Accueillir un prêtre sur son lieu de camp

Voici une petite check-list pour accueillir un prêtre sur ton lieu de camp pour célébrer une messe !

Tu souhaites vivre une messe, célébrée par un prêtre, sur ton lieu de camp ? Cela demande un peu d’organisation !

Un prêtre, ce n’est ni un service à la carte (comme un uberprêtre qui te livrerait en 4 minutes une messe tout prête), ni un être humain surnaturel : tu peux donc discuter avec lui comme un humain tout à fait normal, mais il y a quelques particularités utiles à connaître :

Mais dis donc, qui ?

Demande-toi qui est ce prêtre ? C’est l’aumônier du groupe ? D’un autre groupe ? Un prêtre d’une paroisse à côté de ton lieu de camp ? Un prêtre en vacances dans la paroisse de ton lieu de camp ? Si tu as une idée, cela te permet de t’adresser à lui en sachant ce qu’il saura déjà de toi, de ton association, et ce qu’il ignore probablement.

La prise de contact

Contacte le prêtre le plus tôt possible. Les prêtres sont très occupés et très sollicités car de moins en moins nombreux. Dès que tu as ton lieu de week-end ou de camp, tu peux prendre contact avec la paroisse locale, ton aumônier ou ton conseiller religieux pour communiquer tes dates : tu mets toutes les chances de ton côté pour accorder vos agendas !
En général, les messes dominicales en paroisse commencent le dimanche entre 9h et 11h00 donc inutile de leur demander de venir célébrer la messe avant 12h30, puisqu’une messe dominicale dure environ 1h. Il y a de fortes chances qu’il ne soit pas disponible (tu peux aller vérifier les horaires des messes dans la paroisse sur messes.info) ! La même remarque est valable pour la messe anticipée, le samedi soir : un prêtre est souvent occupé à ce moment-là.
Tu dois aussi l’ajouter en tant que visiteur sur la déclaration d’accueil collectif de mineurs, comme n’importe quel adulte : il faut donc penser à lui demander son état civil pour l’inscrire, ou si il est adhérent à ton association, récupérer ses informations pour la déclaration par celle-ci.

Le planning

Tu peux adapter le programme de la journée selon cette contrainte horaire, et surtout laisse toi le temps si tu peux : il vaut mieux prévoir un peu de temps avant et après l’heure réservée pour la messe, où tu peux prévoir une activité peut-être facultative ou que tu peux commencer et arrêter rapidement. L’idée de finir le zagamore 2 minutes avant la messe avec des scouts tout plein de boue pour reprendre juste après la messe avec un service d’eau, ce n’est pas très sympa et ça ne laisse pas le temps de discuter. Si le prêtre arrive un peu en avance, ce temps permettra de découvrir un peu le lieu, les chefs et les jeunes, de se mettre d’accord sur certains détails, etc. Le temps après la messe peut permettre à certaines personnes qui en ressentent le besoin de discuter, demander le sacrement de réconciliation si ils en ressentent le besoin, etc.

Préparer la messe

Quand tu as pris contact avec le prêtre, tu as bien pris soin de discuter de la préparation de la messe, n’est-ce pas ? Non ? Il est encore temps ! Choisir les lectures, si les lectures proposées pour le jour prévu ne sont pas adaptées à la tranche d’âge par exemple, se mettre d’accord sur quelques petits points, revoir avec lui la liste des chants (comment ça pas de Gloire à Dieu pendant le carême ?), se mettre d’accord sur les chants à choisir ensemble, (seul, avec l’équipe de préparation ou les éventuels musiciens), et tout ce que tu trouveras utile de discuter pour faire de ce moment un beau moment de prière.

On s’installe

Prévois un lieu pour que le prêtre puisse s’installer. S’il est scout et qu’il a le temps de rester pour la nuit, il sera bien content de pouvoir planter sa tente, et prier pas trop loin si possible, donc prévois un emplacement sur ton lieu au moment de l’implantation. Pas au milieu des tentes des jeunes, pas non plus au fond du lieu de camp, 50m après les feuillées. On veut lui laisser de l’intimité mais ce n’est pas une raison pour l’isoler : il fait partie du camp.

Vivons ensemble

Souvent, un aumônier scout a été scout quand il était plus jeune, ou au moins il connaît un peu le concept. Fais-le participer aux activités du camp, ainsi il pourra créer un lien par les jeux, les services avec tes jeunes et il sera plus facile de parler ensemble pendant des temps spirituels par exemple, ou même après le camp, pour organiser des projets !

Faisons maîtrise

Le prêtre qui vient quelques jours sur ton lieu de camp n’est pas tout à fait un chef, mais pas non plus en dehors de la maîtrise. Il peut bénir les promesses, faire des enseignements religieux tout au long du camp, aider à organiser les temps spirituels sans pour autant les animer systématiquement, participer aux réunions de maîtrise pour l’organisation du camp et, en particulier, il peut avoir des points de vue différents sur les attitudes de certains jeunes. De fait il a des interactions qui sont souvent un peu différentes de celles des chefs : un âge qui peut être différent, des discussions, sur la religion ou le sens de la vie, qui ne sont pas amenés par d’autres, etc.
Une particularité des maîtrises Guides & Scouts d’Europe.
La maîtrise est composé du chef d’unité, de ses assistants et du Conseiller Religieux, qui a une place dédiée dans la maîtrise !

Merci

Une fois le camp fini, ou quand le prêtre doit partir, remercie-le pour sa disponibilité, son service, prie pour lui et pour les prêtres que tu as appelés sur tes camps par le passé !
Leur service est beau et nous sommes heureux de les trouver quand nous avons besoin d’eux !

PS

Photo : JN SUF? de 2022 où ils ont invité un tout petit plus d’un prêtre :-)

Publié le