Record SNSM 2006 : Préparation

L’équipage raconte son week-end de préparation

Lundi 25 septembre 2006

Bonjour,

Une partie de l’équipage

Suite à notre dernier entraînement, nous avons réparti définitivement les postes de chacun à bord durant la course et déterminé les quarts pour pouvoir avoir toujours un équipage opérationnel sur le pont du bateau durant les 48H00 sans interruption.

Nous commençons actuellement à nous pencher sur les prévisions météorologiques de plus en plus précises qui nous amènent en ce moment vers un départ vendredi vers 22H00 de St Nazaire en Heure Locale.
Beaucoup ont souhaité en savoir un peu plus sur l’équipe et son organisation, voici donc sa composition.

Le navire est un bateau récent de 2004 ; il a été conçu par Bruce Farr, un des meilleurs architectes navals du moment, et réalisé par les Chantiers BENETEAU.

Ben

Notre entraînement, le week-end dernier, nous a permis de prendre la mesure réelle des capacités du navire car nous avons eu un temps très variable avec du vent variant de 30 à 15 nœuds entre samedi et dimanche. Spi au programme et multiples changement de voile et prise de ris [1].

L’ambiance à bord commence à se mettre en place car, au départ, nous ne nous connaissions pas. Tous les postes ont été attribués définitivement. Je dois bien dire que le week-end fut rude et que les manœuvres ont fatigué tout l’équipage au point de rentrer au port vers 15H00 et de sentir les courbatures matinale du lundi matin.

Après une nuit au port sous la tempête et un réveil vers 5 heures du matin, le sommeil a fait cruellement défaut le dimanche. Les 3 F (Faim Froid Fatigue) n’ont pas pardonné, mal de mer au rendez-vous pour quelques uns !

Au final, tout le monde est motivé et nous comptons sur nos chances qui dépendent pour beaucoup de la météo. Nous devons avoir au minimum 15 nœuds de vent et au maximum 28 nœuds … A suivre !

Benoît et Steph nous en ont fait voir de toutes les couleurs, et Matthieu a joué les singes sur le pont avant sous spi.

Le Team ENM Record SNSM

Notes

[1Le Spi est une très grande voile qui se place à l’avant du bateau et qui se gonfle, comme un parachute. Il n’est pas possible de le hisser par n’importe quelle condition de voile, mais permet de gagner beaucoup de vitesse par vent relativement faible. La prise de ris, au contraire, est une technique utilisée par vent fort. Prendre un ris permet d’optimiser la gîte du bateau, le réglage des voiles, et de naviguer en toute sécurité. La technique consiste à réduire la voilure en ne hissant pas totalement le foc ou la grand voile, tout en la bordant (en la tendant) correctement pour que la vitesse puisse être optimale

Publié le (mis à jour le )