Comment choisir sa lampe de poche

Pour bien choisir sa lampe de poche, pas besoin d’être une lumière, il suffit de suivre le guide.

Des lampes de poche, on peut en trouver à 5 euros ou pour plusieurs centaines d’euros. Mais comment faire son choix en fonction de ses besoins parmi toutes ces lampes ?

Ce guide va t’aider à identifier tes besoins et à bien choisir ta lampe. C’est parti !

L’article peut sembler long mais il ne l’est pas tant que ça, on a juste ajouté beaucoup d’images !

Différents types pour différents usages

Il existe différents types de lampes qui répondent à différents usages.

Les lampes frontales

Les lampes frontales sont fixées sur un bandeau élastique qui te permet de les fixer sur la tête et de garder les mains libres tout en éclairant juste devant toi. La plupart des lampes frontales permettent d’orienter le faisceau lumineux, selon la position et l’angle de la lampe sur ta tête et ce que tu veux éclairer : cela permet de faire la vaisselle avec la bassine éclairée juste devant toi, mais aussi de marcher en éclairant les quelques mètres devant tes pieds, suivant le besoin. certaines frontales ont un capteur et un petit moteur dans le boitier qui adapte le faisceau quand tu lève la tête, mais sont un peu plus chères.

Les lanternes

Les lanternes, qui éclairent dans toutes les directions sont très pratiques pour éclairer l’intérieur d’une tente ou un cercle de personnes.

Certains modèles sont conçus pour être uniquement suspendus (dans une tente par exemple) alors que certains modèles peuvent être au choix posés (sur une table, par terre) ou suspendus.

Les spots

Ce sont des lampes qui éclairent fort, et qui consomment beaucoup d’énergie. Très utile pour éclairer ton camp la nuit, pour les repas, la vaisselle, ou les veillées, il ne faut pas oublier qu’il est indispensable de prévoir de les alimenter ou de les recharger (et puis ça coûte cher !).

Les lampes pour être vu

Ces lampes ne servent pas à éclairer, mais à être vu. Ainsi tu t’assure d’être bien visible (par les voitures) de loin la nuit si tu marches sur le bord d’une route, en complément d’un gilet fluo. Tu retrouveras ce genre de lampe sur les vélos ou les gilets de sauvetages

Les mini lampes

Dans cette catégorie, on regroupe toutes les petites lampes qui tiennent sur un porte clé. Leur atout : leur taille. Souvent fixées à un anneau ou un petit mousqueton, tu peux les attacher partout : sur ton trousseau de clés, sur ton foulard, à ta chemise ou sur ton sac à dos. Certes, ces lampes ne permettent pas de voir comme en plein jour, mais elles ont l’avantage de dépanner et d’être toujours à portée de main, par exemple au moment fatidique de la tombée de la nuit où tu pars chercher ta lampe plus puissante au fond de ton sac !

Les méga lampes

À l’inverse des mini lampes, on a aussi des méga lampes. Souvent assez encombrantes, ces lampes compensent leur volume en offrant une puissance et une autonomie plus élevées.

Les lampes de poche classiques

Et pour finir, il y a les lampes de poche classiques. Celles qu’on tient en main pour éclairer où on veut et qui se glissent facilement en poche.

Différentes alimentations pour différents milieux

Un autre critère à prendre en compte en fonction du milieu dans lequel tu vas utiliser ta lampe, c’est son type d’alimentation.

Les lampes à dynamo

Ce sont ces lampes avec une petite manivelle pour les recharger. Leur gros avantage : pas de panne de batterie ! Pas besoin de les charger avant (donc pas besoin d’anticiper leur utilisation) et on peut les recharger absolument partout, pas besoin d’une prise de courant.

Le point faible classique de ces lampes est leur faible puissance puissantes et la courte autonomie entre 2 recharges par manivelle.

Les lampes à panneau solaire

Sur ces lampes se trouve un petit panneau solaire qui permet de la recharger : tu peux recharger n’importe où en camp, tant qu’il y a du soleil !

Cependant, il te faut penser à recharger ta lampe avant la nuit, et comme pour les lampes à dynamo, elles sont souvent peu puissantes et n’ont pas une grande autonomie.

Les lampes sur piles

Que ce soit des piles D, des C, des AA, des AAA ou tout autre modèle de piles, ces piles sont universelles. Tu peux trouver des piles de rechange très facilement, et en avoir en réserve.

Si tu sais que tu pars loin de toute prise électrique, en randonnée dans le désert par exemple, tu peux prévoir des piles de réserve.

Gros point noir de cette solution, les piles sont des déchets très polluants, ce qui rend cette solution peu écologique.

Si tu n’es pas au milieu de nulle part, tu peux utiliser des piles rechargeables et avoir deux jeux de piles pour pouvoir faire une rotation : un jeu dans la lampe et un jeu qui charge.

Les lampes sur batterie

Contrairement aux piles, les batteries ne sont pas des modèles universels. Que ce soit un chargeur qui vient se brancher directement sur la lampe ou une batterie à retirer de la lampe pour la charger, on peut plus difficilement avoir deux jeux de batteries pour pouvoir faire une rotation comme avec des piles.
De plus, si la batterie lâche, on peut plus difficilement la remplacer.

Mais attention, si les fabricants choisissent d’utiliser des batteries, c’est en général parce que ce sont des sources d’énergie plus puissantes et plus denses que les piles : tu auras des lampes plus puissantes ou qui éclaireront plus longtemps.

Les lampes à chargement USB

Ces lampes se chargent souvent avec un chargeur universel comme ceux utilisés pour les téléphones : tu n’emportes plus qu’un seul chargeur ! Et tu peux recharger ta lampe au moyen d’une batterie externe ou d’un panneau solaire pour recharger des téléphones.

La lampe de poche du téléphone portable
Eh oui, de nombreux téléphones portables ont une lampe incluse, tu peux tout à fait choisir ton téléphone pour cette raison car cela rend bien service !
Sur les téléphones intelligents on retrouve cette fonctionnalité en laissant activé le flash de l’appareil photo mais cela consomme vite la batterie, attention !

Les autres critères :

La puissance et la portée

Le but d’une lampe, c’est bien évidemment d’éclairer assez fort et assez loin. Mais comment estimer la puissance et la portée ?

Pour déterminer la puissance d’une lampe il existe une unité de mesure : le lumen. Le Lumen définit la quantité de lumière qui sort de la lampe. Il ne tient pas compte du faisceau de la lampe.

Du coup, même si les lumen donnent une bonne indication de la puissance de la lampe, ils ne permettent pas de déterminer la portée.
En effet, pour deux lampes obtenant une même valeur de mesure en lumen, la portée ne sera pas la même si la lumière va dans tous les sens (comme dans une lanterne par exemple) ou si le faisceau lumineux est orienté dans une direction précise.

C’est la raison pour laquelle les fabricants spécifient également la portée de leurs lampes. A toi de voir en fonction de tes besoins a quelle distance tu as besoin de voir.

L’angle d’éclairage et le faisceau réglable

Faisceau Omnidirectionnel ou directionnel ? Faisceau réglable ou fixe ?
Le faisceau désigne l’angle entre la lampe et le cône d’éclairage. Les 2 extrêmes sont l’ampoule de la maison qui éclaire dans toutes les directions, et le laser qui a un angle presque nul, on voit un point même quand la source est loin.

Ce qui est important c’est que la puissance lumineuse (les lumens, voir plus haut) est donnée au niveau de la lampe, elle dépend de l’ampoule choisie. Alors que ce qui nous intéresse en pleine nature c’est l’éclairage des objets ou personnes. On utilise pour cela une autre mesure qui est l’éclairage : il dépend de la surface éclairée par la lampe. Pour mieux éclairer, il est possible d’augmenter la puissance de la lampe, ou alors de réduire la surface éclairée par la lampe pour concentrer la lumière.

Avec un faisceau large, tu vois tout autour de toi. C’est pratique pour marcher ou se déplacer, mais les contours des objets seront un peu moins marqués. C’est tout de suite moins pratique pour voir ce que tu fais en pleine nuit, par exemple refaire un nœud de tendeur qui s’est cassé, ou découper des tranches fines de saucisson, pour ces situations nous te recommandons de choisir une lumière avec un faisceau plus resserré.
Autre point à prendre en compte, un faisceau étroit augmente la peur dans le noir, parce que comme les éléments éclairés sont très lumineux, en dehors de la zone éclairée tout est très sombre, car tes yeux se sont adaptés à la forte luminosité.

Les différents modes

Les lampes ont souvent plusieurs modes entre lesquels on peut choisir en appuyant plusieurs fois sur leur bouton.

Les modes les plus classiques sont les changements d’intensité. On peut passer d’une intensité de lumière à une autre.

Le mode qu’on te recommande de rechercher si tu achète une lampe est la lumière rouge. En présence de lumière rouge, ta pupille ne va pas se contracter comme avec de la lumière blanche, mais va rester dilatée : tu passes plus facilement de l’obscurité à la lumière rouge, tes yeux s’habituent plus vite, et tu les fatigue moins. Par exemple, quand tu es dans le noir de ta tente et que tu cherches tes chaussettes, le chemin vers les toilettes, ou alors que tu veux lire une carte pendant une marche de nuit, un éclairage rouge se révèle très pratique. Une lumière rouge va aussi avoir moins tendance à réveiller tes voisins, c’est bien pratique !

Tu peux aussi trouver un mode clignotant : très efficace si tu cherches à être vu, parce que l’œil humain est plus attiré par une lumière qui clignote que par une lumière continue.

Sur certaines lampes de poche, on trouve également un bouton qui n’allume la lampe que quand on reste appuyé sur le bouton. Cela permet d’utiliser sa lampe pour faire du morse, ou du binaire.

Il existe aussi des lampes munies d’un capteur de luminosité qui adapte automatiquement l’intensité lumineuse : c’est pratique car tu n’a pas besoin d’éteindre puis rallumer ta lampe quand tu entres dans une pièce éclairée puis que tu en sors, et l’intensité baisse si tu croise une autre personne avec sa lampe allumée, donc tu va moins l’éblouir.

L’autonomie

Un autre critère important dans le choix de ta lampe : l’autonomie, selon ton utilisation. Si tu peux recharger ta lampe tous les jours, ce n’est pas nécessaire de dépenser une fortune dans une lampe qui tient plusieurs jours…

Il est souvent difficile de se représenter ce que signifie par exemple « 100 heures d’autonomie » : d’un côté ça semble énorme, « wow 100 heures », et d’un autre côté ça semble peu « ce n’est que quatre fois 24 heures »…

Pour estimer l’autonomie dont tu as besoin, tu peux regarder à quelle heure se couche le soleil en fonction de la saison et à quelle heure tu vas dormir, pour estimer le nombre d’heures pendant lesquelles tu est éveillé et qu’il fait sombre. Ce n’est certes pas une science exacte, mais tu obtiens une estimation que tu peux comparer aux autonomies annoncées par les constructeurs (en général, il vaut mieux prendre un peu de marge).

Pendant un camp d’été, le soleil va en moyenne se coucher vers 21 heures. Si on considère donc qu’il commence à faire sombre vers 19 heures (ce qui est large comme estimation) et qu’on va dormir aux alentours de minuit, cela fait qu’on utilise potentiellement notre lampe 5 heures par jour, et qu’on peut donc tenir 20 jours avec notre lampe d’une autonomie de 100 heures. Du coup, c’est une autonomie plus que suffisante pour notre camp.

Technologie d’éclairage

Il existe plusieurs types d’ampoules : traditionnelles à filament, led, halogène. Les constructeurs ne fabriquent quasiment plus que des lampes utilisant des LED car leur consommation est environ un dixième des ampoules traditionnelles, et donc la batterie ou les piles durent plus longtemps. Tu trouvera certains modèles avec des ampoules halogènes pour des fortes puissances d’éclairages, mais elles sont plutôt rares.

Le modèle

Un autre point à prendre en compte lorsqu’on choisit sa lampe est le modèle. Par là on entend la conception de l’objet à proprement parler. Est-elle solide ? Peut-elle aller sous l’eau ? Ou du moins sous la pluie ? Y a-t-il des attaches, des fixations ? Est-elle assez grande / assez petite ? Combien pèse-t-elle ?

Encore une fois, cela dépend de l’usage que tu auras de ta lampe. Tu ne te poses pas les mêmes questions si tu comptes plonger avec ou te rendre dans le désert.

La polyvalence

Certains modèles de lampes combinent plusieurs types ou plusieurs avantages. Par exemple, il existe des lampes qui peuvent servir de lampe de poche classique mais qui peuvent également se transformer en lanterne.

Ces lampes ont un gros avantage et un gros défaut : elles font tout, il ne te faut qu’une lampe, mais feront tout un peu moins bien qu’une lampe qui n’est pas multifonction. Une lampe qui permet un usage à la main et en lanterne sera moins performante dans chaque mode qu’une lampe de poche et une lanterne à part.

De plus, quand tu utilises la lampe dans un mode, tu ne peut pas l’utiliser en même temps dans un autre mode, alors que si tu as deux lampes c’est possible.

À toi de décider si tu préfères la polyvalence ou si les performances dans chaque mode sont le plus important pour toi.

On trouve également d’autres options sur certaines lampes : certaines font office de batterie externe, certaines dynamo peuvent recharger ton portable.

Les accessoires

Les accessoires livrés avec ta lampe sont un critère à analyser en parallèle avec le prix. Par exemple, si tu hésites entre deux modèles équivalents et à peu près au même prix, regarde si un des deux n’est pas livré avec les piles. Ça t’évitera de devoir en plus acheter des piles.

Tu peux aussi retrouver plein d’autres petits accessoires, pas forcément indispensables mais bien pratiques si tu les as, comme une pochette pour pouvoir ranger ta lampe (éventuellement à ta ceinture), des ampoules de remplacement, des filtres de couleur pour colorer ton faisceau lumineux, etc.

Le prix

Un dernier critère, et non des moindre, est bien évidemment le prix.

N’achète pas une lampe à une centaine d’euros en te disant que si le prix est élevé c’est qu’elle conviendra. Nous te conseillons de lister tes besoins et tes envies avec la grille que tu viens de lire, puis de trouver un modèle qui les satisfasse au mieux pour le meilleur prix. Parfois il peut être utile de laisser tomber un petit critère pour diminuer le prix de moitié.

À toi de jouer !

Maintenant que tu as tous les critères à prendre en compte pour bien choisir ta lampe, il ne te reste plus qu’à voir pour quel usage tu cherches une lampe et donc quels critères sont importants pour toi.

Et si jamais tu vois des critères dont nous n’avons pas parlé, n’hésite pas à nous le dire en commentaire, nous compléterons notre article avec plaisir.

Publié le (mis à jour le )