VERSION BETA
Donne ton avis !

Pierre-Louis Gérin

Commissaire National Eclaireur 1940-1942

Pierre-Louis Gérin, né en 1913, arrive de Chatellerault. Il devient scout en 1930 à la 14e Paris. La Scoutmaîtrise découvre en lui un gars passionné du travail bien fait.

En 1933, il remplace à la ta tête de la 14e Paris Pierre Joubert parti au service militaire. Sa vocation se révèle avec une vigueur inouïe. Tous les scouts de sa Troupe se ressentent de son influence. Les CP font avec le Chef une équipe étroite. « Les CP en action », tel est le slogan favori de la Troupe.

1935, Pierre Joubert, de retour du service militaire, confie à Pierre-Louis la direction de la Troupe d’aînés. C’est à la tête de cette troupe que se révèlent deux traits dominants de sa compétence : la décoration et l’art dramatique. Il imagine avec sa Troupe un Manoir sensationnel, et joue les fameux jeux d’Escamador, des corsaires et bon pied, bon œil.

En 1936, il fonde et prend la direction de la 151e Paris. Pendant 4 ans, il garde la même équipe, une véritable famille dont il est l’infatigable, l’intelligent, le très aimé meneur. Toute cette vie de Troupe, où il développe le sens spontané du beau, de l’ordonné, du jeu dur a un tel caractère que l’on finit, dans le District par en faire une école. On parle de « castorisme » (de son nom de totem Castor tenace) et on ne cite que Castor et non Pierre-Louis Gérin. En même temps, ses techniques se précisent : il assure au journal Scout la chronique du manoir et la chronique du 8e de patrouille. C’est lui qui pense et réalise la décoration du camp école de Chamarande.

1938, c’est inévitable, il se fait trop remarquer. Le voilà CADS [Commissaire Adjoint de District à la branche Scout, équivalent d’ANIDEP, NDLR]. Sa personnalité se campe d’une manière définitive. C’est un Chef animateur, compétent, exigeant.

1940 le Chef Scout (Général Laffont) sait ce qu’il fait en choisissant Pierre-Louis Gérin comme CNE (Commissaire National Éclaireurs). Il prend tout simplement dans le Mouvement le type accompli du Scout.

Il écrit avec Pierre Joubert un livre qui marquera profondément les Troupes : « Manoir ». Michel Menu continuera sur cette voie en écrivant « Home de jeunes ».

Livre Beau manoir

Comme CNE, il lance les Cigales (chants, musique, histoires), organise des concours de manoirs et de Chefs d’œuvres, traverse toute la France en pleine guerre pour visiter les Troupes un peu partout, pour rencontrer les garçons et les motiver. C’est en rentrant de visites en Algérie, qu’il disparaît en mer le 9 janvier 1942 dans un naufrage.

Il sera remplacé par son adjoint Jean-Louis Alouis assisté de Louis Lievois et Michel Menu.

Quelques citations :

  • Faire du solide, du vrai, du beau, pas en gamin, mais en garçon.
  • Vous êtes des garçons virils acceptant le risque ou vous êtes des nouilles évitant tout danger ?
  • A mort les bricoleurs. Montjoie ! Vivent les mains habiles.
  • Allons, toutes les patrouilles de France, risquez-vous, agissez vite, jouez franc et dur.
  • J’aime les garçons qui ouvrent la bouche pour chanter à pleine gorge.
  • CP, je pense à ceux de nos frères d’au-dessus de la Loire, je pense à vos chefs qui sont prisonniers et je me demande si, quand ils reviendront, vous pourrez les regarder bien droit… et leur dire avec fierté : chef, voilà ma patrouille.
  • La recherche du beau est une forme d’élévation et les belles couleurs, comme les formes harmonieuses donnent la clarté, la joie, l’allégresse et le bonheur.
  • La vie ne te demanderas pas si tu aimes ou si tu n’aimes pas le risque. Sans aucun doute, elle te réserve des coups durs. Sois prêt à les surmonter. Prêt à la riposte et à l’attaque lorsqu’il le faut.
PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )