VERSION BETA
Donne ton avis !

Comment lire les cartes isobariques ?

Si tu t’intéresses à la météorologie, tu es surement tombé sur des cartes isobariques. LaToileScoute va t’apprendre à les lire !

Où trouver ces cartes ?

Tu peux trouver ces cartes sur les sites de météorologie, en France l’organisme d’Etat est Météo France. Personnellement, je préfère celles de nos voisins Anglais : Met Office.
Enfin, Cotweb est une perle : ce site regroupe les cartes isobarriques sur plusieurs jours en noir & blanc (facilement imprimables).

Comment ça se présente les cartes de fronts ?

Sur ces cartes, il y a 4 informations super importantes :

  • Les H et L  : H pour High Pressure donc les Anticyclones, et L pour Low Pressure qui correspond aux dépressions. Juste au dessous il y a la valeur de pression en hPa.
  • Les fronts chauds, froids et Occlus : Les courbes rouges, bleus et violettes. On en explique ce que c’est dans cet article :
Lire aussi :

Une masse d’air, c’est quoi ?

Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, c’est à cause des masses d’air. Mais en fait c’est quoi une masse d’air ? Mais pourquoi y a t-il des masses d’air (...)

  • Les isobares : ce sont les lignes noires qui entourent les dépressions et anticyclones. Tous les 4 hPa d’écarts, il y a une courbe. C’est un peu comme les courbes de niveau sur les cartes IGN de rando.
  • Les traits épais : (comme au Nord-Ouest de l’Espagne). Ce sont les lignes de grains. Des zones où il va y avoir de gros orages. Généralement ils suivent le passage d’un front froid (ligne bleue).

La pression moyenne sur la Terre est de 1013,5hPa, soit quasiment 1 bar de pression. Quand on est dessus : Anticyclone, au deçà : dépression.

Lire aussi :

Mais d’où vient le vent ?

C’est grâce au Soleil et à la force de Coriolis ! D’ailleurs, c’est super simple, à la fin de l’article, tu comprendras pourquoi. Des anticyclones et (...)

L’endroit où la pression est la plus basse, c’est le centre de la dépression. A l’inverse, à l’anticyclone désigne le lieu de pression maximum.

Il arrive parfois qu’il y ait des anticyclones relatifs : ça veut dire qu’il y a une zone de haute pression, mais ça reste inférieur à 1013,5 hPa. Et bien sûr, ça existe aussi pour les dépressions. Par exemple, l’anticyclone au Sud-Ouest du Groenland à 1002hPa.

Que faut-il lire ?

Pour la lecture de carte, je prends plutôt la version noir et blanc que tu utiliseras en camp :

D’abord, on regarde la date pour s’assurer qu’elle est encore valide au moment où on la consulte. 12-24h après son édition il faut la mettre à jour.
Ici, elle a été édité le 14/01/18 à 00:00h UTC, soit 1h du matin en heure française.

Ensuite, on s’intéresse aux lieux des dépressions et anticyclones ainsi qu’a leur pression.
Plus ils sont éloignés de 1013,5hPa, plus ils sont intense.

Après, on regarde les fronts chauds et froids :

  • Avant le fronts chaud : diminution de la pression, arrivée des Nimbostratus, de la pluie…
  • Entre le front chaud et froid : pression au plus bas, pluie
  • Passage du front froid : un max de pluie, des orages…
  • Après le front froid : c’est le ciel de traine, c’est à dire des nuages et des grains. La pression remonte.

Pour en savoir plus sur les effets des fronts sur la météo, il y a cet article :

Lire aussi :

La météo théorique, ça fait quoi en vrai ?

C’est bien beau de savoir lire des cartes de fronts, encore faut-il les comprendre. Une fois que tu sauras les lire, tu pourras te la péter en camp (...)

Enfin, on regarde la distance entre les isobares : plus ils sont proches, plus le vent réel sera fort.
Pour nous aider, il y a un tableau en haut à gauche de la carte. La France est environ sur la 50e latitude Nord (50N).

C’est bon tu sais lire une cartes.

Lisons notre 1re carte !

Ici, il y a une petite dépression à 1010hPa sur La Rochelle, une seconde dépression à l’Ouest de 961hPA sur l’Islande et un anticyclone sur l’Allemagne (1025 hPa). En bleu sur la carte.

Il n’y a pas de front chaud ou froid se baladant sur la France, il n’y a qu’un front Occlus. Avec une faible incidence sur la météo.

En mesurant la distance, entre le isobares et le tableau, ça donne environ un vent moyen à 10 nœuds, soit 18 km/h. En rouge sur la carte.
On voit aussi un marrais isobarique à l’Ouest de l’Espagne : une zone où les isobares sont tellement éloignés qu’il n’y a très peu de variation de pression, et donc très peu de vent.
Par contre, au Sud-Est du Groenland, les isobares sont très rapprochés : il y a un vent monstre et une mer déchainée.

Donc, sans trop me mouiller, j’affirme qu’il fait beau en France aujourd’hui !

PS

Images : Met Office

Publié le (mis à jour le )