Justine, guide SGDF

Justine raconte ses trois années à la troupe Scouts et Guides de France du Mans

Du haut de mes 13 ans, je m’appelle Justine et je suis en 3e année scoute. Je fais d’ailleurs partie de ce mouvement depuis 3 ans à la 9e le Mans Charles de Foucault (le Mans se situe en Sarthe et est connue grâce aux délicieuses Rillettes et au circuit des 24 heures).

Justine

Introduction

Qui dit 3e année dit 5 rôles dans 5 aventures : Aventure du Monde, de l’Alliance, de la Vie, du Peuple et de l’Homme … et donc Label ! Me voilà donc avec mon Label et nez à nez avec un grand exploit à faire. [Le grand exploit est un lien entre les scouts et les pionniers. C’est un projet personnel qui est mis au service de la Troupe et qui permet de montrer ses capacités aux autres.]

Je ne savais pas trop quoi faire car, pour dire vrai, il n’y a rien que j’aime aussi fort que le scoutisme …

Ma première idée était d’aider Marie, une jeune scoute handicapée, qui est dans la troupe, à ce quelle soit présente aux activités et à l’aider aux tâches quotidiennes d’un camp. Contrat de Grand Exploit fut fait … Malheureusement, Marie dût partir quelques jours seulement après le début du camp et mon Grand Exploit est donc tombé à l’eau !!!

Après beaucoup de temps de réflexion avec Henri, un de mes chefs, nous avons réussi à trouver quelque chose (enfin, il a et j’ai approuvé) : Un témoignage sur mes 3 années de scoutisme. Cela peut paraître facile, mais c’est plus dur que l’on peut le croire.

« Par où commencer ? » est la question qui m’a trottée dans la tête. J’ai donc divisé mon grand exploit en différentes parties en faisant un paragraphe pour chacune de mes 3 années. Et ça donne… la suite.

Première année

Il y a un peu plus de trois ans, le scoutisme m’était encore inconnu. Mes parents souhaitaient que nous fassions partie d’un mouvement mais ils ne savaient pas lequel jusqu’à ce que des amis nous fassent découvrir les Scouts et Guides de France. Mes parents ont été séduits et nous y ont donc inscrits. C’est ainsi qu’en septembre 2004, je me retrouvais à mes premières montées en 1re année scoute avec une belle chemise bleue et un foulard. Je ne peux pas dire que j’étais très « emballée » par cette idée car pendant les deux mois de vacances précédentes, mes deux sœurs, mon frère et moi étions en guerre contre mes parents pour lutter contre « cette chose » qui nous était encore complètement obscure.

Au début, j’étais un peu perturbée. A à peine 11 ans, je rentrais dans un monde que je ne connaissais pas, avec des nouveaux mots hors normes que seuls les scouts comprennent comme aventure, rôle, promesse, troupe, patrouille etc. …

Ce qui me fit reprendre courage, furent les moments entre scouts de 1re année pour préparer notre promesse. On m’expliqua alors le fonctionnement. Je pus préparer, bien entendu, ma promesse que je fis quelques mois plus tard. Je faisais enfin partie de cette grande famille que l’on appelle « Scouts ».

L’année avança … Ces réunions, ces WE, ces jeux tout simples qui peuvent devenir une partie de délires… Je commençais à prendre goût à toutes ces nombreuses activités… Je découvris pleins de nouvelles choses aux différentes réunions et WE, comme monter une tente, faire la vaisselle, préparer à manger, me servir d’une boussole, respecter la nature, vivre avec la nature, vivre avec des garçons et des filles en les respectant, me dépasser, découvrir un peu plus Jésus sous une forme différente de la catéchèse… J’avais aussi une super patrouille pour réaliser ces découvertes : Brigitte, Laura, Héloïse et Raphaëlle avec qui je me suis très bien entendue et avec qui j’ai passé de très bons moments notamment lors des réunions de patrouille chez l’une ou chez l’autre.

L’année passa… et le camp arriva.

Début juillet, départ pour 15 jours. Nature, douche froide, feuillées, installations, cuisine au feu de bois, explorations… Tous ces changement en si peu de temps, c’était une grande découverte pour moi.

J’appris ce qu’est une tête de bigue, un brelage, comment faire une table ainsi qu’une table à feu, à me doucher à l’eau froide et au jerricane, à faire la cuisine, à vivre avec des garçons et des filles même si ce n’est pas toujours facile (j’ai pu en voir les conséquences car j’ai… un caractère parfois un peu trop prononcé qui à tendance à être très boudeur. Les garçons en avait un petit peu marre que je boude pour rien dès qu’on me faisait une petite réflexion et me l’avaient fait remarquer d’une façon un peu brutale ce qui m’avait profondément blessée. Mais je peux aujourd’hui leur dire un grand merci car c’est en grande partie grâce à eux que j’ai évolué)

Je fis aussi mon premier rôle : trésorier. Je devais apprendre à tenir une feuille de compte et à tenir un budget lors de l’exploration de patrouille. Nous sommes parties 24 heures avec juste ma patrouille [Anne, Brigitte, Héloïse et Léna] : nous avons fait nos courses puis une dizaine de kilomètres pour arriver à notre lieu où nous avons passé la nuit. C’était vraiment super ! En plus, nous nous sommes très bien entendues et bien amusées !

L’exploration de Troupe était super aussi ! Nous sommes partis sur 2 jours faire de l’acrobranche tous ensemble, avec les chefs déguisés… les gens nous regardaient bizarrement, c’était très amusant et très sympa de dormir autre part que sur le lieu de camp. Le lendemain, nous avons traversé un guet. Vraiment génial !

Le camp continua…

Les olympiades, le concours cuisine que ma patrouille gagna, les jeux, les loups-garous, les présidents et j’en passe… la veillée fiesta … tous ces bons moments !

… et le camp se termina.

Cette première année m’appris beaucoup, notamment les bases du scoutisme. Même si j’étais plutôt sceptique au début, j’ai vite pris goût…

Deuxième année

Et c’est reparti pour un tour !! Septembre 2005 s’annonce bien ! Au Programme pour cette été… Jamboree bleu ! Waouh, rien que ça !!Mais nous n’y sommes pas encore… Commençons par le commencement. Nouvelle maîtrise : Henri, Damien, Nicolas et Hélène. Nouvelle Troupe avec bien évidemment des nouveaux… Me voilà donc en deuxième année avec un peu plus d’enthousiasme que je n’en avais en première année ! Tout le Bonheur du scoutisme recommence. Cette année, c’est le rôle de soigneur que je décide d’entreprendre : je dois faire un exposé sur le tabac et la drogue ainsi que sur les premiers gestes de secours.

Les aventures choisies pour cette année étaient très originales ce qui leur a donné beaucoup de charme : « Les M&M’s à la révolution industrielle » ainsi que les nains de jardins. C’était plutôt bien choisi !! Après 2 mois sans scoutisme, cela m’a fait beaucoup de bien de recommencer une nouvelle année en passant l’éponge sur la « dispute » du camp précédent. Certes, au début il y avait moins d’ambiance, mais la joie et l’enthousiasme de chacun ont vite comblé ce vide. Je me sentais beaucoup mieux dans la troupe et j’appris à très bien m’entendre avec les chefs ce qui me donnait encore plus l’envie de venir aux réunions et aux scouts tout simplement. C’était pour moi un peu comme des « grands frères et sœurs » qui voyaient tout de suite quand ça n’allait pas et savait me « consoler ». Peu à peu, je prenais ma place dans cette nouvelle troupe, et je crois que je l’ai d’ailleurs plutôt bien trouvée ; je me fis aussi beaucoup d’amis sur qui j’avais la certitude de pouvoir compter (Héloïse, Antoine, Pierre, Raphaëlle, Clémence, Laura… que j’ai d’ailleurs encore, et heureusement !). Les réunions s’enchaînèrent avec toutes sortes de nouveaux jeux. Et, le camp tant attendu arriva bien vite, pour notre plus grand plaisir…

Nous sommes le 28 juillet, il est 6h30. La magie d’un camp va reprendre vie. L’aboutissement de toute une année de bonheur, de souvenirs, et bien sûr, l’aboutissement d’une si grande attente pour ce Jamboree qui s’annonce … extraordinaire. C’est parti pour 5 jours de … FOLIE !!

Arrivée à Jambville, parmi des centaines et des centaines de scouts, où tous affichent le même sourire, la même joie de partager ensemble.

15 824. C’est le nombre exact de scouts et guides de France, et même d’ailleurs, présents pour ce rassemblement que nous attendons tous depuis si longtemps… Jordanie, Allemagne, Algérie, Portugal, Turquie, Macédoine ou encore Martinique, Guadeloupe… tous viennent des quatre coins du monde pour vivre avec nous ce Jamboree unique. C’est si impressionnant d’être presque 16 000 à chanter la même chanson, à prier, à s’éclater…

L’aventure était extra ! Des XT venant d’une autre planète avaient atterri sur Jambville. Malheureusement, impossible de faire re-décoller « ULEB 1114 » leur navette spatiale, car ils n’avaient plus d’énergie. Le docteur Calpas a donc fait appel aux scouts pour que chacun d’entre nous fasse montrer ses talents et que nous les transformions ensuite en énergie. Chaque jour, nous allions par patrouille sur les différents espaces talents pour en faire le plein et ensuite les rassembler le soir. Nous avons fait de nombreuses connaissances d’un peu partout comme les guides de Montpellier ou bien les « Marcel Calo » ! Mais nous avons aussi appris à mieux connaître les autres troupes du Mans.

La veillée finale fut l’un des moments que j’ai préférés ! Surtout la fin où nous étions tous debout en train de chanter, de sauter… des centaines de foulards tourbillonnants dans les airs … c’était… merveilleux … extraordinaire : Et surtout très impressionnant ! Mais, les bonnes choses ont toujours une fin ! Le 1er août, l’heure de dire au revoir à Jambville et à tous ces souvenirs, ces moments, ces gens arriva bientôt ! Mais… ce n’est pas fini, l’aventure venait seulement de commencer car un camp groupé nous attendait près d’Angers. Louveteaux?, pionniers, compagnons ; nous nous retrouvons tous sur le même lieu de camp avec nos champs bien espacés pour que chaque unité puisse vivre un camp à sa manière. Nous avons juste eu quelques veillées en commun ainsi que quelques jeux.

… Et le camp reprit vie. Nature, douches froides, feuillées, installations, cuisine à feu de bois, exploration, repas en patrouille et en troupe… Nous avions tous la même envie de retrouver « notre monde » pendant une dizaine de jours… être isolé du monde, à part… c’est ça la magie d’un camp ! En plus de tout ça, une deuxième aventure nous attendait ! Elle aussi bien remplie et bien sympathique. C’était à l’époque des chevaliers. La pierre philosophale avait été volée et il fallait la retrouver. De nombreuses péripéties allaient bien entendu avec. Pour ce camp, il n’y avait qu’une seule patrouille de filles : Laura, Héloïse, Raphaëlle, Clémence D., Claire, Emérance et moi ; et deux patrouilles de garçons. On ne peut pas dire que notre ambiance de patrouille était au top, bien au contraire elle était plutôt médiocre. « Vous faites les services trop vite et nous n’avons pas le temps de réagir. Quand nous arrivons, vous avez déjà fini. » Nous avaient-elles reprochées, à Laura et moi. Voilà pourquoi les disputes venaient souvent lors des conseils de patrouilles, le moment où nous faisions le point. C’est d’ailleurs pour cela que je me suis très bien entendue avec Laura qui était la seule troisième année fille et donc la pilote de notre patrouille qui partageait bien mon point de vue. (Ah ça, c’est bien les filles !!).A part ces quelques tensions plus ou moins importantes, l’ambiance de troupe ainsi que la relation avec les chefs étaient vraiment géniales !

Cette année encore, le concours cuisine était bien réussi car, pour la deuxième fois consécutive, ma patrouille l’a gagné. Les olympiades ont été, également une réussite avec des jeux bien sympas ! (Nous les avons gagnées pour la deuxième fois consécutive également, et ce n’est pas fini ! Voyez plutôt en troisième année). Au programme, journée eau ! Rien que le thème nous plaisait déjà beaucoup avec un soleil radieux au dessus de nos têtes. Au menu : bâche savonneuse, le fameux tir à la corde à trois équipes et j’en passe… Le camp continua… la journée caméléon (les troisièmes années louveteaux vont passer une journée chez les scouts ; les troisièmes années scouts vont passer une journée chez les pionniers etc. …). Les chefs nous avaient préparé un jeu de pistes (Nicolas plus particulièrement) qui aurait pu être super si nous ne nous étions pas perdus. Il y eut aussi nos supers loups-garous, tarots, jingle speed, crapettes rapides (nouvelle mode), présidents et j’en passe… Nos supers veillées, les temps spirituels chaque matin préparés soit par les chefs soit par les différentes patrouilles, les services (eau, bois/feu, cuisine, rangement, vaisselle) etc. Pour ce camp, j’avais décidé de faire le rôle de trappeur. J’avais pris comme responsabilité de m’occuper des repas pour la patrouille le midi et de faire un repas équilibré pour l’exploration. Le camp se déroula… avec les souvenirs qui s’accumulaient, et la fin arriva bientôt, trop tôt ! Les larmes coulèrent… se dire que c’était déjà fini, que le camp faisait maintenant partie du passé ; que les chefs que nous avions eu cette année, nous ne les aurions, pour certains, plus l’année prochaine ; que Laura, Pierre, Pierre-Marin… avec qui je m’étais très bien entendu, montaient maintenant aux pionniers ; que l’année prochaine j’allais être une troisième année et que vu comment le camp s’était passé avec les filles, j’appréhendais ; et l’ambiance qui, sans Pierre et Pierre Marin un beau trio avec Antoine, allait être complètement nul…tout ce qu’on peut se dire à la fin d’un camp génial.

Cette année et ce camp, m’apprirent, encore une fois, beaucoup de choses. Notamment à contrôler mon caractère. Mais j’appris surtout à aimer les scouts. Cette fois, c’était sûr, pour rien au monde je n’arrêterai les scouts et ça devenait une des choses que j’allais aimer le plus.

Troisième année

Septembre 2006…

Je n’avais vraiment pas hâte d’y être ! Comme je l’ai dis dans le paragraphe précédent, toutes les personnes avec qui je m’étais très bien entendue montaient. Toutes les personnes qui mettaient de l’ambiance … Il restait seulement Antoine, mais je le voyais mal mettre de l’ambiance tout seul, et je crois d’ailleurs qu’il avait les mêmes craintes que moi. Je ne me sentais pas prête à passer une année comme celle à laquelle je croyais m’attendre. En plus de cela, au collège, je m’étais fait un nouveau groupe d’amis et ils étaient quasiment tous aux SUF?. Bien entendu, ils m’encourageaient fortement à aller avec eux, ainsi que ma plus grande sœur qui avait arrêté les Scouts et Guides de France une année auparavant pour rejoindre ces amies. Tout était là pour me plaire : tentes surélevées, supers installations, raids… cela m’avait beaucoup séduit à part une chose : Ils n’étaient pas co-éduqués !!! Mon camp précédent m’avait montré que de vivre qu’avec des filles, ce n’est pas toujours très facile. Mais j’étais vraiment très déterminée à y aller l’année d’après ! Et puis… c’est là que j’ai commencé à bien m’entendre avec Henri car il essayait de me persuader de rester aux SGDF? c’était assez marrant !! Je me suis dis que de toutes façon, cette année je restais où j’étais et qu’on verrait plus tard.

Et puis, c’était une nouvelle troupe, et les SGDF allaient peut-être être aussi bien voir mieux…

Tout d’abord, une nouvelle maîtrise : Henri, Cécile, Bénédicte et Simon (chef d’unité). Bye bye Hélène et Damien, merci pour tout… et puis… une nouvelle troupe, avec des nouveaux !!Et des projets plein la tête pour nos supers chefs !

Pour commencer, une grande nouvelle pour nous, 3e année : cette année, nous faisons un Week-end Bivouac : c’est un Week-end entre 3e année que nous organisons nous même. Il faut trouver une activité à faire le samedi après-midi ainsi que l’argent pour financer cette dernière. Cela nous permet de montrer ce que l’on peut faire aux pionniers… ça a vraiment été très sympa à organiser ! Nous faisions des réunions le soir durant toute l’année et nous avons aussi organisé deux ventes de gâteaux à la sortie de messe pour financer ce Week-end. Je crois que ce fameux Week-end nous a beaucoup rapproché… ce qui nous a donné un Super WE Bivouac !!! Nous avons fait du Bowling, du vélo pour aller au lieu pour dormir, une super veillée, un gobage de flambis et j’en passe ! Le lendemain, ce sont les chefs qui ont tout préparé ! Au programme, remise en questions de nos trois années scoutes ! Sans oublier que nous n’avons rien payé pour ce Week-end ! C’était extra ! Surtout que nous sommes l’un des premiers groupe de 3e année à avoir fait cette expérience et nous en sommes tous les 10 très fiers !!

Autre événement marquant de cette année, c’est quand j’ai aidé Marie à préparer sa promesse. Marie est une handicapée qui est dans notre troupe, et je me suis pas mal occupée d’elle tout au long de l’année…Elle m’a ouvert les yeux sur ce qui est de l’handicap car, avant, j’avais un peu peur d’aller vers eux car je ne connaissais pas…

Cette année a été bien remplie, sans oublier notre Week-end de patrouille bien sympa aussi avec Raphaëlle, Clémence G., Emerance, Marion et Noémie. Même s’il faisait froid, vu que c’était en février, nous avions un lieu sympa et ça nous a appris à mieux nous connaître.

Et bien entendue, toutes les réunions avec pour cette année de supers aventures ! Les jeux étaient géniaux, l’ambiance de troupe également ! Quand chacun s’y met, ça peut donner quelque chose de vraiment sympa. Sans oublier tous les autres Week-end et mon dernier rôle : celui de témoin ! Et … Mon label ! Et oui, mes 5 axes étaient acquis j’ai donc eu mon beau label ! J’en suis d’ailleurs très fière car, en plus de l’insigne, j’ai eu le droit à un bel opinel avec mon nom gravé dessus de la part des chefs (j’y tiens !). Sans oublier également le Week-end du 1er juillet… Centenaire du scoutisme ! Merveilleux ! Ça m’a un peu rappelé l’ambiance du Jamboree ! Sauf que là, il y avait des scouts de tous les mouvements et de tous les âges et nous étions un peu moins ! C’était vraiment génial ! Le dernier Week-end avant le camp… Dans 3 semaines…

« Et on pédale et on pédale, mais où t’as mis la pédale ; et les freins ils sont cassés… et on peut plus pédaler… » Mme Costner, la gardienne de la porte Temporerelle nous annonce que Star Trek veut nous tuer nous, les scouts ! Pour lui échapper, elle nous propose de nous cacher dans un autre monde… Et nous voici à Rillettes Gulch, chez nos amis les cow-boys ! Je ne raconterai pas toute l’aventure qui est bien longue, ni tout le camp bordé de souvenirs, mais seulement les meilleurs moments : Tout d’abord, ma patrouille : Les Douglas Family !! Avec Raphaëlle et Clémence D (toute deux 3e année comme moi), Marie M et Marie D (1re année) et Noémie (2e année). Cette patrouille était… Fantastique ! Surtout avec Raphaëlle, Clémence et Marie M avec qui je me suis vraiment très bien entendue et surtout bien rigolé !! Il y avait aussi la Patrouille des « Relax » (les autres filles) et puis les « Highway to hell » sans oublier les « Biches tueuses » ! Et les chefs (Alice, Henri, Bénédicte, Cécile et Simon), en passant par l’ambiance de troupe qui était génialissime !!

Encore une fois, pour mon troisième et dernier camp scout, j’eus beaucoup de bonheur de retrouver tout ce qui est familier à un camp ! Même si le temps n’était pas au beau, tout le plaisir de dormir sous tente revint… ainsi que prendre des douches à 5 dehors, à l’eau froide ; de se plier aux règles, aux services et aux horaires…Ou encore… de faire le fameux concours cuisine… que nous n’avons pas gagné cette année !! On en a fait exprès, on s’est dit que 3 ans de suite ça faisait beaucoup !! Mais le principal, c’est que nous nous soyons bien régalées. Et puis, n’oublions pas les olympiades… que nous avons gagnées !! Et oui, pour la troisième année consécutive ! Nous avons gagné le tir à la corde à quatre cordes (les deux patrouilles de garçons ont été les premières éliminées !!), nous sommes arrivées deuxième au gobage de flambys (j’ai quand même gobé 6 flambys de suite !!), première aux bombes à eau … bref, cette année nous nous sommes bien débrouillées ! Et puis, il y avait toutes sortes d’autres jeux, activités… Comme le vélo !! À deux reprises, nous avons fait du vélo : 1 fois pour aller à un lac pour se baigner, et une fois pour aller visiter le musée des rillettes !! Ça aussi c’était bien sympa !!

Malheureusement, pendant tout le camp, j’avais très mal au genou et je boitais. Les chefs ont donc préféré que je ne fasse pas de vélo et donc, que je suive en voiture avec Alice… faire les courses dans les magasins c’était sympa aussi !! Mais je n’ai pas non plus pu me baigner et ça, c’était nettement moins cool !! Sans compter qu’à cause de ce genou, j’ai fait seulement 2 km à l’exploration et le lendemain je n’ai rien fait car cela me faisait trop mal…A part ça, l’exploration était encore une fois super ! Nous avons fait les courses dans une petite superette où nous avons retrouvé une patrouille de garçons… Nous nous sommes bien amusées ! Et puis… comme je l’ai dis dans l’introduction, il a fallu trouver un grand exploit, chose qui n’a pas été très facile !! Mais on y est quand même arrivé !! Hein Henri !!

Et puis il y a une activité aussi qui était vraiment sympa même si je n’ai été là qu’à la fin car j’étais chez le médecin, c’était le tribunal : chacun avait un rôle comme dans un procès et c’était vraiment bien fait ! Comme chaque camp, cette année il y avait aussi un temps spi chaque matin (ou parfois le soir) préparé par les patrouille ou les chefs. Les thèmes avaient été retenus lors d’un WE pendant l’année et ils étaient donc très variés ce qui était plutôt bien. Il y a eu aussi une pièce de théâtre ! Chaque personne de la troupe avait un rôle, et devait l’apprendre car il y avait une représentation à la fin du camp. Cette pièce, c’était pour le grand exploit d’Héloïse. C’était la metteuse en scène. Et elle s’est d’ailleurs très bien débrouillée parce qu’au final, c’était vraiment super.

Le camp se consuma petit à petit… le temps passe vite par moment, trop vite ! La fin du camp… les larmes, la joie et la tristesse se mêlent, les souvenirs dans la tête, la peur d’aller aux pionniers… et puis, la tristesse de dire au revoir à mes chefs, de dire au revoir aux deuxièmes et premières années et de se dire que ces trois ans sont terminés … la peur de ne pas savoir ce qui m’attend ! Mais bon, la fin d’un camp indique toujours le début d’une nouvelle année… nous ne sommes pas toujours contents de recommencer, ou du moins, pas toujours contents que ce soit déjà fini. Et on appréhende le futur, même si on sait qu’il sera sûrement bien.

Merci pour cette année… c’était génial ! Ne vous inquiétez pas, je serai là l’année prochaine, en rouge… merci pour tout ces moments forts que j’ai passé avec chacun d’entre vous !

Merci à Antoine, Rodolphe, Héloïse, les deux Clémence, Raphaëlle, Robin, Clarisse et Pierre pour ce Week-end bivouac.

Merci pour cette année.

Conclusion

Et voilà. Vous avez pu suivre ma progression sur ces trois années. Ces trois années merveilleuses, qui se terminent sur ce Grand Exploit. Je n’ai pas beaucoup parlé de Dieu, et pourtant, j’ai senti sa présence dans chaque moment que j’ai passé dans ce mouvement. C’est lui qui m’a donné la force de continuer et d’en arriver là. Alors, merci à Dieu. Et oui, d’ici 5 jours, je ne serais plus scoute, mais bel et bien pionnière. Ça me fait peur d’en parler, ça me fait peur d’y aller. Mai ce n’est pas grave, j’irai !

En tout cas, je voudrais remercier tous les chefs que j’ai eus jusqu’à maintenant : Hélène, Simon, Gaétan, Damien, Cécile, Nicolas, Bénédicte, Alice et plus particulièrement Henri qui, pendant ces deux dernières années à été très à mon écoute et qui m’a beaucoup aidé dans ce grand exploit alors, Henri, merci pour tout ! Et puis les autres chefs, merci de m’avoir supportée et faite évoluer. Vous êtes supers !! Et bien entendu, merci à toute la troupe ! De cette année et des années précédentes, plus particulièrement aux troisièmes années. Merci ! Le scoutisme, c’est vraiment quelque chose d’extraordinaire que je ne connaissais pas mais que j’ai appris à connaître et je ne regrette absolument pas. Merci pour tout, et à l’année prochaine aux pionniers. Avec l’envie de trouver aussi beau, peut-être même plus beau.

Le groupe Scouts et Guides de France du Mans (2007)

Publié le (mis à jour le )