VERSION BETA
Donne ton avis !

Les scouts grecs : les discrets héros des réfugiés

Cela fait quelques temps que nous suivons de loin des nouvelles de nos soeurs et frères scouts grecs auprès des réfugiés. Nous ne soupçonnions pas à quel point ils sont actifs, suspendant leurs activités, les réorientant au service des refugiés. Une fois de plus, c’est leur structure, leur connaissance du terrain, leur capacité d’improvisation, et leurs valeurs humaines chevillées au corps, qui font qu’ils sont actifs, réactifs, forçant l’admiration de tous. Avec un atout clé : le soutien de la population.

Pour te raconter cela, nous te traduisons avec leur accord ce remarquable article du blog Pinakio, en langue grecque, sur l’action des scouts grecs.

Ce sont des héros méconnus, ces héros de la porte d’à côté. Alors que la vague de réfugiés est à son sommet, ils sont là. Les scouts sont là pour donner une couverture, du lait (et plein d’autres choses) aux enfants et parents qui ont été soudainement déracinés de leur pays.

Et ils font tout ça avec ce sourire… ce sourire qui agit comme un baume pour les âmes des réfugiés.

Scout distribuant de la nourriture aux réfugiés

La raison de l’action des scouts grecs est qu’ils sont en première ligne, à Lesvos, Chios, Samos et partout où les réfugiés arrivent.

La BBC qualifie les scouts de « citoyens du monde qui soutiennent activement l’idée qu’une coexistence pacifique des peuples », ce n’est pas rien.

Nous avons interrogé Mariana Fragkou, porte parole des scouts grecs. Elle explique les actions réalisées en soutien des réfugiés.

Lors du déclenchement de la crise des réfugiés, les scouts ont été parmi les premiers à se mobiliser auprès de toutes les personnes qui pouvaient avoir besoin d’aide. C’est un devoir moral pour eux ?

Aux scouts, nous promettons sur notre honneur d’accomplir notre devoir envers Dieu et notre patrie, et d’aider chaque personne quelle que soit sa situation. Toujours fidèles au principe de la solidarité sociale, nous avons considéré qu’il était de notre devoir de nous tenir au côté des populations vulnérables de réfugiés et de contribuer par tous les moyens possibles dans leur quête d’un monde meilleur.

Quelles sont les actions des scouts ?

Les scouts sont très actifs dans les îles de Lesbos, Kos, et Chios. Mais nous portons aussi d’autres actions : construction d’une scène à Idomei, cuisine pour les enfants réfugiés en Attique, et une action nationale « un bateau de médicaments pour les réfugiés », action a qui permis de récolter plus de 8000 médicaments, que nous avons livré à Médecin du Monde. A la demande du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de la Reconstruction Administrative, nous avons aussi pris en charge :

  • en octobre - novembre 2015 : la coordination des bénévoles sur le centre d’hébergement temporaire dans le gymnase olympique de Galatis,
  • en décembre 2015 : dans la zone de Tae Kwon Do qui héberge les réfugiés.
  • depuis janvier, nous avons pris la gestion des entrepôts de vêtements et de fournitures.

Quelle différence entre les scouts et les ONG sur place ?

Les scouts sont toujours en alerte. Ils détectent des situations dans leur quartier. Ils connaissent le terrain et leur environnement. Ils peuvent agir vite. Un exemple typique : les scouts de Xanthi ont vu la météo se dégrader chez eux. Ils ont décidé d’ouvrir les portes de leur foyer scout et ont offert l’hospitalité aux sans-abri de leur ville.
Des initiatives auprès des réfugiés ont été menés par les scouts de Lesvos, Thessalonique, Kavala, Kilkis, Xanthi, Komotini, Chios, Kalymnos, Rhdes et de tous les coins de l’Attique. Nous avons estimé qu’entre le début de l’été et maintenant, plus de 1000 scouts, tous adultes, ont fourni environ 12 000 heures de bénévolat et de soutien auprès des réfugiés.

Que pensent les habitants grecs ?

Les habitants sont toujours à nos côtés et soutiennent notre action. A l’occasion de l’interview, nous invitons à nouveau les jeunes hommes et femmes à rejoindre l’action des scouts dans leurs quartiers, de contribuer bénévolement aux activités pour le bien commun réalisées par les scouts.

Et vous avez des réponses ?

Les citoyens des régions touchées ont été les premiers à répondre à notre appel. Nous recherchons aussi la coopération avec les autres ONG et le gouvernement local. C’est stratégique pour nous : ces partenariats contribuent à obtenir de meilleurs résultats.

Comment peut-on vous aider ?

Il suffit de nous contacter, de proposer un peu de son temps. Nous discutons avec le volontaire, puis, selon ses attentes et sa disponibilité, nous décidons ensemble de la meilleure façon d’aider.

Le fait que la BBC a publié une photo où on voit des scouts plonger pour recueillir des migrants est une médaille informelle pour vos efforts ?

C’est un très grand honneur qu’un média aussi important que la BBC relève et met ainsi en valeur notre action. Les scouts de Lesvos et ailleurs, aident sans faire de bruit à l’accueil et au soutien des étrangers qui arrivent dans leurs ports. Ils distribuent de la nourriture, des vêtements, des chaussures et des jouets, animent des activités créatives pour les enfants depuis plusieurs mois, tout en soutenant la communauté locale au nettoyage des côtes et des campings.

Si vous deviez rencontrer les responsables européens de l’immigration, que leur diriez-vous ?

Nous, scouts, ne souhaitons pas interférer avec les politiques nationales et internationales. Nous ne sommes pas un service légal avec un devoir de performance. En tant que membres actifs de la société civile à laquelle nous appartenons, nous faisons simplement de notre mieux, à hauteur de nos moyens, pour soulager la peine et la souffrance de milliers de gens.
Nous restons fidèles à notre idée de créer un monde meilleur où les citoyens soutiendraient activement l’idée d’une coexistence pacifique entre les peuples, et où les enfants auraient conscience de la brutalité de la guerre … sans la vivre. Nous sommes un mouvement global, qui travaille à ce que nos sociétés soient tolérantes à la diversité, multiculturelles et justes.

PS

Source : Blog Pinakio avec leur aimable autorisation.

Publié le (mis à jour le )