VERSION BETA
Donne ton avis !

La 207e Paris

Groupe Claude Girard, paroisse du Coeur Eucharistique de Jésus, XXe arrondissement.

Voici la courte histoire (vingt quatre ans !) d’une troupe parisienne créé en 1946 sur une paroisse nouvelle d’un quartier à la fois bien particulier et récemment repeuplé, mais très populaire. Le groupe disparait en 1970, cinq ans après la réforme « pionniers rangers ».

La 207e Paris.

(Ste Jehanne d’Arc, district Paris Est II, puis Ménilmontant)

**Les premières années.

La 207e Paris (foulard bleu bordé de rouge) est ouverte vers 1946. Elle est affiliée en 1948. La paroisse elle-même n’a été créée qu’en 1943.

Le petit quartier du 20e arrondissement, entre l’hôpital Tenon et le boulevard Mortier, au relief agité mais aux ruelles paisibles, aux maisons basses souvent entourées de quelque verdure, paraît plus banlieusard que parisien ; il porte même le nom de la « Campagne à Paris ».

L’église elle-même, construite comme succursale de Notre-Dame-de-Lourdes et inaugurée en 1937, est presque une église de village, et ce fut un choix intentionnel. Son nom appartient à une époque de la pastorale en France, celle des années 1920. De la fondation à 1968, l’administrateur puis curé en est l’abbé Guéneau de Montbeillard. Mais en 1946, la paroisse comprend en outre les grands HBM situés le long du boulevard Mortier à l’emplacement des fortifications de la porte de Ménilmontant à la porte de Bagnolet.

Le papier à en-tête nous donne le nom du groupe scout : « Claude Girard », mais qui est ce Claude Girard ? Qui le sait ?
On sait seulement que le CG fondateur est Jean Morvillier.
Et on connait quelques noms des chefs de premières années :

  • Maurice Cabrera, serrurier, ACT en 1946,
  • Pierre Dessart, CT en 1949
  • Claude Lobin, CM en 1951
  • Jean Fournier, SMG en 1953, sans doute CT auparavant. Il est opticien.
  • Sylvia Milliotis, ACM en 1953

**Quelques repères.

Le groupe reste relativement petit, les deux groupes qui l’enserrent (les 17e et 37e) attirent aussi au nord et au sud des jeunes du quartier.

En 1959 Raymond Thiry, agent technique, est CT, assisté de Claude Scheublé et de Jean Paul Reuther.
En 1960, une institutrice, Rolande Tagliati est CM.
En 1961 Guy Farré est CE. Il deviendra ACDR et suivra un Breuil en 1964. Françoise Goéry est ACM.

En 1962, l’aumônier est le Père Jean Bélégou (vraisemblablement depuis 1960), auparavant aumônier de la 62e de Saint-Joseph. Claude Scheublé devient CT. Il sera ACDE de Ménilmontant en 1964 et entrera dans les ordres en 1965. En octobre il a pour ACT, Jean Paul Reuther, Alain Brunet, François Debarge.

La troupe comprend alors trois patrouilles :

  • Les Loups avec Gilles Cescau CP, Pierre Morvillier SP?, Fabien Chauvet, Philippe Champeau, Jean François Parent, Didier Debarge, et Philippe Mayrand.
  • Les Lynx avec Bruno Frachet CP, Michel Poissenot SP, Gérard Mortier, Philippe Guyard, Gérard Gitton, Jean Pierre Gitton.
  • Les Aigles avec Patrick Cescau CP, Philippe Sébire SP, Yves Dubois, Jean Pierre Brion, Gérard Desmedt, Alain Balloche, Philippe Balloche, Bernard Jacquier, Christian Blond.
    Soit 23 scouts dont une première classe, sept secondes classes, trois aspirants, 4 louveteaux? et 7 novices et 10 scouts de plus de 13 ans et demie.
    Le local se situe 22 rue du Lt Chauré.

La troupe participe en 1963 à un montage scénique sur Saint Martin avec Georges Dobbelære. Elle comprend (d’après une note de CT service n°1 bulletin diffusé par l’ACDE de Ménilmontant, Jean Clément) « 30 garçons, bientôt 40, dont 30 % ont plus de 14 ans et trois chefs ».

En 1964 Jean Paul Reuther prend la direction de la troupe (il deviendra ACDpionniers en 1967). Françoise Rohaut est ACM.
La 207e est très liée à la 37e de Charonne, sa voisine, pendant toute ces années 60 - 65.

La troupe adopte la réforme, comme tout le district, en 1965. Le CG est alors Yves Feldis, un ancien de la 42e (Ménilmontant). Le poste est mal connu car il n’envoie pas de chef en Camp de formation, mais on sait qu’il a existé. En 1965 la meute est dirigée par Denise Farre (Chamarandaise), assistée d’Annick Duvollet.

En 1966, Patrick Nivet et Gérard Gitton sont assistant rangers.
En 1967, Le Père Robert Lépinay est aumônier, particulièrement chevronné qui est anciennement vicaire à Notre-Dame-d’Auteuil et qui tente de trouver des chefs. Il passe le relais en 1969 à l’abbé Dominique Cotton. Le chef rangers est Yves Dubois, assisté de Gérard Gitton (confectionneur). On ne sait rien des pionniers. La meute est dirigée par Anne Marie Pommier, assistée de Martine Corre et Roselyne Granger.

En 1969 et 1970 Antoine Bricard est chef rangers avec pour assistant Wilfrid Raffared. Tous deux viennent du XVIe arrondissement, attirés par l’abbé Lépinay. Autre assistant rangers, Éric Nivet, frère de Patrick Nivet. A la meute, Hélène Lebouc est ACM, puis en 1970 Beatrice Gras (CNE à la pentecôte 1970) est CM assistée d’Evelyne Julien, Sylvie Mercier et Anne-Marie Cluzel. Les derniers chefs et cheftaines sont donc formés en 1970.

Le groupe disparaît peu après, en octobre 1970 sans qu’on en connaisse vraiment les raisons.

**La Route

Aucun clan connu ; les garçons allaient au clan de district de Ménilmontant. On note un Chef d’équipe en 1961, Thierry Farre, qui sera ACDR puis ACRR en 1967.

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )