VERSION BETA
Donne ton avis !

Tous bénévoles pour restaurer un site archéologique en forêt de Fontainebleau

Pour la quatrième année consécutive, l’association des Scouts et Guides de France de Fontainebleau-Avon et l’Office national des forêts ont organisé samedi 14 mars une opération en faveur de la conservation d’un patrimoine archéologique et culturel de la forêt de Fontainebleau : les vestiges de la Butte Saint-Louis.

Cette butte culminant à 119 mètres d’altitude, abrite les vestiges d’un ancien ermitage construit au XIe siècle ou au XIIe siècle. Celui-ci aurait été, selon la légende, agrandi par Saint Louis au XIIIe siècle, à la suite d’une attaque de brigands en 1264. Puis après avoir accueilli des ermites, les bâtiments auraient été détruits sur ordre de Louis XIV. Même si certains murs sont encore visibles aujourd’hui, la végétation a peu à peu recouvert ce site.

Mobilisés pendant cette journée, 100 enfants et jeunes adultes volontaires, âgés de 8 à 20 ans, ont remis en lumière une partie des vestiges de la Butte Saint-Louis.
Munis de seaux, gants, râteaux, ils ont nettoyé ce site en enlevant le lierre, la végétation basse et les branches. Puis, en vue d’une éventuelle restauration, ils se sont chargé de trier puis de remonter les pierres dispersées sur les pentes.

Un archéologue de l’ONF veillait au bon déroulement du chantier tout en sensibilisant les enfants à la préservation d’un patrimoine archéologique en forêt.

Prise en compte du patrimoine archéologique en forêt

L’ONF, en partenariat avec les DRAC (Directions régionales des affaires culturelles) inventorie, gère, protège et,dans la mesure de ses moyens, met en valeur le patrimoine archéologique et culturel des forêts publiques. Pour cela, les personnels forestiers sont formés à la détection des sites archéologiques en milieu naturel. Une fois ces derniers identifiés, ils préconisent des mesures de gestion forestières pour assurer leur préservation lors de travaux forestiers. Ces mesures sont adaptées pour chaque site en fonction de leur importance scientifique puis de leur conservation.

Publié le (mis à jour le )