VERSION BETA
Donne ton avis !

Complément au dossier Jean Muller

Cahiers du « Témoignage Chrétien » :
De la pacification à la répression : le dossier Jean Muller.

Couverture du Dossier Jean Muller

Scoutunjour met en ligne le dossier Jean Muller présenté dans l’article « Jean Muller, un rappelé témoigne à charge ». Ce document important est souvent évoqué sur Internet mais jamais reproduit.

La lecture de ce document montre bien qu’il s’agit du cri d’un chrétien, au nom de sa foi en Jésus-Christ, face aux horreurs de la guerre en Algérie. Horreurs commises par l’armée française qui recourt à la torture mais aussi horreurs commises par le FLN algérien. Il ne s’agit nullement d’une prise de position politique en faveur de l’indépendance de l’Algérie. La note de présentation du texte l’affirme d’ailleurs par deux fois.

La dénonciation de la torture par l’armée française occupe une place prépondérante car Jean Muller croit aux valeurs universelles défendues par la France mais bafouées en Algérie. Et la publication de ces lettres sera à l’origine d’un profond mouvement d’opinion en France. Pour la première fois, un soldat français dénonce l’utilisation de procédés que l’on pensait réservés à l’Allemagne nazie.

On remarquera dans le texte la présence de mentions du type CS 1, P2 ou GB 1. Il s’agit vraisemblablement de repères destinés à identifier les lettres d’où sont extraites les citations. Il faut en effet se souvenir que Témoignage chrétien avait beaucoup hésité à entreprendre cette publication, par crainte de poursuites judiciaires. Celles-ci furent effectivement entamées mais n’aboutirent pas.

Georges Montaron, le rédacteur en chef de Témoignage chrétien, écrit dans ses mémoires Quoi qu’il en coûte : « Ce dossier est explosif et nous hésitons à le publier. Le père Laurent, fidèle à l’image que l’on se forge du conseiller ecclésiastique, est plutôt hostile à la publication. Suffert, Vial et moi y sommes d’autant plus favorables que ces notes écrites sans passion par un homme de foi, membre de l’équipe nationale de la route, sont authentifiées par les camarades de Jean Muller. Quatorze d’entre eux, en effet, sont prêts à témoigner devant les tribunaux. Ils me l’ont écrit. Mais ce qui emporte la décision, c’est la rigueur et la pureté qui se dégagent de ces pages : voilà un jeune homme prêt à servir, il l’a prouvé en répondant à l’appel des autorités militaires, mais en toutes circonstances il garde intact le jugement de sa conscience et dit son horreur devant certains faits ».

Les Scouts de France eurent une réaction voisine. Michel Rigal, commissaire général de l’association, tout en comprenant et très vraisemblablement en partageant la position de Jean Muller, ne pouvait laisser mettre en cause le mouvement dont il était responsable. Michel Rigal était très conscient des risques de division et de rupture qu’impliquait la revendication du dossier Muller par les Scouts de France. D’où la distance qu’il prend avec, en s’efforçant de le présenter auprès des pouvoirs publics et de l’Église catholique comme une initiative individuelle. Et c’est pourquoi il interdit la publicité pour le dossier dans le numéro de mai 1957 de la revue La Route, entrainant la démission de l’équipe nationale de cette branche.

Cette mise en ligne du dossier Jean Muller est faite avec l’aimable autorisation de l’hebdomadaire Témoignage chrétien qui continue aujourd’hui son combat courageux au nom de Jésus-Christ. .

© Témoignage chrétien 2011

PS

Cet article était originellement publié sur Scout un jour, un site animé entre 2004 et 2014 par des passionnés de l’histoire des Scouts de France.

Publié le (mis à jour le )