VERSION BETA
Donne ton avis !

Les fleurs des bois

Cette page a pour vocation de présenter quelques fleurs que l’on rencontre couramment dans les bois mais dont on ne connait pas toujours le nom.

La digitale

Rouge ou jaune, la digitale est une grande fleur (elle peut atteindre 2m) très toxique.

Elle grandit à l’ombre.

Ses fleurs en grappe, toutes tournées vers le même côté sont caractéristiques et forment une aire d’atterrissage idéale pour les bourdons


Le muguet

muguet

Les célèbres petites clochettes blanches se trouvent dans les sous-bois aux alentours de mai.

Les fruits sont formés d’une grappe de boules rouges.

Attention de ne pas le déraciner lorsque tu le cueilles, sinon il risque de ne plus repousser l’année suivante.


Le géranium à Robert

Cette fleur rose est un véritable géranium (les géraniums cultivés sur nos balcons sont en fait des pélargonium)

Ses feuilles rougissent sous l’action du soleil ce qui, avec ses fruits allongés le rend facilement reconnaissable.


L’ail des ours

Cette petite boule de fleurs blanches dégage une forte odeur d’ail caractéristique lorsqu’on broie la plante.

On la retrouve souvent en tapis sur le sol forestier.


La violette

violette

On ne présente plus cette petite fleur à l’odeur si appréciée et à la couleur si bien décrite par son nom.

On la trouve dans les sous-bois.


L’ancolie

Cette splendide fleur des bois est caractéristique : on la reconnaît grâce à l’inclinaison de ses fleurs qui pendent au bout de longs pédoncules.

Les cinq pétales de la fleur sont prolongés par des éperons crochus

L’ancolie peut être rose, violacée ou blanche.


Le compagnon?

Cette espèce facilement reconnaissable grâce à son calice rougeâtre à 10 nervures, prolifère à l’entrée des bois.

Ses fleurs ne s’ouvrent que le jour et sont à peu près inodores.

On trouve cette plante jusqu’en Sibérie

Publié le (mis à jour le )