VERSION BETA
Donne ton avis !

Marthe et Marie

[!sommaire]

Un jour, alors que Jésus est dur la route avec ses disciples, il entre dans un village. Là une femme appelée Marthe l’invite chez elle. Marthe avait une sœur nommée Marie. Marie se tenait assise aux pieds du Seigneur, et elle écoutait sa parole.
Pendant ce temps, Marthe était débordée par tous les préparatifs du repas. Alors, elle se tourna vers Jésus et lui dit :
—  Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse faire le service toute seule. Dis-lui donc de m’aider.
Jésus lui répondit :
—  Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses : une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée.

Luc 10, 38-42

Dans cet évangile, Jésus veut nous faire comprendre à quel point sa parole est indispensable pour notre vie.

Un ami qui parle vrai

On ne sait pas si cette histoire a vraiment eu lieu. Racontée dans l’Evangile de Luc, on pense qu’elle a été écrite pour les premiers chrétiens afin qu’ils comprennent qu’écouter la parole de Jésus est la chose essentielle pour quiconque veut le suivre. Ce qu’on sait, en revanche, c’est que Jésus avait cette façon de parler vrai, au risque de brusquer son entourage. Il ne cherchait pas à faire plaisir mais à dire la vérité. C’est pourquoi sa parole nous dérange parfois.

Injuste, Jésus ?

Cette réaction de Jésus nous semble injuste : en effet, il a des paroles dures pour Marthe qui s’active et il donne raison à Marie qui se tient à ses pieds. En réalité, dans ce récit, Jésus ne dit pas que se démener pour ses invités est inutile, et il apprécie sûrement le dévouement de Marthe. Mais il veut lui faire comprendre que c’est l’écoute de la Parole de Dieu qui doit guider ses actions.

Et nous ?

Nous aussi, comme Marthe et Marie, nous sommes invités à prendre du temps dans notre vie pour méditer la Parole de Dieu. Cette parole, nous pouvons l’entendre à la messe, la lire dans les Evangiles, dans un chant ou dans une prière… Elle vaut la peine de laisser un moment nos occupations pour l’écouter, car elle donne du sens et de la saveur à nos actes et à nos choix.

PS

Source Filotéo, n°190, Bayard Jeunesse

Publié le