Le Christianisme

Fondateur

D’origine juive, Jésus de Nazareth a prêché le Royaume de Dieu et guéri des malades au début de l’ère chrétienne.
Les chrétiens reconnaissent en lui le Christ ou le Messie, mort sur une croix et ressuscité pour vivre à jamais en Dieu.

Convictions fondamentales

Le Dieu unique, créateur de toutes choses, est un Dieu d’amour qui a parlé par les prophètes d’Israël et s’est révélé dans la personne de Jésus-Christ, verbe incarné de Dieu, venu au monde pour libérer l’humanité du mal et de la servitude.

C’est le Dieu trinitaire, présent par son Esprit de vie qui inspire les croyants. Le salut, ici-bas et après la mort, est un don gratuit auquel les fidèles répondent par la foi, la prière et un engagement de toute leur existence.

Texte sacré

La Bible chrétienne comprend la Bible juive (Ancien Testament) ainsi que les Évangiles et les Écrits des Apôtres (Nouveau Testament).

Préceptes de conduite

La vie chrétienne est orientée par le double commandement d’amour de Dieu et du prochain.
Elle s’appuie sur les Dix paroles de Dieu au Sinaï (Exode 20) et débouche sur l’idéal du Sermon sur la Montagne (Matthieu 5-7) :

  • pardon des offenses
  • souci de la vérité
  • pratique de la justice
  • service du prochain au sens de tout être humain.

Prières et pratiques

La prière chrétienne par excellence est le « Notre Père ».

Les fidèles se retrouvent le dimanche pour prier et louer Dieu, entendre sa parole lue et prêchée et aussi partager le pain et le vin de l’Eucharistie.
Il existe des offices durant la semaine.

La piété des fidèles s’exprime diversement dans la prière personnelle, spontanée ou répétée, la lecture biblique, la confession privée, les icônes, les différents pèlerinages et la vénération de Marie.

Nourriture

Après un débat rapporté dans le Nouveau Testament, les chrétiens ne connaissent pas d’interdits alimentaires mais des recommandations de tempérance et d’abstinence, davantage respectées en Orient et dans les couvents d’Occident.

Principales fêtes

Le calendrier chrétien fête chaque jour un ou plusieurs saints ; le dimanche férié rappelle la résurrection de Jésus.

L’année liturgique commence avec l’Avent qui annonce la naissance de Jésus à Noël.

Préparée par les quarante jours du Carême, la Semaine Sainte rappelle l’entrée de Jésus à Jérusalem le dimanche des Rameaux, le dernier repas de Jésus Jeudi-Saint, sa crucifixion Vendredi-Saint et sa résurrection à Pâques.

Il y a aussi l’Ascension de Jésus, suivie de la Pentecôte qui évoque le don du Saint-Esprit aux apôtres.

Catholiques et orthodoxes ont en commun l’Assomption ou Dormition de la Vierge et l’Immaculée Conception de Marie ; les catholiques célèbrent en outre la Fête-Dieu consacrée au saint sacrement ainsi que la Toussaint et le Jour des morts.

De la naissance à la mort

La vie chrétienne débute par le baptême, le plus souvent des enfants ; elle se poursuit avec le catéchisme et la confirmation.

Elle est jalonnée par un certain nombre de signes appelés aussi sacrements comme le mariage à l’Église, l’absolution des péchés, l’onction des malades, ainsi que l’ordination ou la consécration des prêtres, des pasteurs et des religieux.

Le service funèbre est la remise confiante du défunt à Dieu.

Courants

Pour des raisons historiques et théologiques, la communauté chrétienne se trouve aujourd’hui répartie en trois principales familles :
- numériquement la plus importante, l’Église catholique romaine est sous l’autorité du pape et des évêques

  • la communion des Églises orthodoxes met l’accent sur la tradition
  • les diverses Églises issues de la Réformation au XVIe siècle insistent sur l’importance de la Bible.

Depuis bientôt un siècle, on assiste à un mouvement de rapprochement oecuménique.

Attitude face aux autres religions

Après avoir longtemps rejeté les adeptes d’autres religions selon l’adage « Hors de l’Église, point de salut », une nouvelle ouverture conduit les chrétiens à reconnaître la liberté religieuse et à respecter les richesses spirituelles des autres traditions, en dehors de tout amalgame religieux.

PS

Source : Plateforme Interreligieuse de Genève

Publié le (mis à jour le )