Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Magazine / Récits d’aventures scoutes / Aventures des ados / Les mousses se retrouvent pour un camp vélo et bateau à Redon

Les mousses se retrouvent pour un camp vélo et bateau à Redon

Scouts de France

Cette année, l’équipage Jacques Cassard de Nantes manquait de chefs et d’encadrement qualifié pour le bateau mais avait assez de mousses. Pendant ce temps, à 400km de là, dans la région parisienne, l’équipage du Parisis n’avait pas assez de mousses, mais une maîtrise qualifiée pour le bateau. Une annonce sur LaToileScoute a permis aux deux équipages de se rencontrer.


Un jumelage atypique …

Le courant est aussitôt passé. Il faut dire que le monde est petit : les deux « maîtres d’équipage » [le chef de troupe chez les mousses NDLR] avaient fait leur STAP ensemble en Bretagne quelques années auparavant et s’étaient perdus de vue ! Ensuite la préparation du camp aura été assez folklorique : une réunion dans un café de la gare Montparnasse, des rendez-vous par chat sur scoutlink ou sur MSN, des échanges mails … bref ce ne fut pas simple. Mais le jeu en a valu la chandelle !
… pour un camp compliqué.

Le début du camp a été une débauche de logisitique : les mousses de Cassard arrivaient avec les parents en voiture, avec les vélos. La veille, deux chefs du Parisis étaient descendus de Paris. Une cheftaine du Parisis et un chef de Cassard prennent alors la baleinière pour la remonter à Redon par la voie des canaux. Dans l’après-midi du début du camp, tandis que les mousses de Cassard venaient d’arriver et montaient les tentes, les mousses du Parisis arrivent de Paris en voiture avec en remorque deux caravelles et la yourte. Et oui, ce camp, en terme de matériel a été assez compliqué : une yourte, une baleinière, deux caravelles, un vélo par personne … sans compter le matériel habituel des camps.

Ajoutons à cela 20 mousses pour Cassard, 2 pour le Parisis, 3 louveteaux? du Parisis sur une semaine, 2 chefs de Nantes, un chef et une cheftaine de Paris (+ une la deuxième semaine), une cheftaine de Lyon la première semaine, un aumônier de passage … Bref un camp hétéroclite humainement : la mayonnaise risquait de ne pas prendre …

Le lieu de camp que nous avait tuyauté les scouts de Redon était extraordinaire. Un pur lieu dans une communauté religieuse particulièrement accueillante. Les mousses attaquent le camp avec 4 jours d’installation, pendant lesquels ils ont pu s’éclater à faire « timber » sur des pins morts qui ne demandaient qu’à tomber. Nous construisons une table basé sur un tripode prévue pour trois personnes qui en accueillera finalement 10.
Quelques évènements marquants

La Yourte

L’évènement de ce camp aura été sans conteste la yourte. Elle apportait un cachet énorme au lieu de camp. Imaginez les sensations. Se coucher le soir au coin du feu dans la yourte avec une bonne partie de l’équipage, et s’endormir en écoutant le feu crépiter ou l’orage tonner alors que nous restons au chaud et au sec. Puis se réveiller le matin, éclairé par le soleil qui passait par le trou du toit aménagé par les mats … oh la la … que du bonheur. Nous passons presque toutes les nuits dedans.

Le mega jeu

Le matin, les mousses partent à vélo du camp vers une destination inconnue. Seule instruction : « prenez un sac comme pour l’explo ». Nous arrivons après Redon au bord du canal, perdu dans la plaine. Nous y cachons les vélos, et là le groupe se sépare en deux. Mystère que va-t-il se passer … Une moitié du groupe revient sur ses pas et découvre les bateaux amarrés (« Mais ils n’étaient pas là, il y a deux jours ! »). Ils arment alors les bateaux et partent vers une destination inconnue, vers l’aval de la Vilaine. 2h plus tard, ils accostent sur un ponton. Les chefs leurs indiquent qu’il y a des choses à récupérer dans des ruines pas loin d’ici … Pendant ce temps l’autre groupe ne perdait rien de la scène, il était venu à pied et s’était positionné dans les ruines du château. La bataille fut alors mémorable.

Le soir, hasard des dates, une séance de cinéma en plein air est programmée à deux pas d’où nous dormions à la belle étoile. Impossible de ne pas y être. Fanfan la Tulipe nous accompagnera alors dans nos rêves.

Le lendemain, seconde manche dans le chateau. Un groupe repart le midi en bateau tandis que l’autre rentre à pied. Tout le monde croit que c’est fini. Pas tant que ca … Les bateaux sont amarrés à leur point de départ, et l’équipe des bateaux tranquillement quand tout à coup elle est prise dans une embuscade. Les vélos étaient protégés par l’équipe revenue à pied !

Après tout cela, une bonne nuit sous la yourte et une grasse matinée n’ont pas été de trop !

Le ScoutDay

Tous les ans, nous avons notre scoutday, journée où les rôles sont inversés. En effet, les mousses organisent eux-même toute la journée : menus, jeux, veillée, activité extérieure, etc … Cette journée est très attendue et commence à être préparée quelques jours avant. Ainsi les mousses peuvent placer des activités qu’ils ont vraiment envie de faire. Cette année, le scoutday a été assez simple avec deux grands jeux : le matin, un Fort Boyard avec diverses activités d’adresse, puis l’après-midi un grand jeu de deux heures dans le bois. La veillée a été très sympa et avait un avant goût de fiesta.

Le planning du camp

Alors voici un peu tout ce qui s’est passé en juillet 2003 pour les mousses lors de ce camp d’été :

  • Samedi 05 Arrivée, montage tentes
  • Dimanche 06 Messe, installations
  • Lundi 07 Installations
  • Mardi 08 Installations
  • Mercredi 09 Concours cuisine, lessive, jeu
  • Jeudi 10 Sortie Piscine à Redon
  • Vendredi 11 Temps de rôle, prépa explo, jeu
  • Samedi 12 Explo
  • Dimanche 13 Explo, feux d’artifice
  • Lundi 14 Course de chars
  • Mardi 15 Sortie bateau et visite en ville
  • Mercredi 16 Lessive, grand jeu
  • Jeudi 17 Olympiades
  • Vendredi 18 Mega Jeu
  • Samedi 19 Mega Jeu
  • Dimanche 20 ScoutDay
  • Lundi 21 Service à la communauté
  • Mardi 22 Rangement, Fiesta
  • Mercredi 23 : Retour

Et après ?

Bref, vous l’aurez compris : ce camp est le camp mythique des deux équipages … Certes, il a été génial en terme d’activités, mais cela ne suffit pas à rendre mythique un camp. Il faut préciser que la météo a été extraordinaire, que les mousses ont particulièrement bien fonctionné et l’ambiance entre mousses, entre chefs et entre chefs et mousses a toujours été au beau fixe. Bref que du bonheur. Pour 2004, le jumelage est reconduit pour un camp dans les Alpes et des années encore après, les mousses, comme les chefs, se remémorent ce camp la larme à l’oeil !


Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2016

Vos réactions

(1)

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Les Auteurs

SebF

Scout depuis quelques années, j’ai compté avoir campé sous la tente en camp scout l’équivalent de près de 2 ans complets. Oui plus (...)

SebF sur Google+ En Savoir +

Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones