L’an un de la 1re Graffenstaden

Les années qui suivent la seconde guerre mondiale vont être pour le scoutisme alsacien celle de la reconstruction, du dynamisme et de l’expansion du mouvement. Parallèlement à l’augmentation des effectifs, de nouveaux groupes Scouts de France vont être créés là ou le mouvement n’avait jamais réussi à s’implanter avant guerre. Entre 1945 et 1947, des groupes Scouts de France voient le jour à Bischheim, Graffenstaden, Lingolsheim, Molsheim, Saint Louis, Schiltigheim…

A Illkirch-Graffenstaden, le scoutisme protestant est crée en septembre 1920 par Jean CHRISTEN qui fonde la troupe orange des Éclaireurs Unionistes. Pour les jeunes catholiques, les activités gravitent autours du Cercle Catholique. En 1903 est fondé le « Cercle des jeunes St Symphorien » qui accueille les jeunes à partir de 14 ans. En 1906 la section des « Enfants de Marie » accueille les jeunes filles. Enfin en 1947, sont crées un groupe de « Cœurs Vaillants » et d’« Ames Vaillantes ».
Jusqu’en 1946, les jeunes catholiques désirant vivre le scoutisme sont donc obligés de se déplacer « en ville » pour vivre leurs loisirs. C’est le cas de Joseph FREYMANN qui avant guerre découvre le mouvement au sein de la 1re Strasbourg.

Incorporé de force, envoyé sur le front russe, Joseph FREYMANN est fait prisonnier au camp de Tambov. En captivité, il formule le vœu de créer un groupe Scouts de France à Illkirch-Graffenstaden dès son retour au pays.
En 1946, des contacts sont pris avec d’anciens camarades de la 1re Strasbourg : Roby LUX alors commissaire de Province adjoint, l’Abbé DAMISTIER, aumônier de Province des Routiers? et Claude SCHMITT, assistant commissaire de Province pour les Éclaireurs.
A Illkirch, la paroisse St Symphorien donne son approbation. L’Abbé FLECK, vicaire de la paroisse est alors chargé d’accompagner le groupe naissant. Très vite Joseph FREYMANN regroupe des jeunes, dont certains ont connu le scoutisme en France libre pendant la guerre : Jean-Paul SCHLAGETER, André TROECH, Michel BISSMANN, Louis FREYMANN.

La première réunion des futurs cadres a lieu le Samedi Saint (20/04/46). Quatre anciens scouts y assistent ainsi que 2 nouveaux. Puis le 11 mai, 14 jeunes assistent à la première réunion de troupe. Le 15 juillet, la troupe organise sa première sortie à Obenheim.
Sur proposition de Louis FREYMANN, frère de Joseph, le groupe adopte comme patron « Henry de Bournazel ». Héros de la campagne de pacification du Maroc et de la lutte contre Abd-el-Krim, cet officier de Spahi portait une tunique rouge au combat qui semblait le protéger. Il fut tué un jour qu’il ne la portait pas. Le foulard rouge à liseré blanc est donc choisi par le groupe. Ces couleurs rappellent par ailleurs celles du blason de la ville.
Par manque de matière première, les premiers foulards vont être coupés par les mamans des scouts dans un drapeau nazi.

Nos premiers scouts vont d’abord se réunirent au garage de la COOP, route Burkel. Plus tard ils occuperont le sous-sol de l’Ecole Ste Thérèse au Cercle Catholique.

Du 19 au 21 juillet, la haute patrouille campe à la Chapelle de Hattisheim près de Geispolsheim. A cette occasion Paul, René et Pierre CHEVIRON, Louis FREYMANN et Rémy TROESCH prononcent leurs promesses.

Le 1er août, la troupe de Graffenstaden rencontre une troupe de Saumur au Mont National à Obernai.
Le 15 août, la troupe participe au « pèlerinage du retour ». Durant les mois précédant la statuette Notre Dame de Strasbourg a été ramenée du Puy, a traversé l’Alsace pour terminer son périple à Strasbourg.

Le 9 octobre le groupe fait sa demande d’admission dans la Société des Cercles Catholiques, demande qui lui sera accordée.

Le 20 octobre, la troupe est de sortie aux environs du Waldhorm pour un grand jeu : le grand chef des pirates au long cours est mort, laissant 2 plis fermés pour ses lieutenants. Celui qui le trouvera sera son successeur.

Le 10 novembre ont lieu dans la cour du Cercle Catholique les promesses de Robert CHEVIRON, Pierre DOTTER, Remy DUFFNER, Roger HEITZ, Bernard LEDOUX, Jean-Pierre MEYER, Jean RIEDER, Jean-Claude WALTER et André WILLER. A cette occasion, les troupes de la 7e et de la 8e Strasbourg ont été invitées ainsi que Claude SCHMITT. Quelques jours après cet évènement ce dernier écrit à Joseph FREYMANN : Mon cher Joseph, Je ne veux pas laisser les pages du calendrier se tourner plus avant dans leur mouvement inexorable, sans t’adresser à toi personnellement, à ta scoutmaitrise et surtout à tous tes garçons mes très sincères félicitations pour leur tenue, leur courtoisie qu’ils ont manifesté dimanche dernier.
Il est réconfortant pour un ACDE qui est déjà si éloigné des garçons de vivre une telle journée. Je ne voudrais pas vous gonfler d’orgueil en vous avouant que, depuis 5 ans que j’exerce la fonction d’ACDE, je n’ai jamais rencontré une telle atmosphère lors de promesse. C’est là un bon augure et je suis sûr que la troupe de Graffenstaden saura rester digne de la réputation qu’elle vient ainsi d’acquérir.

Le 20 janvier 1947, le Comité Directeur de l’Association des Scouts de France reconnaît la troupe de la 1re Graffenstaden, nomme Joseph FREYMANN chef de troupe et l’Abbé FLECK aumônier.

La 1ére Graff est lancée et l’aventure scoute commence !

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )