VERSION BETA
Donne ton avis !

Quand le ministre de l’Education Nationale parle scoutisme

En peu de temps, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, qui est actuellement le ministère de tutelle du scoutisme en France, s’est exprimé au sujet du scoutisme. Une fois directement auprès des Scouts et Guides de France, une autre fois à titre d’exemple dans une interview auprès de l’Express.

Si le message a été sollicité par les Scouts et Guides de France dans le cadre de leur assemblée générale de 2018, le message est plus large et concerne les différentes associations scoutes.

Notre esprit taquin remarquera qu’il s’emmêle un peu les pinceaux dans les noms d’associations scoutes, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus.

Dans son allocution, le ministre Jean-Michel Blanquer remercie le scoutisme et le félicite de son succès. Pour lui, le scoutisme donne « des racines et des ailes » à la jeunesse. Il confirme son soutien au scoutisme, tant sur les plans juridiques et administratifs, que sur son rôle complémentaire à l’école dans le cadre de l’éducation de la jeunesse.

Très souvent, lors de leurs assemblées générales, comme lors de leurs rassemblements majeurs, les Scouts et Guides de France invitent leur ministre de tutelle à prendre la parole. Ainsi quel que soit leur bord politique, quasi tous ont répondu présent, physiquement ou en vidéo. Nous avons une petite collection sur LaToileScoute.

Lire aussi :

Oui je crois en l’éducation populaire

C’était l’événement du week-end, la ministre de la jeunesse était présente à l’AG des Scouts et Guides de France. Un échange instructif autour de (...)

Lire aussi :

Le discours du président Hollande au Roverway

Le Roverway 2016 a débuté aujourd’hui à Paris. Pour l’occasion, le président de la République française, François Hollande, s’est exprimé devant les (...)

Quelques jours plus tard, dans l’Express

A l’occasion d’une longue interview dans l’Express, Jean-Michel Blanquer cite le scoutisme comme exemple dans le cadre de questions sur la laïcité.

Nous te la plaçons dans un contexte plus large. N’hésite pas à consulter l’article qui est en accès libre pour le moment pour mieux comprendre.

Vous dites que vous n’avez aucun problème avec l’appel d’Emmanuel Macron au Collège des Bernardins à s’engager « en tant que catholiques ». Le corollaire, pour les autres, est de s’engager en tant que juifs ou musulmans. N’est-ce pas simplement ce que fait cette jeune fille de l’Unef ? Se met-elle une étiquette : « Je suis engagée comme citoyenne musulmane » ?

Non, cela n’a rien à voir. Ce sont deux choses très différentes. Le président appelle à s’engager au nom de ses principes intimes. Un exemple facile à comprendre : les scouts. Vous avez des scouts catholiques, protestants, musulmans… ils sont tous excellents et visent l’intérêt général. Ils suscitent l’engagement chez les enfants, au nom de leur foi, dans un sens convergeant totalement avec la République.

Cela ne pose pas le début d’un problème. Ensuite, il y a l’exercice de responsabilités publiques. Et, bien sûr, lorsqu’il s’agit d’une association ou d’un parti, vous avez le droit de porter le vêtement que vous voulez. Mais vous dites quelque chose de la philosophie que vous portez alors même que l’association ou le parti que vous représentez a une vocation républicaine et universaliste.

Publié le (mis à jour le )