Histoire de la « 37 », groupe Œuvre Allemand - Chapitre 5

1968-1978 : « L’après-68 »

« L’après-68 » est une période difficile et montre une fois de plus, la sensibilité du Mouvement aux grands courants qui agitent la Société et l’Église. Cette période de remise en cause se doubla pour le scoutisme de la crise interne de l’Église de France et aussi d’une désaffection d’une partie du Clergé à l’égard des mouvements éducatifs« . »Le rejet des cadres institutionnels, l’idéologie du spontanéisme et de la non-directivité envahissent toute l’éducation et n’épargnent pas le scoutisme. Cette situation, qui dévie souvent souvent en laisser-faire, provoque un certain flottement dans le Mouvement et une baisse d’effectifs« . (Brochure »50 ans d’histoire des Scouts de France").
Émile VISSEAUX prend la barre du navire où il succède à Michel RIGAL. Il lui revient de réagir face à cette situation.

La nécessité de préciser le cap tout en permettant à tous les cadres d’exprimer leurs préoccupations, leurs expériences et leurs projets amènent les SCOUTS DÉ FRANCE en commun avec les GUIDÉS DE FRANCE, à lancer une grande démarche de partage et de réflexion qui débouche en 1973 sur le grand rassemblement de LA TRIVALLE qui réunit 10.000 responsables et propose l’« APPEL A L’ÉSPERANCE ».

Sur cette lancée et sous l’impulsion du nouveau Commissaire National Dominique BENARD, le Mouvement établit en 1976 un plan de développement marqué notamment par le renouveau du GROUPE LOCAL, une forte croissance de la formation, l’affirmation des buts et de la pédagogie du Mouvement traduite par le livre « BADEN-POWELL AUJOURD’HUI ».

Les activités de la 37 reprennent normalement à la rentrée 1968 grâce à l’ensemble des Maîtrises 1967.

A Noël, les J.E.M. BRAZZA, qui regroupent tous les Chefs, se retrouvent pour un camp de ski à AUTRANS, dans un chalet confortable construit pour les derniers Jeux Olympiques. Ils inviteront les aînés des Pionniers.

Pendant l’été 1969, ils participeront au CHANTIER INTERNATIONAL DE DOUGGA en Tunisie.

Encore une année marquée par le décès de l’un de nos plus anciens, l’Abbé G. BLAIZE, à l’âge de 42 ans. Il avait 12 ans en 1937 à la fondation de la Meute.

1969, la 37 continue à rayonner et consolide sa position au Q.G. : G. BLANC, B. MICHEL, J.C. MEYNET acceptent de participer dans l’Équipe Province à l’animation des J.E.M. de Marseille.

Ils viennent y rejoindre Pierre LANTEAUME, Commissaire de Province, André BOS, Patrick LEFEUVRE et Edouard DUCANI. En contrepartie le Q.G. délègue à la 37 le Père VIGNERON, Aumônier de Province pour les J.E.M. et le Père MARIOTTI, Assistant de l’Aumônier de Province pour le Louvetisme.

  • A la Meute : M. DELANGLADE, P. NICOLAS, B. SEMERIVA, J.C. MARCELET.
  • A la Troupe : P. MICHEL, A. SALOM, G. OBERLE.
  • Au Poste : Michel RICHAUD, G. SURPLY, P. WENDLING, Yves NICOLAS.

Les Anciens du Mouvement donnent une grande soirée dansante dans le hall de la FACULTÉ DE MÉDECINE de MARSEILLE. C’est l’occasion d’y retrouver bon nombre d’Anciens de la 37. Les « LOMBRICS » y seront très applaudis.

En été, la Meute campe aux RIBAURIES - CAMPRIEU dans le Gard, avec une sortie sur le Mont AIGOUAL ; Les Rangers à MEREAU près de Vierzon. Les Pionniers réalisent un camp en vélo dans le Morbihan, où ils retrouvent le Père BOUCLY, avec quelques jours de camp fixe au POULDU.

Les J.E.M., sous la conduite de G. BLANC, P. MICHEL et Elisabeth DUFOURCQ participent à « EUROPE 70 », grand rassemblement des Aînés des Mouvements Scouts Européens à STRASBOURG sur le thème du TIERS-MONDE.

Octobre 1970, une grande date. Les Cheftaines font une entrée en force à la 37 mettant ainsi momentanément fin aux générations de Louvetiers !

Odile CAMERMO, Odile MICHEL, Catherine DUFOURCQ et Françoise PONNET vont assurer l’animation de la Meute.

Alain SALOM, G. OBERLE et R. EPARDEAU celle des Rangers.

Yves-Marie DESHAYS, professeur d’anglais au Collège de Provence et organiste de talent, prend la charge des Pionniers avec Alain LAMBERT, militaire de carrière au camp de Carpiagne, pour vivre le « PROJET APOLLO ».

Pendant l’été 71, dans l’esprit d’EUROPE 70, G. BLANC, P. MICHEL et Cathy DUFOURCQ entraîneront les J.E.M. BRAZZA sur les routes du LIBAN, où ils participeront à un chantier international.

Les Louveteaux? campent dans les Hautes-Alpes près de SAINT-BONNET, les Rangers dans les Alpes-de-Haute-Provence au Col de SAGNE.

Pas de grands changements dans les Maîtrises en octobre. La Meute accueille Brigitte MOULIN et Françoise PAUTASSO.

Les Rangers Bernard METRAL, Alain AVENTINI, D. SERVE et L. SCOTTO.

Pierre MICHEL prend la responsabilité des Pionniers avec Alain LAMBERT et Patrick WENDLING.

Début 1972, Alain CAUSAN succède à A. BOS à la tête du Groupe.
Les 6, 7 et 8 avril, la 37 s’associe activement à l’Oeuvre pour la célébration du : DEUXIEME CENTENAIRE de la naîssance de son fondateur, J.J. ALLEMAND
Les fêtes se dérouleront avec la participation d’une très importante délégation de Membres, Dirigeants et Aumôniers de la FÉDÉRATION NATIONALE DES PATROS BELGES, représentant en 1972 plus de 1.000 patros et 5000 membres actifs qui s’inspirent de l’Œuvre de l’Abbé ALLEMAND.

Plus de 800 personnes à héberger, nourrir, promener… Soirées, rencontres sportives, célébratîons à organiser… La 37 apportera bien entendu une aide efficace à cette réalisation.

L’été trouve la Meute à SAINT-ETIENNE au dessus de Saint-Jean du Gard, les Rangers à LUS-LA-CROIX-HAUTE ; les Pionniers parcourent une fois de plus la Bretagne en vélo.

Les LOMBRICS donnent le 2 juin leur dernier récital, avant d’être dispersés par les études.

Octobre 1972 :. Jacques et Nicole BRUNELLO, Pierre et Elisabeth MICHEL prennent la charge du Groupe, avec :

  • à la Meute : Catherine BERT, D. DELEPINE, C. DUFOURCQ et B. MOULIN.
  • à la Troupe : Alain AVENTINI, Philippe BOULON et Michel SCOTTO. Pas de changement au Poste avec P. WENDLING et D. IMBERT.

Les camps d’été 1973 se déroulent à LAMOTTE dans le Puy de Dôme pour les Rangers. Les Pionniers descendent la DORDOGNE en radeaux qu’ils ont confectionnés. Pierre MICHEL fait partie de l’expédition.

Claire COMBETTE anime l’Equipe J.E.M. avec Michel et Mickey RAQUET, Benoit MOREAU, Bernard REY. Camp-volant au départ de BARCELONNETTE qui s’achève par quelques jours à TAIZE.

Octobre 1973 : Odile MICHEL et Véronique DUFOURCQ prennent la responsabilité de la Meute. Pierre MERAVILLE, J.M. et Philippe BRUNELLO (les cousins) animent les Rangers. Yves BRUNELLO et Pierre BERENGER pilotent les Pionniers.

Pendant l’été 1974, les Rangers campent à VENACO en CORSE où le Père BOUCLY les rejoint. Les Pionniers parcourent les CEVENNES en vélo.

L’Équipe « COMPAGNONS », qui a fusionné avec celle de la 16, fait le tour de la VANOISE, sous la conduite de B. SAUNIER, P. FAURE et M. BRES.

En octobre, le Groupe démarre avec Claire COMBETTE et Michel RAQUET aux Louveteaux ; Mickey RAQUET aux Rangers, Pierre BERENGER, Yves et Philippe BRUNELLO aux Pionniers.

La CORSE exerce toujours le même attrait chez les Pionniers. Ils y retourneront pendant l’été 1975 pour la parcourir à pied.

En octobre, la responsabilité du Groupe est confiée à François FIL… qui, muté à BORDEAUX, sera remplacé dès le début 1976 par Patrick de BRAQUILANGES.

L’Abbé CORNET, Curé de la Paroisse N.D. du Mont, accepte la charge de l’Aumônerie du Groupe et des Unités qu’il conservera jusqu’en 1981.

Bernard SAUNIER, Michel JOVINE et Pierre FAURE animent les Rangers qui camperont pendant l’été 1976 à AUMONT-AUBRAC, où sera crée le « Village de la Plaine » avec une responsabilité pour chaque Ranger. Ce camp réunira la 37 et les Troupes des Chartreux et de la Belle de Mai.

Les Pionniers sont animés par l’Équipe Michel RAQUET, Benoît MOREAU et Bernard LANTEAUME qui descendront avec eux le TARN, de FLORAC à MILLAU, sur des radeaux construits en bois et chambres à air.

L’année 1976 voit également la reconnaissance par l’Association des « COMPAGNONS » comme Branche Aînée? du Mouvement. La 37 espère retrouver rapidement un Relais « Compagnon? » digne du Clan, de la Communauté et des J.E.M. BRAZZA.

A la reprise d’octobre, Christine VESCOCALI et Anne-Carole DESMUREAUX viennent en renfort à la Meute, Pierre REMBEAU et Bruno TURCAT au Poste Pionniers.

Les vacances 1977 trouvent les Louveteaux en CORSE, les Rangers à l’Abbaye de NOTRE-DAME DES NEIGES. Les Pionniers sont encore une fois en BRETAGNE, où ils ont amené leurs vélos.

L’année scoute 1977-1978 conserve ses Maîtrises. Michel QUILICHINI rejoint B. SAUNIER au Pionniers.

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )