VERSION BETA
Donne ton avis !

Je pars en camp mais je n’ai pas de voiture !

Au secours !

« On veut partir en camp mais on n’a pas de voiture ! Comment on va faire ?? »

Déjà, il faut bien que tu fasses la différence entre ne pas avoir de permis et ne pas avoir de voiture.

Tu peux ne pas avoir de voiture mais avoir l’autorisation de conduire, dans ce cas une solution envisageable serai d’en louer une. Bien sûr, il faut remplir certaines conditions qui peuvent varier d’un loueur à l’autre (avoir plusieurs années d’expériences, donner une caution…). Si c’est ton cas, tu peux t’adresser à une agence de location spécialisée ou aux grandes surfaces qui ont souvent des utilitaires à louer (ça peut être pratique pour les courses).

« Et si tu n’as pas la possibilité d’avoir de voiture ? »

Un camp sans voiture, ça ne s’improvise pas et ça demande une bonne organisation avant, pendant et après le camp.

Le choix du lieu de camp

- il doit être accessible facilement au cas où les secours devraient intervenir, pour te faire livrer les courses, et surtout si tu viens en transports en commun
- il doit être couvert parfaitement par le réseau téléphonique
- il doit être à proximité de plusieurs habitations qui ont un téléphone fixe (au cas où le téléphone portable tombe en panne)
- l’idéal, c’est de trouver un lieu de camp à proximité d’un village dans lequel tu peux trouver une petite épicerie. Tu pourras y faire un saut en vélo si besoin.

La prise de contacts utiles

- Prendre contact avec les personnes ressources autours de ton camp est aussi quelque chose qui s’anticipe. Ici, tu trouveras les indispensables à prévenir pour ton camp sans voiture.

- La mairie : Dans tous les cas, il est impératif de prévenir la mairie que vous venez camper sur sa commune. Si la prise de contact est bonne et assez anticipée, ça peut être un allié de poids en cas de problèmes (surtout dans les petites et très petites communes). Tu peux lui demander de mettre en place un ramassage des ordures spécifique pour la durée de votre camp et la mise à disposition d’une grande poubelle verte et de bacs de tri à l’entrée du camp.

- Les pompiers du coin : Penses à les prévenir en leur donnant l’adresse du lieu de camp, en cas de souci. Tu peux aussi en profiter pour leur demander si vous avez l’autorisation de faire du feu sur le lieu de camp (dans certaines zones les feux sont interdits l’été, voire toute l’année).

- Le médecin le plus proche : tu dois lui demander s’il peut se déplacer en cas de soucis. S’il refuse, passe au médecin suivant. On te conseille d’avoir au moins deux médecins qui peuvent se déplacer dans tes contacts pour des raisons évidentes de sécurité. Si aucun médecin n’accepte de se déplacer, change de lieu de camp ;)

- La grande surface : là aussi, tu dois t’y prendre tôt. En leur expliquant que tu vas acheter de grandes quantités journalières, tu peux t’arranger avec eux pour te faire livrer, à un prix avantageux ou gratuitement, tout les jours ou tout les deux jours (en fonction de la taille de ton intendance et de ta capacité de conservation des aliments frais). Pour éviter de signer un chèque à chaque livraison, tu peux ouvrir un compte dans certaines grandes surfaces. Ainsi, tu payes toutes tes courses en une seule fois à la fin du camp.

- Les petits commerces : pense a prévenir les petits commerces chez qui tu iras te fournir (boulangerie, AMAP, primeur, boucherie…). Ainsi, ils pourront ajuster leurs stocks et te mettre de coté ce dont tu as besoin. Bien souvent, tu peux aussi négocier la livraison sur ton lieu de camp en précisant que tu auras besoins de grandes quantités.

Les petites astuces

- Le trajet : Pour aller et repartir du camp, privilégie une compagnie de transport en commun, ça augmente légèrement le prix du camp mais ça libère les parents de l’aller-retour, et il y a suffisamment de place dans la soute pour emporter tout le matériel (testé et approuvé sur des camps de 1 ou 2 semaines avec des 8-11 ans et des 11-14 ans. Si tu viens en train (souvent les plus grands) tu peux t’arranger avec le propriétaire pour qu’il vienne chercher les bagages a la gare et faire le trajet (s’il n’est pas trop long) entre la gare et le lieu de camp a pied.

- La visite du lieu et le pré-camp : Prévois deux périodes avant le camp pendant lesquelles tu iras visiter le lieu, prendre les contacts utiles en personne, te faire connaitre des voisins (la visite du lieu) et commencer a préparer le terrain pour tes jeunes (tente infirmerie, premières courses, marabout…). Le pré-camp n’est pas obligatoire mais fortement recommandé, la visite du lieu est indispensable.

- Le proprio ou le voisin sympa : n’hésite pas à nouer un bon contact avec le proprio et les voisins. En cas de soucis non médicaux, ils pourront te dépanner.

- Le vélo : un, deux voire trois vélos peuvent être très utiles. Tu pourras aller facilement à l’épicerie du coin s’il te manque quelque chose. L’idéal, c’est d’avoir une petite remorque à vélo pour transporter ce dont tu as besoin.

Les bons côtés de l’absence de voiture

Ne pas avoir de voiture a aussi ses bons côtés :)

  • un camp plus sobre, ton empreinte carbone sera moins élevé et tes frais de déplacement seront réduits
  • la découverte de moyens de transports alternatifs pour aller en camp (autocar, vélo, tapis volant…)

Publié le (mis à jour le )