Huitpat

LaToileScoute

LaToileScoute.net

Camper & Randonner / Partir en camp scout / Équipement scout / S’équiper pour partir camper

S’équiper pour partir camper

De l’art de bien choisir son équipement

Tu débarques aux scouts, et là, on te dit : « Ce week-end, on part camper ! ». Grand doute… OK, on t’a remis une liste de matériel, mais cela ne fait que débuter le grand parcours des épreuves : que choisir comme sac de couchage, et comme gamelles ? Et en couteau ? Au secours !

Ouf ! Huipat’ est là et va tout te dire.


La liste des affaires à emporter

Nous sommes partis de l’hypothèse que tu avais une liste des affaires à emporter. Dans le doute, nous te proposons la nôtre :

  • Sac de week-end campé

    Voici la liste des affaires typiques à apporter en week-end scout. Ton chef peut te demander d’apporter des choses supplémentaires (ton carnet de (...)

  • Sac à dos pour le camp scout

    Le camp d’été, c’est la grande Aventure ! La voir gâchée parce qu’on a oublié quelque chose à la maison serait vraiment dommage ! Du coup, voici une liste (...)

Où acheter tout ça ?

Décathlon, Go Sport, Intersport, le Vieux Campeur (pour les chanceux) sont les principaux fournisseurs des scouts. Nature & Découverte propose aussi des articles assez sympas.

Dormir

Un scout heureux est un scout qui dort bien (qui a dit « peu » ?). On aime dormir en tente, mais pour que cela reste un plaisir, il ne faut grelotter de froid toute la nuit.

Le matelas

Son rôle est certes le confort, mais il est surtout de t’isoler de l’humidité qui remonte par le sol. Le matelas mousse est de loin le plus abordable. Il peut être doublé d’une couche aluminium pour mieux isoler.

Au bout d’un moment, tu constateras que beaucoup de scouts passent au matelas autogonflant. Attention à ne pas mégoter alors sur la qualité : les matelas autogonflant premier prix percent en moins d’un an. On évite les gros matelas gonflables pour ne pas embêter ses voisins, et parce qu’on ne s’appelle pas Patrick et on ne part pas en camping !

Le sac de couchage

De type sarcophage, renseigne-toi bien si tu dois camper l’hiver. Si oui, alors cela change le choix du sac de couchage. On privilégiera les sacs en température de confort autour de -5°C ou de 0°C. Attention également à son poids, si on doit faire de la randonnée. Les sacs de couchages se trouvent de 700g (en plume, assez chers) à plus de 2kg.

Un article te présente le détail de son choix.

L’oreiller

Premier niveau : la housse de sac de couchage qu’on retourne et qu’on bourre de vêtements (de préférence un sweat ou une polaire, c’est moins dur qu’un jean et moins odorant qu’une paire de chaussettes). Ca ne coûte rien du tout et c’est très efficace.

Il existe sinon des oreillers gonflables. On a vu des scouts se promener aussi avec l’oreiller de leur lit. Question de choix, ça pèse juste un peu lourd !

Attention, l’oreiller est une denrée rare dans une tente, tu risques d’une part de devoir lutter pour le garder le soir, et d’autre part de te le voir retourner contre toi le matin comme un réveil cauchemardesque par un copain qui te tape avec ;)

Manger

Les gamelles

Les gamelles de base comprennent au moins deux assiettes, dont une creuse et à forte capacité pour les estomacs affamés. Nous te conseillons de garder la queue des casseroles, sorte de poignée fournie avec les gamelles : le métal laisse passer la chaleur et si tu ne veux pas te brûler avec ton lait le matin ou la soupe le soir, c’est vital.

Une astuce fortement conseillée est d’avoir des gamelles distinctes de celles des autres, soit parce que ce n’est pas le même modèle, soit parce qu’on les a marquées. Le vernis à ongle de madame ou de maman est particulièrement efficace pour cela.

Le quart

Tout le monde a le petit quart rouge fourni avec ses gamelles. Marque-le ! Il est souvent par contre un peu petit. Si cela traîne par chez toi, les gobelets IKEA sont aussi au top et permettent d’avoir un peu plus à boire par verre. Sachant que le bidon n’est jamais à côté de toi, un quart avec un minimum de capacité t’évite des aller-retours, donc de la fatigue.

Les accessoires

Le couteau

Couteau suisse ? Opinel ? Couteau poignard ?

Ce n’est pas le même budget. D’abord pour le côté pratique, la lame de couteau ne dépassera pas la largeur de la paume de ta main. Au-dessus, autant prendre une machette, ce n’est pas le même usage ;)

Ensuite, le couteau a la fâcheuse tendance à s’échapper de ta poche, surtout qu’on le garde toujours sur soi : il sert tout le temps.

Alors au début, l’opinel est parfait parce qu’il ne coûte pas grand chose par rapport au couteau suisse. On pourra en percer le bout du manche pour y glisser une ficelle et ainsi l’attacher. L’autre avantage de ce couteau est sa polyvalence, sa prise en main, et sa « virole », une sécurité qui évite au couteau de se refermer sur les doigts. Les opinels n°7 ou 8 sont parfaits en taille.

En level 2, pour ceux qui arrivent à ne pas perdre leur couteau, le couteau suisse est bien pratique pour ses fonctions annexes. Le démanilleur pour les scouts marins, la petite scie (très utile !) pour les scouts des bois, le tire-bouchon pour les ch… oups ! Personne bien sûr ;) On privilégiera par contre les couteaux suisses qui ont une sécurité à la lame. Ils sont un peu plus chers, mais tiennent mieux en main, et on ne risque pas de plier la lame sur le doigt.

Cet article t’aidera à choisir le couteau qu’il te faut :

  • Opinel ou Couteau Suisse ?

    Opinel, Couteau Suisse ou Laguiole ? Et il y en existe moult encore ! Le couteau de poche est l’outil indispensable de tout scout… mais lequel (...)

La lampe de poche

Il en existe plusieurs modèles. Selon ton usage, tu privilégieras l’une ou l’autre. Petite astuce : cette lampe de poche, quand elle n’est pas sur toi, est toujours rangée au même endroit du sac. Il fait rarement jour quand tu la cherches, alors tu pourras retrouver à tâtons la poche de ton sac où tu l’as rangée.

  • Les petites lampes à manivelle : leur portée est souvent assez limitée et dépanne bien. En première lampe, ça le fait. C’est juste un peu pénible d’entendre tout le monde tourner la manivelle en veillée.
  • Les lampes frontales : à piles, elles permettent de garder les deux mains libres. Très utile pour les guitaristes ou quand on fait à manger. Attention à bien régler le faisceau pour ne pas éblouir ses amis.
  • Les torches MagLite : en petit format, souvent plus choisies en grand format, elles ont comme atout leur invulnérabilité aux chocs (sauf l’ampoule), à l’humidité et d’éclairer loin. Très pratiques pour traquer le scout en échappée nocturne pour les chefs, elles pèsent en revanche lourd.
  • Les lampes « lanterne » : à piles, elles n’éclairent pas très loin mais ont un faisceau très large. Elles ressemblent souvent à des lanternes, mais on voit aussi apparaître des modèles avec de multiples LED. Elles permettent d’êtres posées dans un coin et d’éclairer tout le monde. Pratique pour jouer aux cartes ou éclairer sa tente.

Pour éclairer sa tente, sinon les astuces consistent à attacher sa frontale au poteau de la tente avec son élastique, à poser sa lampe lanterne au milieu ou à l’accrocher en hauteur, à glisser sa lampe MagLite dans une poche, le faisceau vers le haut de la tente pour un éclairage indirect.

Les chaussures

On aura souvent 2 ou 3 paires de chaussures en camp : des chaussures basses de type tennis pour les activités sportives ou pour la vie quotidienne du camp, des chaussures de marche pour les grands jeux sur terrain accidenté et pour marcher bien sûr, des chaussures relax comme des tongs ou des espadrilles pour les temps libres.

Le plus difficile choix sera pour les chaussures de marche.

Sauf activité spécifique, on privilégiera les chaussures dites de moyenne montagne. Leur qualité sera l’étanchéité car les herbes hautes mouillées par la rosée le matin (ou la pluie) auront vite raison de tes tennis ou tongs.

Il sera important de les essayer en magasin avec les chaussettes qu’on prendrait avec (cela peut être des chaussettes de tennis normales), et de bien suivre les conseils du vendeur qui doit être un minimum spécialisé sur le sujet. En effet, selon la morphologie de ton pied, l’une ou l’autre marque de chaussures sera plus adaptée.

A noter que quelques magasins font une séparation chaussures de marche et chaussure de randonnée. Il faut bien faire vendre en créant une catégorie : la « marche sportive ». Tout ce qu’on ne fait pas. Alors on parlera plutôt de chaussures de randonnée, le rayon des chaussures qui sont dans les tons nature (marron, noir …) et qui montent à la cheville :)

Les vêtements

Tout d’abord, on oublie ses vêtements neufs pour être vraiment à l’aise et ne pas risquer de les abîmer. De toute façon, en camp, ton look, hein … Certains ont une tenue de camp à suivre, renseigne-toi.

Quelques préceptes existent, on les connaît bien aux scouts, mais ils sont moins connus ailleurs :

  • Un K-Way, c’est super étanche … dans les deux sens. Moralité, ta transpiration te trempe plus que la pluie. On oublie.
  • Un vieux blouson d’hiver, un ciré, ou, beaucoup moins cher, un poncho, ça c’est le top. A oublier cependant autour du feu, ça fond. Mais les gouttes de pluie fondent aussi (vieille théorie qui n’est pas tout à fait prouvée ;) ). En plus, le poncho, il peut recouvrir son sac à dos quand on marche.
  • Un short par temps de pluie, c’est top, parce que ça sèche autrement plus vite que le jean.
  • Le survêtement en camp, en pyjama OK, mais alors en dehors … Et puis, le foulard est trop facile à prendre en grand jeu glissé dans le survêtement.
  • Le pull en laine, c’est top pour la chaleur… en revanche, il ne faut surtout pas qu’il prenne l’eau, il ne sèchera jamais sinon.
  • Les sweats Scout Connection sont super chaud et doux, tu croirais dormir debout dans ton doudou. (C’est de la pub, mais c’est vrai ;))
  • Les gants en polaire, c’est bien, mais ça fond. Les gros gants de chantier (pas en plastique, mais en simili peau de bête), ça tient moins chaud, mais ça permet de prendre des gamelles à pleine main quand elles sont sur le feu.
  • Les vêtements en coton fondent moins que les vêtements en synthétique. Cela peut te paraître bizarre d’insister là-dessus, mais le feu de veillée peut faire partir des petites braises qui vont percer tes vêtements.

Et pour ranger tout ça, le sac à dos

Le sac à dos est un investissement à long terme, il faut donc être prudent sur sa taille en ne le choisissant pas trop petit. Il faut surtout l’essayer, en le réglant dans le magasin pour être sûr qu’il convienne.
Pour le régler, le mettre sur ces épaules, repérer où arrive la ceinture. Régler la hauteur de la ceinture, puis régler le reste. La ceinture doit arriver aux hanches (comme une ceinture de pantalon). Ni plus bas (ça fait mal aux garçons ;) ), ni plus haut (ça étouffe). Le vendeur du magasin t’aidera à le régler, et s’il n’y arrive pas, changez de magasin ;)

Il existe de très nombreux sac à dos sur le marché, voici quelques pistes de recherche :

  • Contenance : astucieux, les sacs qui permettent d’ajouter des litres complémentaires. Exemple : 60+15l est un bon compromis week-end / camp.
  • Morphologie : un sac adapté aux garçons ne le sera pas à une fille. Deux raisons majeures à cela : le dos n’est pas tout à fait identique, et la ceinture, au bassin, les rappels de charges, à la poitrine, ne sont pas gérés de manière identique entre un sac homme et un sac femme.
  • Ceinture ventrale, hauteur des bretelles : tu dois pouvoir régler la hauteur et la ceinture doit pouvoir te serrer à la taille. C’est important, la charge est portée par les hanches et non par les épaules.
  • Réglages : le sac doit permettre de régler la largeur de la ceinture, l’appui du sac à l’arrière de la ceinture, la hauteur des bretelles, le serrage des bretelles, les rappels de charges et le serrage du haut du sac avec le haut des bretelles. Tout cela a son utilité :)
  • Ouverture du sac : de plus en plus de sacs prévoient une ouverture ventrale, comme un sac de sport. Nous te la conseillons, c’est tellement plus pratique !

Page créée le , mise a jour le
LaToileScoute 2001-2016

Tags associés

Vos réactions

(3)

Vos commentaires

  • , par Blue Pingu En réponse à : S’équiper pour partir camper

    Moi en ce qui concerne le sac j’aurai aussi insisté sur l’importance d’une ceinture thoracique, ça permet de réduire le balancement du sac, or ce qui rend un sac lourd (enfin qui le fait paraitre lourd) c’est pas ce qu’il contient mais le fait qu’il y ait des choses qui se balancent

    Répondre à ce message

  • , par X-dark En réponse à : S’équiper pour partir camper

    Franchement, il y a bien mieux en lampe de poche que MagLite. Ces lampes ont comme gros problème de ne pas être régulées. C’est à dire qu’elle éclairent à pleine puissance au début seulement et après l’éclairement devient faible.

    Regardez les comparatifs sur ce site par exemple : http://www.puissanceled.com

    Répondre à ce message

  • , par polo En réponse à : S’équiper pour partir camper

    On peu aussi citer les différentes boutiques scoutes pour s’équiper avant décath’… =P
    Et non non non arrêter de véhiculer cette histoire de lame qui dépasse le largeur de la paume de la main… c’est un mythe mais un article tout entier y est consacré !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

5 votes

Les Auteurs

SebF

Scout depuis quelques années, j’ai compté avoir campé sous la tente en camp scout l’équivalent de près de 2 ans complets. Oui plus (...)

SebF sur Google+ En Savoir +

Qui sommes nous ?

LaToileScoute n'est pas une association de scoutisme. LaToileScoute est une association au service du scoutisme, de ses membres et de ses associations.

Encore + de LTS

Galaxie LaToileScoute

Réseaux sociaux

Smartphones