Conférence Le scoutisme et la Paix

Eclaireurs de guerre - éclaireurs de paix

Le scoutisme est fondé par un militaire, alors que c’est un mouvement mondial vers la Paix. Quel étonnant paradoxe. Dans l’histoire du scoutisme, comment peut-on se revendiquer pour la paix alors que des associations se sont montrées nationalistes ?

En balayant l’Histoire du scoutisme jusqu’au milieu du XXe siècle, Jean-Jacques Gauthé, historien du scoutisme, présente ainsi certaines contradictions dans notre histoire lors de la conférence en ligne proposée par l’association Histoire d’En Parler, en partenariat avec le Scoutisme Français.

Jean-Jacques Gauthé partage l’histoire compliquée de nos origines, éclairée par de nouvelles sources d’informations, numériques, apparues récemment.

C’est un récit précis, historique, sourcé, qui pourrait te surprendre par rapport à des légendes parfois encore racontées dans nos associations françaises.

(les timecodes suivants sont directement intégrés à la vidéo que tu peux parcourir chapitre par chapitre si tu l’ouvres sur YouTube.)

Introduction

  • 00:00 : Introduction par Histoire d’En Parler
  • 02:29 : Introduction par Yannick Daniel, président du Scoutisme Français
  • 07:26 : Introduction de la conférence par Jean-Jacques Gauthé

I. Une origine militaire affirmée

  • 10:00 : Baden-Powell place le Siège de Mafeking comme étant une origine du scoutisme. Cette guerre des Boers pose quelques soucis : c’est une guerre coloniale, qui crée dans les premiers camps de concentration.
  • 13:09 : Baden-Powell, gloire nationale britannique. Mais inquiet sur l’état de la jeunesse britannique.
  • 15:30 : Débat en Angleterre, BP crée une organisation une ligne de défense de la Grande-Bretagne ou une ligue de service. Les effectifs féminins dépassent nettement les effectifs masculins au Royaume Uni en 1937.
  • 25:00 : le mouvement scout a, un peu partout dans le monde, des origines marquées par des militaires. Ils y sont souvent fondés et/ou dirigés par des militaires. Y compris en France.
  • 26:40 : la fondation en France se fait sous une triple influence à partir de 1909. Par des militaires ainsi que des pédagogues qui vont voir l’expérience au Royaume-Uni d’abord, puis à moindre mesure des journalistes vont influencer son lancement par leurs articles de presse.
  • 30:40 : la dimension internationale du scoutisme. 1913 voit le premier camp international aux Pays-Bas à Ijmuiden.

II. Le tournant de la guerre 14-18

  • 32:00 : les scouts servent leur pays pendant la guerre et rendent service. BP publie le petit manuel « entrainement rapide pour la guerre ». L’idée pour les scouts est de participer à l’effort de leur pays en se mettant au service de la collectivité.
  • 33:32 : jusqu’au va le service au pays ? Le cas des scouts allemands, qui se mettent au service de l’armée allemande. 1500 scouts allemands servent d’auxiliaires à l’armée allemande en Belgique occupée : messagers, etc. Les belges n’en gardent pas un bon souvenir.
  • 35:10 : l’idéalisme scout d’un monde en paix continue d’exister. Exemple des scouts italiens en 1916.
  • 35:59 : le Traité de Versailles en 1919. Doit-on interdire le scoutisme aux puissances vaincues ? Cas de l’article 177 du Traité de Versailles. La France interdit en Rhénanie occupée l’existence d’association de scoutisme.
  • 38:49 : premier jamboree de Londres. Baden-Powell affirme la fraternité mondiale du scoutisme dans un but de paix.
  • 40:20 : il subsiste quelques ambiguïtés. On continue à voir des illustrations marquant les différences entre les anciens ennemis. Les scouts présents au Jamboree de 1920 ne sont que des membres des forces interalliées.
  • 42:00 : 1922, la conférence de Paris. Fondation de l’organisation internationale de la paix, sous le signe de la paix. Les scouts autrichiens et allemands demandent à rejoindre l’organisation, ce qui énerve les scouts belges.
  • 42:30 : les années des premiers jamborees. La rencontre internationale pour permettre une fraternité mondiale.
  • 44:16 : le scoutisme se positionne en tant que Société des Nations des jeunes.
  • 46:54 : Baden-Powell et la paix, un thème permanent dans sa vie et dans sa biographie. Il est pressenti pour le prix Nobel de la paix en 1938.
  • 49:30 : en 1937 les tensions montent en Europe. Le scoutisme est interdit dans certains pays. Il est parfois intégré à des institutions d’Etat. La résolution 1937-15 du comité mondial réaffirme la vocation de paix du mouvement.
  • 51:01 : en 1938 les scouts se mobilisent auprès de réfugiés fuyant la guerre.
  • 52:06 : en Hongrie a lieu le premier jamboree guide en août 1939 avec un Parlement de la Paix.

III. Face à la seconde guerre mondiale, quelle fraternité ?

  • 52:50 : le bureau international du scoutisme invite les scouts à agir avec conscience.
  • 54:00 : le cas des scouts polonais. Ils deviennent les « Rangs Gris » contre l’occupant. Malgré l’idéal de paix, ces scouts s’engagent totalement dans la guerre.
  • 56:05 : le cas du camp de concentration de Miranda. Les franquistes y internent les jeunes opposants. Un clan international s’y crée et y tient un Livre d’Or, qui raconte l’action du clan ainsi que la fraternité scouts ainés de tous les pays.
  • 58:02 : le cas du Comte Folke Bernadotte, chef des scouts suédois. Aussi chef de la Croix Rouge, il organise une des plus grandes opérations humanitaires de la seconde guerre mondiale. Il négocie avec Himmler la libération de 15000 détenus des camps de concentration allemands pour les ramener au Danemark. Il est assassiné en 1948 en Palestine.

IV. Le Jamboree de la Paix de 1947

  • 01:01:09 : il a lieu en 1947 près de Paris, pour célébrer la paix entre tous les jeunes du monde entier.
  • 01:02:33 : des sujets compliqués pour ce jamboree, si près de la fin de la guerre. Comment accueillir des scouts italiens ou allemands ?
  • 01:03:30 : l’accueil des scouts allemands. Une vingtaine de scouts de Sarre campent à proximité du Jamboree à Vernon et participent aux activités du Jamboree.
  • 01:05:31 : polémique en France sur la présence de scouts allemands au Jamboree. La presse communiste est furieuse. Au point que les communistes viendront tracter pour dénoncer l’absence de scouts de l’URSS.
  • 01:07:20 : la question de la décolonisation. Fraternité internationale avec tous ? En plein Jamboree de la Paix, l’Inde et le Pakistan deviennent indépendants. Les Scouts Musulmans Algériens ont amené leur drapeau algérien au Jamboree.

V. concordance des temps entre hier et aujourd’hui

  • 01:08:54 : les scouts grecs accueillent des réfugiés, entre autres à Lesbos.

Temps de questions

  • 01:10:00 : transition
  • 01:11:30 : quelle place a occupé le Maréchal Lyautey, président d’honneur de 3 associations scoutes en France ?
  • 01:13:28 : quelle place a occupé le scoutisme dans la décolonisation ? Vaste sujet, mais Jean-Jacques Gauthé parle de la place importante de cadres issus et formés par le scoutisme dans les mouvements de décolonisation.
  • 01:15:55 : quels sont les liens entre Jeunesse Hitlérienne (ou équivalente) et scoutisme ?
  • 01:18:06 : quelle évolution du scoutisme dans les années 60 et entres autres avec Mai 68.
  • 01:19:46 : qu’en est-il du scoutisme russe ? Ainsi qu’en Union Soviétique et en Europe de l’Est.
  • 01:22:24 : quelle histoire du scoutisme musulman ?
  • 01:25:42 : nombreux sont les scouts morts pendant la 1re guerre mondiale. Comment s’en est relevé le scoutisme ? (essentiellement EDF et EEUDF? à l’époque).
  • 01:26:30 : conclusion

Publié le (mis à jour le )