VERSION BETA
Donne ton avis !

Le partage des Talents

[!sommaire]

Avant de partir en voyage, un homme appelle ses serviteurs pour leur confier sa fortune.
Au premier, il donne cinq talents, c’est-à-dire trente milles pièces d’or.
Au deuxième, il remet deux talents.
Et, au troisième, il confie un talent.
Chacun reçoit selon ses capacités.

Une fois le maître parti, le premier serviteur se met à travailler. Il travaille tant et si bien qu’il gagne cinq autres talents.
Le deuxième gagne, lui aussi, deux autres talents.
Mais le troisième enfouit le talent qu’il a reçu bien profondément dans la terre.

Longtemps après, le maître revient de voyage et retrouve ses serviteurs.

Le premier s’avance et tend une bourse à son maître en disant : « Tu m’avais confié cinq talents ; En voici cinq autres que j’ai gagnés en plus. »
Le maître s’exclame : « C’est bien ! Tu es un bon serviteur. Viens te réjouir avec moi ! »

Le deuxième se présente ensuite et dit : « Maître, tu m’avais remis deux talents. J’en ai gagné deux autres ! »
Le maître lui répond aussi : « C’est bien ! Tu es un bon serviteur. Viens te réjouir avec moi ! »

Le troisième serviteur, celui qui a enfoui son talent dans la terre, vient à son tour rendre des comptes à son maître.
Il tend son talent en disant : « J’ai eu trop peur de toi. J’ai préféré cacher ton argent. Tiens, je te le rends. »
Mais le maître se fâche : « Tu n’es qu’un paresseux ! Pourquoi n’as-tu pas confié mon argent à des banquiers ? J’en aurais retrouvé plus au retour ! »

Le maître donne alors le talent à celui qui en a déjà dix. Et il chasse le troisième serviteur loin de chez lui.

Matthieu, 25, 14-30

Jésus nous appelle à vivre pleinement l’Evangile, car c’est le meilleur moyen d’être heureux.

Un vrai trésor

Le talent était une monnaie utilisée à l’époque de Jésus. Un talent était l’équivalent de 17 années de travail pour un ouvrier : une véritable fortune ! Mais attention ! Jésus n’a pas raconté cette histoire pour nous pousser à gagner toujours plus d’argent. Il ne veut pas non plus dire que les riches sont les meilleurs !

Au boulot

On pourrait dire que le maître représente Dieu, et les serviteurs chacun d’entre nous. Le trésor que Dieu nous confie pourrait bien alors être sa Parole. Chacun à notre niveau, nous sommes appelés à vivre l’Evangile et à le faire fructifier. Aimer, pardonner, faire confiance… Voilà des dons que Dieu nous fait. Libre à nous de nous en servir ou pas. Mais cette parabole dit : si vous vous risquez à mettre en pratique l’Evangile, vous serez forcément gagnants.

L’aventure de la vie

Quand on reçoit un cadeau, le meilleur moyen de remercier celui qui nous l’a offert, c’est de s’en servir. Or, le troisième serviteur rend son cadeau sans y avoir touché. Il ne reconnaît pas le don que Dieu lui fait, donc il ne peut pas y répondre. Il s’enferme sur lui-même parce qu’il a peur de s’engager, de prendre des risques pour vivre l’Evangile. Il finit par rester tout seul : voilà ce qui rend malheureux.

PS

Source Filotéo, n°192, Bayard Jeunesse

Publié le