VERSION BETA
Donne ton avis !

La 17e Paris

Groupe Jacques Laplace

Le groupe Jacques Laplace était situé sur la paroisse ND de Lourdes, dans le 20e arrondissement de Paris.

Foulard de la 17e Paris

Je suis arrivé dans le groupe dès septembre 1956. Ma famille avait déménagé de province et nous étions arrivés à Paris le 31 août de le même année. Pour ma part, j’avais été louveteau? à Montluçon un an et cela m’avais bien plu.

Jacques Laplace était le nom d’un scout du groupe qui était mort quelques années auparavant d’un cancer. Il avait l’air d’avoir été très populaire et son nom a été donné au groupe. A cette époque, la troupe était une troupe Raiders à bérêt vert…

Je suis entré à la 17e Paris à la rentrée scolaire 1957. C’était le groupe de la Paroisse Notre-Dame-de-Lourdes, du XXè arrondisement de Paris. Les locaux se trouvaient au 109 rue Pelleport, le lieu n’existe plus en l’état : c’était un ancien patronage avec des locaux assez anciens, qui ont été rasés et sur lequels ont été rebâtis de nouveaux locaux dans les années 70 (Pour la petite histoire, c’est là qu’à commence la « Guilde », la troupe de théâtre de Guy Rétoré, qui fut ensuite directeur du TEP, le Théâtre de l’Est Parisien et puis du Théâtre de la Colline, toujours dans le XXè). Mais en 1970 le groupe avait alors émigré au 15 rue du Retrait, au Patronage Saint Pierre, un peu plus bas dans le XXe, plutôt vers Notre-Dame-de-la-Croix où se trouvait alors le groupe de la 42e Paris.

Roger Varga était le chef de groupe, la troupe était donc une troupe Raiders ; je me rappelle de deux cheftaines : Jeannine Raddaz et Gabrielle Chamarat, la fille de Georges Chamarat, de la Comédie française. Notre aumônier était le Père Jean Mouillade, le Père Bernard Denéchaud était l’aumônier de la troupe.

D’autres noms : Jean-Jacques Fromont, la famille Lamare dont Marcel, chef de troupe. Claude Fonnet était chef de clan routier.

Je me rappelle que le foulard était bleu ciel uni, c’est rare pour un foulard de groupe actuellement mais c’était le signe que le groupe était l’un des plus vieux de Paris : il avait été créé en 1923. Je me rappelle aussi le chant de la 17e Paris dont voici le refrain (sur l’air de la marche militaire « Marche marche marche, joyeux bataillon » !) :
Marche, marche, marche, 17e Paris
Troupe qui marche au son de la musique
Marche, marche, marche, 17e Paris
Troupe qui marche au son de la chanson.

En 1964, après un camp en Corse à Girolata (dont quelques anciens se souviennent encore !), le groupe a adopté la nouvelle pédagogie « Pionniers/Rangers » sans problème, cela paraissait naturel et comme pouvant redonner du souffle à un mouvement qui ronronnait. Pour ma part je suis passé alors à la route pour un an. Essai peu concluant et je devins l’année suivante assistant Rangers, puis ACDRa comme on disait à l’époque (Assistant Commissaire de District Rangers), anidep on dirait jusqu’à il y a peu… Je retrouvais Roger Varga qui était devenu commissaire du district « Ménilmontant »… Mon frère François Giron a été à cette époque un moment chef de troupe Rangers avec Philippe Joubert, à la « 17 ».

J’ai quitté alors (pour dix ans, et sans penser que j’allais reprendre !) le scoutisme en 1970 pour assurer mon diplôme d’ingénieur (que j’ai eu)…

Peut-être d’autres personnes pourront compléter ces quelques souvenirs ?

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )