VERSION BETA
Donne ton avis !

Top 5 des variantes du morse

Le morse est un code hyper connu, avec un smartphone, on peut le décoder en même pas 2 minutes. Voici 5 super manières de communiquer en morse avec beaucoup plus de discrétion.

Si tu ne connais pas encore ton morse, voici un article pour t’aider à l’apprendre :

Lire aussi :

Code Morse

Inventé en 1838 par Samuel Morse, peintre et physicien Américain, le morse a été très utilisé notamment avec l’avènement de la télégraphie. Il a (...)

La lettre blanche

Cette variante consiste à remplacer le point par une voyelle quelconque et le trait par une consonne quelconque.
Donc « - » peut être Z R T P H G par exemple, et le point sera A E U I O Y.

Exemple
En clair : Ceci est un message
En morse : -.-././-.-./..//./…/-//..-/-.//—/./…/…/—././//
Avec les lettres blanches : ZORO E TAKI / E EOU L / OUN MO / MJ U YAU OUE HBI O ou ZOROETAKI EEOUL MJUYAUOUEHBIO en collant les lettres.

Le « Teu-Teu »

Le T en morse correspond à un trait « - » et le E à un point « . ». Au lieu de l’écrire en traits et points, tu vas remplacer par des T et E.

Exemple
En clair : Ceci est un message
En morse : -.-././-.-./..//./…/-//..-/-.//—/./…/…/—././//
En Teu-Teu : TETE E TETE EE / E EEE T / EET TE / TT E EEE EEE TTE E
Tu peux complexifier davantage le code en collant les lettres ou ou en rajoutant des lettres inutiles : TDEGTHEJETLELTMEGEXE CEVEBENHET IHJEEKJTLKO THNGTKEJEFESEQEEFETTGEHEK (Bon, là j’avoue, j’y suis allé un peu fort^^)

La corde à nœud

Cette version permettra d’apprendre le morse à tes jeunes les yeux fermés ! (Littéralement)

Sur un morceau de ficelle, tu vas faire des nœuds simples pour représenter les points et des nœuds de huit pour les tirets. En laissant davantage d’espace entres les mots, tu faciliteras la lecture. Au toucher les jeunes pourront lire le code.

Réussir ton nœud de huit :

Lire aussi :

Noeud en Huit

Le nœud en huit empêche une corde de s’effilocher ou de passer dans un trou, il est très utilisé dans la marine pour empêcher les bouts de sortir des (...)

Le morse égyptien

Cette variante du morse est vraiment chouette car une personne lambda la confondra avec du sémaphore, mais pas un scout ayant l’œil vif ! !

Cette variante sert à transmettre des messages sur de longues distances.
Les traits sont faits avec les bras à l’horizontale (comme si on imitait les ailes d’un avion). Et les points sont faits avec les bras à la verticale (tendus au-dessus de la tête).

Tu peux transmettre plusieurs lettres à la fois si toute l’équipe s’y met ! Attention à écrire à l’envers, pour que ce soit dans le bon sens pour le lecteur.

Le surcodage

L’idée du surcodage est de coder en morse puis de ne décoder en ne respectant pas les groupes de lettres.

Par-exemple, C en morse vaut « -.-. », et N vaut « -. ». On va donc coder le C en NN. (-. + -.)

Exemple
En clair : En clair : Ceci est un message
En morse : -.-././-.-./..//./…/-//..-/-.//—/./…/…/—././//
En morse sans séparateur de lettre : -.-..-.-… / ….- / ..—. / —…….—..
En surcodage : NDKS 4 EWE 7HZ (Si si je te jure, tu peux vérifier !)

Les jeunes devront recoder en morse le message surcodé, puis le décoder pour obtenir le message original

Tu peux rendre le code encore plus long à déchiffre en collant aussi les mots. Mais réserve ce code à un public d’experts !
Ce message : -.-././-.-./..//./…/-//..-/-.//—/./…/…/—././//, deviendra : -.-..-.-…….-..—.—…….—.., sera codé : NDK5UIQ63I. (Bon là c’est carrément hard-core !)

PS

Sources :
Scoutwiki (Scoutopédia)
Groupe René Lebertre

Crédit photo :
Jean Desplats

Publié le (mis à jour le )