VERSION BETA
Donne ton avis !

Quand la Voix du Nord confond camp de migrants... et terrain de jeu scout

C’est l’article « WTF » de l’année. Sans aucun doute. Il est fourni par la Voix du Nord qui l’a depuis retiré, mais Google Cache fait des miracles. Nous te racontons.

Actuellement, tu le sais, a lieu le démantèlement de la « jungle » de Calais. La préfecture compte empêcher les migrants de Calais pour rejoindre Grande Synthe et son camp de La Linière, monté par Médecins sans frontières (MSF) en collaboration avec la mairie.

Conscients de cette possibilité, les forces de l’ordre surveillent le camp de La Linière pour empêcher ce type de déplacement.

La crainte des habitants est de voir alors des « mini-Calais » se monter dans ce secteur.

Pour cela, les associations, municipalité, et bons citoyens, sont vigilants. Ils surveillent trois zones « à risque » :

  • l’ancien vélodrome municipal,
  • l’ancien camp de migrants du Basroch
  • l’espace naturel du Puythouck.

Et là, nous entrons dans le WTF, qui nous fait hésiter entre rire et pleurer.

Dans les deux premiers selon les riverains, pas de tentatives d’intrusions. Sur place, effectivement, aucune trace de cabanons de fortune ou de toiles de tente.

Puis nous pouvons lire :

Il y a des photos à l’appui :

Oh My God ! (Oh Mon Dieu ! Oui, nous sommes bilingues :) ).

Sauf que … sauf que … ton regard aiguisé de chef/cheftaine scout/guide trouve ce décor assez banal. Ces fanions te rappellent un truc …

Et oui !

Le pôle formation des Éclaireuses Éclaireurs de France se doit de communiquer : c’est un terrain de jeu de formation scoute !

Il explique ainsi qu’une formation BAFA avait lieu à proximité. Les animateurs y pratiquaient les activités, dont des cabanes et des grands jeux, avec des drapeaux de jeux donc.

Les équipes de formation des Éclaireuses Éclaireurs de France souhaitent apporter des rectifications sur l’article de la Voix du Nord suivant.
En effet, les « abris de fortune » ne sont pas de la responsabilité de migrants, mais l’œuvre de stagiaires en formation BAFA qui étaient en approfondissement BAFA nature et environnement sur la Base du Puythouck à Grande-Synthe du 22 au 27 octobre et ont utilisé quotidiennement les parties boisées du puythouck comme support d’activités et de temps de formation. Les « abris de fortune » et notamment celui en illustration de l’article ont été construits dans le cadre de jeux et d’activités, aucun migrant n’est à l’origine de ces constructions qu’il semble difficile de prendre pour de réels abris.
Les équipes de formation des éclés qui réalisent à Grande-Synthe des formations BAFA avec la commune se tiennent à disposition de la rédaction de la Voix du Nord pour apporter davantage d’informations.
Nicolas GLORIANT
Responsable du Pôle Formation EEDF?

Soyons vigilants : nos terrains de jeux peuvent être détectés comme étant des traces de présence de migrants. Un bon citoyen pourrait alerter mairie et presse. Pensons à ne surtout pas oublier un fanion et à ranger les bouts de cabane où des bons citoyens pourraient s’imaginer des choses.

La Voix du Nord a retiré son article depuis.

Publié le (mis à jour le )