Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Déjà Culte / Le grenier scout / Histoire du scoutisme / 2h30 d’histoire du scoutisme sur Radio Fourvière

2h30 d’histoire du scoutisme sur Radio Fourvière

Des origines aux années 80


65 ans d’histoire des Scouts de France en 2h30…

En 1985, est paru aux Editions du Cerf un livre, « Les Scouts de France - L’évolution du mouvement des origines aux années 80 », écrit par Philippe LANEYRIE. Huipat’ a retrouvé au fond de son grenier 5 cassettes audios, 5 émissions d’une demi-heure diffusées en juillet 1985 sur Radio Fourvière, la radio diocésaine de Lyon, devenue depuis RCF. Au cours de ces émissions, Philippe LANEYRIE a pu échanger avec un journaliste et des invités (Michel RAVAUD, membre de l’équipe départementale de Lyon et Scout de France depuis 1944, Jean-Louis BOSC, animateur départemental, et Mme CHOLET, épouse du Commissaire départemental de Lyon) Ph. LANEYRIE va ainsi présenter ses travaux et ses recherches, retraçant ainsi toute l’histoire du scoutisme, de l’intuition de BP au premier Jamboree national des Scouts de France, lequel aura lieu plus tard dans l’été.

Ayant numérisé ces cassettes, Huipat’ te propose près de 2h30 absolument passionnantes d’histoire. Chaque émission retraçant une partie de l’histoire du scoutisme et des Scouts de France, nous t’en avons ressorti les points principaux. Mais nul doute que l’écoute de ces émission sera bien plus complète ! Paré pour un saut de 30 ans dans le passé ? Musique synthétique, voix métalliques,… tout est là pour nous replonger dans l’ambiance !

Tu n’as pas le temps ou l’envie de tout écouter maintenant ? Nous t’avons préparé un petit résumé de chacune des émissions, reprenant les principaux points abordés.

Emission N°1 : Les débuts du scoutisme

MP3 - 52.1 Mo
Histoire des Scouts de France - 1920-1985
Emission n°1
(c)Radio Fourvière-RCF - Autorisation de diffusion concédée à LaToileScoute
  • Introduction aux émissions.
  • Présentation de Ph. LANEYRIE, ancien scout chercheur en sociologie au CNRS à St Etienne, qui s’est intéressé au scoutisme dans le cadre de travaux sur la vie associative.
  • Pourquoi les Scouts de France ? Parce que le scoutisme, et celui des Scouts de France en particulier, représente un phénomène social important… et qu’à l’époque aucun travail d’ampleur n’a encore été accompli sur ce sujet !
  • Présentation de la méthode et de son succès : Comment un mouvement créé par et pour les anglais peut-il encore attirer des millions de jeunes à travers le monde ? Principe de l’éducation par le jeu et de l’éducation du jeune par le jeune. Présentation du système des patrouilles. Le système des badges : un système de notation toujours positive !
  • Origines du scoutisme : Qui était Lord Baden Powell ? D’où lui est venue l’idée du scoutisme ?
  • Les débuts du scoutisme en France… qui n’a pas attendu les Scouts de France, et est apparu rapidement après la création du scoutisme par Baden Powell, protestant ou laïque. Comment la méthode anglaise a été adaptée à la France.
  • La naissance des Scouts de France, en 1920, qui tirent leurs origines dans divers petits mouvements locaux, face aux réticences de l’Eglise jusque dans les années 40.
  • L’expansion rapide du scoutisme dans le monde.

Emission N°2 : le scoutisme entre les deux guerres

MP3 - 55.3 Mo
Histoire des Scouts de France - 1920-1985
Emission n°2
(c)Radio Fourvière-RCF - Autorisation de diffusion concédée à LaToileScoute
  • Retour sur la conception du livre : issu de 4 ans de recherches difficiles, non dans un but didactique mais comme invitation au débat sous l’oeil de l’histoire du mouvement en parallèle avec la situation politique française.
  • Les Scouts de France apparaissent quelques temps après la fin de la guerre de 14-18.
  • Le Père Jacques Sevin, Jésuite, qui a expérimenté le scoutisme dans diverses troupes du nord de la France, et le Chanoine Antoine Cornette, qui a créé plusieurs mouvements dans le sud du pays, fondateurs de la Fédération des Scouts de France.
  • Le Père Sevin, grand analyste de la méthode de BP, qui a permis une grande adaptation du scoutisme en France : pédagogiquement inspiré de BP, mais idéologiquement enraciné en France (fort nationalisme entre les deux guerres mondiales, grande opposition catholique-conservatrice et laïque-gauche).
  • Les militaires laissent progressivement place dans tous les mouvements à des éducateurs, d’où des mutations pédagogiques.
    Histoire de la fleur de lys, du trèfle et de la croix potencée.
  • La grande influence du Père Doncoeur, inspiré par Charles Peguy, sur le mouvement et sur la Route.
  • La dualité du chef (laïc) et du clerc (sans position hiérarchique), pousse l’Eglise à s’opposer au scoutisme.
  • 72 000 adhérents en 1939, moins de 20 ans après leur création !
  • Les Scouts de France, mouvement missionnaire : par l’intermédiaire du scoutisme, les jeunes doivent être ramenés à la Foi.
  • Des implantations dans les quartiers bourgeois comme dans les banlieues populaires jusque dans les années 30. Puis le mouvement s’embourgeoise.
  • Dans la fin des années 30, le mouvement s’oppose à la 3e République (certains des responsables étant influencés par l’Action Française), et part en croisade : « Nous représentons la jeunesse saine du pays »
  • Tous les Chefs Scouts de France sont des généraux, souvent à la retraite. Cependant, il n’a jamais été question de faire un mouvement militaire.
  • Dans ce contexte, arrive l’invasion nazie.
  • Le mouvement est rapidement associé au régime de Vichy, pour encadrer entre autres les chantiers de jeunesse. Cependant, tous les scouts ne suivent pas, et certains rejoignent de Gaulle ou entrent en résistance.
  • Le scoutisme : une méthode ambitieuse et donc pas universelle.

Emission N°3 : les Scouts de France face à la guerre

MP3 - 55 Mo
Histoire des Scouts de France - 1920-1985
Emission n°3
(c)Radio Fourvière-RCF - Autorisation de diffusion concédée à LaToileScoute
  • Des clivages entres ’maréchalistes’ (restés fidèles au Chef) et ’résistants’ (de la 1e ou de la 2e heure), entre ceux des chefs et routiers? qui se sont ouverts à l’action sociale et ceux qui sont restés fidèles à la structure, entre ceux qui sont restés et ceux qui sont partis, apparaissent.
  • Cinq grands groupes identifiables dans le mouvements dès 45-46, qui suivent 5 trajectoires différentes :
  • les prisonniers de guerre (comme M. Rigal, G. Gauthier) : même dans les camps, ils sont restés scouts.
  • les revenants du STO : obéissants dans le devoir, ils ont fait durer une présence scoute.
  • ceux que la guerre a changés (comme P. Gouttet, A. Cueziat), qui ont découvert la richesse de certaines autres propositions et vont bifurquer vers d’autres activités.
  • les résistants de la 1e heure (comme M. Menu) et ceux qui ont refusé le STO.
  • les autres, gardiens des structures, par conviction ou par nécessité (comme E. Darie, le P. Doncoeur, ou le P. Forestier).
  • Le QG et certains clans routiers ont souvent eu une action de protection ou de soutien à des juifs ou à des groupes de résistants. Le scoutisme, ciment des initiatives.
  • Les maréchalistes écartés du mouvement. Premier Chef Scout de France non militaire.
  • P. Forestier, ancien maréchaliste « repenti », à l’origine d’une nouvelle vision des Scouts de France.
  • Une réorganisation du mouvement s’annonce. Quel est le but du mouvement ? Que faire de cette méthode ? Les réponses divergeant, on peut trouver là les racines de la division Scouts de France / Scouts Unitaires de France / Scouts d’Europe.

Emission N°4 : La redistribution des cartes

MP3 - 53.1 Mo
Histoire des Scouts de France - 1920-1985
Emission n°4
(c)Radio Fourvière-RCF - Autorisation de diffusion concédée à LaToileScoute
  • Le scoutisme : mouvement de masse ou destiné à une élite ?
  • Reprécisions sur ce qu’était au départ le scoutisme et sur comment il a été adapté à la France : le scoutisme des Scouts de France est bien plus exigeant que celui de BP.
  • Divergeance de plus en plus grande entre les orientations de la branche Éclaireurs de Menu (grande exigeance, raiders « super-scouts »,…) et celles de la Route de Rigal, Rendu ou du Père Lieger (ouverture aux autres, « politique » au sens premier du terme,…), qui va aboutir en 57 à la démission des deux équipes.
  • Exigeance croissante des unités vis à vis de l’Eglise et des aumôniers : plus de « contrôleurs ecclésiastiques », mais des témoins de Jésus-Christ !
  • La Réforme de 1963, dite « Lebouteux », très évolutionniste, et qui se détache des idées franco-françaises pour se rapprocher des intuitions de BP : les adolescents sont la cible prioritaire du scoutisme.
  • Levée de nombreux tabous dans le scoutisme, reformulation de la loi scoute, mise en place de chantiers,… C’en est trop pour certains membres plus attachés à la tradition : les Scouts d’Europe de Pierre Geraud-Keraod voient le jour.
  • Les chantiers sont plus tournés vers les autres, et reconnus.
  • Les Scouts de France retrouvent une utilité sociale.
  • La nature vue comme un lieu de conquête et d’aménagement, et non plus de simple contemplation.

Emission N°5 : les années 60 à 80

(Qualité de la cassette médiocre, ancien enregistrement en fond)

MP3 - 46.8 Mo
Histoire des Scouts de France - 1920-1985
Emission n°5
(c)Radio Fourvière-RCF - Autorisation de diffusion concédée à LaToileScoute
  • Pour un certain nombre de cadres, la division naissante du mouvement a du mal à passer.
  • Les années 60, les années terribles, avec 3 crises à traverser : séparation pionniers-rangers, l’après Concile puis mai 68.
  • De nombreux départs, démissions et exclusions ont lieu dans les mouvement.
  • Rassemblement de La Trivalle en 1973, avec les Guides de France : les effectifs sont au plus bas (-50% en 10 ans), les cadres se posent des questions sur leur rôle.
  • 1975-1985 : recherche d’équilibre entre la proposition de BP et la tradition française, revalorisation de la Loi et de la promesse, grande refonte pédagogique : les effectifs remontent, pour atteindre 80 000 adhérents.
  • Plus d’un million de personnes passées par les Scouts de France ! Ce qui en fait le plus grand mouvement éducatif français.
  • Grosse influence du scoutisme sur la société française.
  • Quid des Scouts Unitaires de France ? Nés en 1971, de la scission suite au refus de la séparation Pionniers-Rangers. Ils continuent à appliquer la pédagogie des Scouts de France des années 60.
  • Ouverture aux autres mouvements, français ou étrangers.
  • 1985 : année de la Jeunesse, à laquelle les Scouts de France participent.
  • juillet 1985 : premier Jamboree national Scout.

Petit rappel :

Ces 5 émissions ont eu lieu en 1985. Depuis, un certain nombre de choses ont encore évolué, les Scouts de France ont continué à changer, et notre vision du passé également.

La vision de Philippe LANEYRIE sur les Scouts de France n’est peut-être pas toujours exacte, ou ne va pas toujours dans le sens de « l’histoire officielle » de certains mouvements, mais il a été le premier à se pencher sur l’histoire du scoutisme, et ses thèses semblent très documentées. Sa vision n’en reste pour autant pas moins passionnante !


Source : Radio Fourvière - 1985
Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2016

Vos réactions

(3)

Vos commentaires

  • , par Tamanoir En réponse à : Histoire du Scoutisme des origines aux années 80

    On voit aussi d’ailleurs, dans la 5e partie de cet entretien avec Philippe Laneyrie, que les SUF? ne sont pas encore bien considérés, ou en tout cas pas considérés à leur juste valeur, méconnus, en 1985…

    Répondre à ce message

  • , par Tamanoir En réponse à : Histoire du Scoutisme des origines aux années 80

    Bravo, excellent article et interview hyper intéressante (et elle a tout de même presque trente ans !). C’est génial, comme d’ailleurs toutes les ressources « historiques » dispo sur ce site ! Je ne suis pas tout à fait d’accord non plus avec ce que dit Philippe Laneyrie sur les aspects pédagogiques du scoutisme, sur sa vision des Raiders, mais ça reste un travail et une analyse remarquable !!! De toute façon il faudrait lire son livre pour avoir une idée plus précise de la question (toute cette interview ça donne envie de lire le livre)
    Je pense qu’il faudrait pour apporter un peu plus d’éléments à ce débat y apposer l’entretien entre le Père Alain Hocquemiller et le Père Combeau dans le Libre Journal des Scouts : Vérité du Scoutisme ? (débat que l’on retrouve sur gloria TV : http://gloria.tv/?media=146853)
    Il y a là une analyse tout à fait pertinente de la réforme « Lebouteux » entre autres.

    Répondre à ce message

  • , par Lynx En réponse à : Histoire du Scoutisme des origines aux années 80

    je ne suis pas tout à fait d’accord sur : « Le scoutisme : une méthode ambitieuse et donc pas universelle. »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

7 votes

Les Auteurs

NiKo

Après un an aux Louveteaux? SUF? de Verrières Le Buisson, j’ai rejoint à l’occasion d’un déménagement le groupe SdF (puis SGdF?) (...)

NiKo sur Google+ En Savoir +

Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones