispersés sous les marabouts, par équipe. Ce fut cependant très drôle, mon équipe se prêtant au jeu de bonne grâce.
La veillée fut close par Élise, notre cheftaine, et ses bolas.
Nous eûmes le droit d’assister à la promesse de cinq Scouts d’Europe. C’est un peu étrange car très différent de nos promesses, mais c’est aussi très impressionnant. C’est d’une formalité qu’il n’y a pas chez les Scouts et Guides de France, mais ça finit par un bel accueil des nouveaux « promis ».
Nous eûmes enfin un sommeil bien mérité.

Le dimanche

Après une nuit bien mouillée, et à cause d’insomnies, je me suis levée à six heures du matin, je suis sortie de ma tente et j’ai observé les différents réveils. De manière surprenante, les moins bruyants n’étaient autres que… les pionniers-caravelles de la IVe Aix. Si, si, véridique ! Les Scouts d’Europe ont fait leur décrassage habituel, accompagnés notamment par deux caravelles, Jeanne et Ilona.
À huit heures trente sont arrivés trois Éclaireurs Israélites. Dans la foulée, nous avons organisé une sorte de jeu dans lequel le but était d’apprendre des choses aux autres. Nous avons eu une danse africaine, un enchaînement impossible à retenir des Éclaireurs de France, LA chorégraphie, et bien d’autres choses encore. Nous fûmes à nouveaux mis par équipe, pour un petit jeu. Nous avions chacun deux papiers. Sur le premier, nous devions écrire un préjugé que nous avions sur un mouvement de notre choix, et sur le deuxième, un bon souvenir des scouts. On mélangeait ensuite tous les papiers, on en piochait un, et le but était de deviner de quel mouvement il s’agissait. Un représentant du mouvement concerné essayait ensuite de « casser » le préjugé en se défendant.
Nous enchaînâmes sur un temps libre et la préparation de repas. J’ai observé le jeu proposé par des Éclaireurs de France, dont j’ai oublié le nom mais pas le principe. Les joueurs sont assis en cercle, et un joueur tourne autour du cercle, et, quand il le désire, touche la tête d’un joueur assis. À ce moment là, ce joueur et ses deux voisins se lèvent, font le tour du cercle et doivent se rasseoir à leur place. MAIS, celui qui à touché la tête doit aussi faire le tour du cercle et s’asseoir à la place de l’un de ceux qui se sont levés. Tous les coups sont permis. Nous pûmes donc assister à une bagarre homérique entre Émeline, une caravelle?, et un Scout d’Europe. Aucun des deux ne se laissait faire, et je vous laisse deviner le tableau…
L’après midi fut rythmée par différents jeux, comme un ballon prisonnier à six équipes, une gamelle ou encore une brousse tous ensemble…

Pour la clôture du week-end nous avons chanté le chant de la caravane, puis nos chefs de groupe ont remis des bûchettes à notre cheftaine devant tous nos invités qui, bien que fatigués, nous ont écoutés jusqu’à la fin.
Nous avons pour le bilan du week-end utilisé des panneaux “++” “+” “-” et nous fûmes très heureux de ne voir que très peu de personnes oser se diriger vers ce dernier. Le week-end s’est terminé sur la remise du goûter à chaque unité puis au départ progressif de chacun. Nous sommes restés encore un moment afin de ranger le lieu et de faire un dernier point sur le week-end puis avons posés devant notre magnifique PH fabriqué pour l’occasion.
Nous nous sommes quittés des souvenirs plein la tête et malgré la fatigue, l’envie pour tout le monde de remettre ce week-end.

Et très heureux d’avoir organisé une belle preuve que nous pouvions faire au monde de l’unité scoute : Tous Ensemble !

Témoignages sur la préparation

Pour le recrutement des autres équipes, Clémence et moi qui étions les responsables de la communication, avions la grande tâche de prendre contact avec les autres groupes.
Pour ma part, j’ai tout d’abord procédé à une recherche des différents mouvements scouts présents en France. La deuxième étape était de prendre contact avec les autres groupes qui se trouvaient le plus proches de nous.
J’ai commencé par les plus évidents et les plus nombreux à savoir les Éclaireurs de France qui ont tout de suite répondu positivement. J’ai ensuite essayé de contacter les Éclaireurs Israélites qui m’ont répondu qu’il n’y avait aucun problème si ce n’est le shabbat qui les contraignait à ne venir que le Dimanche. Viens ensuite La Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs (à différencier des Éclaireurs de France) : J’ai tout d’abord pris contact avec le national pour savoir où se trouvait la troupe la plus proche et j’ai eu comme réponse qu’elle se trouvait dans les Alpes de Haute Provence, j’ai donc abandonné l’idée de les inviter considérant que c’était trop loin pour eux et qu’ils ne feraient surement pas le déplacement. L’histoire s’arrêtait là pour la fédération. Quelle ne fût pas ma surprise lorsque je reçu environ un mois plus tard un mail de la même troupe des Alpes de Haute-Provence, qui me demandait si j’étais intéressé pour mettre mon enfant chez les éclaireurs. Je leur ai donc expliqué la situation et ils m’ont répondu que cela les enthousiasmait beaucoup de participer au week-end, et que cela ne les dérangeais pas de faire le trajet pour cette magnifique expérience avec l’aide de leur superbe camionnette (dont je suis follement jaloux).
J’ai également essayé d’aller à la rencontre de plusieurs autres mouvements mais qui n’on pas pu être présent au week-end (ou qui ne m’ont simplement pas répondu). Par exemple il y a seulement deux groupes de Scouts musulmans à proximité : à Nice et à Montpellier, qui ne pouvaient pas ce jour-là, même si l’idée les enthousiasmait beaucoup. De même pour les Éclaireurs de la Nature (bouddhistes), dont un groupe se créait l’année suivante à Marseille, mais qui n’avaient pas encore de jeunes à qui proposer de venir. Ils nous ont donc dit qu’ils seraient là par la pensée et qu’ils viendraient volontier pour une nouvelle édition. Des Éclaireurs Unionistes et des SUF? ont aussi failli venir mais n’ont finalement pas pu.
La météo prédisait du mauvais temps, nous avions prévu de reporter le week-end, ou même une annulation. Le vendredi soir, la météo s’annonçait clémente pour le week-end, mais il était impossible de prévenir les Éclaireuses Éclaireurs Israélites car c’était le Shabbat, ils étaient injoignables jusqu’au lendemain soir. Nous n’avons pu les prévenir que le samedi soir, ils sont donc venus peu nombreux.
Clémence a par contre pu avoir tout de suite des réponses positives des Scouts Polonais et des Scouts d’Europe, qui sont venus en nombre au week-end.
Voilà comment nous avons réussi à réunir une centaine de Scouts, de Guides, d’Éclaireurs et d’Éclaireuses, Tous Ensemble.

Anton

La préparation est évidemment la base de ce projet. J’étais chargé de la préparation du matériel et de la logistique sur les lieux. En arrivant deux jours avant sur le lieu du week-end nous avons dû nettoyer, préparer les perches et les planches pour la fabrication des tables, monter les marabouts, baliser les différents terrains ainsi que faire un PH. Malgré quelques intempéries nous avons bien rigolé et passé un super moment. A l’arrivée du reste de la caravane le samedi matin nous avons pu peaufiner les derniers détails et se mettre au point sur l’imaginaire. Le week-end fut un moment inoubliable malgré la fatigue en fin de week-end. Je l’ai vécu comme un moment de partage, d’écoute, et sportif à la fois : week-end scout comme on les aime !

Quentin

Témoignages des jeunes et chefs des autres mouvements

C’était vraiment bien, j’ai adoré cette idée de regrouper des mouvements scouts différents et ça m’a permis de me faire de nouvelles idées sur les autres mouvements.

Alban, éclaireur? EEdF?

J’ai vraiment senti qu’on faisait partie d’une même famille avec nos différences.

Un WE c’est trop court ! Il faudrait au moins sur un trikend (WE de 3 jours. Mot trouvé par un louveteau? EDM il y a 25 ans environ)

J’espère revivre des rencontres comme celle-ci : avec d’autres scouts différents de nous. C’est très enrichissant »

Des éclaireurs du Midi

Au départ je n’étais pas très motivé pour venir même si je trouvais l’idée de réunir les mouvements scouts très bonne. Comme toute découverte, les modes de fonctionnement des autres unités m’ont paru bizarres, comme le rassemblement sonné par les Scouts et Guides de France avec la chanson « I like to move it move it ».
Mais après plusieurs activités par petits groupes réunissant quelques membres de chaque unité, j’ai réalise que la pédagogie scoute restait quasiment la même et que, si ça marche aussi bien en France, c’est qu’elle est bonne, quel que soit le mouvement, adapté suivant la personnalité de chacun. Ainsi, les moments d’échange et de partage nous ont permis de nous découvrir réellement, sans préjugés.
J’ai trouvé cette expérience très intéressante, et espère qu’elle se renouvellera chaque année, avec à chaque fois un mouvement différent qui la prépare.

Paul, Scout d’Europe

Merci de ma part comme de celle de mes jeunes pour le super week-end organisé par les pionniers-caravelles ! Ils sont repartis souriants, heureux, et soudés comme jamais, alors merci beaucoup :)

Marie-Amélie, cheftaine des Scouts polonais

Le reportage de France 3


Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2016

Vos réactions

(0)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones