VERSION BETA
Donne ton avis !

Comment camper quand il fait froid ?

Parce qu’on est des dingues et on aime ça !

Ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’on ne campe plus. Un bon petit week-end campé par des températures proches de zéro voire négatives permet d’encore plus profiter de la chaleur du feu de bois.

Quelles sont les causes du froid ?

En général pendant la journée, certes il fait froid, mais différents facteurs vont l’aggraver :

  • Le vent : il pénètre partout. Qui n’a pas ressenti le vent se faufiler par dessus son blouson et glisser son souffle glacial contre sa peau ? Brrrr !
  • L’humidité extérieure : elle est un facteur de froid très important. Elle peut venir de l’air ou du ciel (la pluie), mais attention à ne pas oublier l’humidité qui vient du sol !
  • Ton propre corps. Il faut le surveiller celui-là, car il peut te trahir. En effet, quand tu joues, tu transpires. Une ou deux heures après, tu vas ressentir du froid : c’est ta transpiration qui refroidit et qui recouvre ton corps d’une minuscule couche d’humidité glaciale. De même, un corps fatigué aura plus de mal à lutter et te fera greloter plus vite.
Glaçons tout droit sortis du bidon

La réaction du corps au froid : c’est la guerre !

Il est important de savoir comment ton corps réagit au froid. Note cependant que nous n’avons pas la prétention d’être des scientifiques, mais juste de te donner des astuces.

Ton corps, quand il fait froid, mène une véritable bataille. Son objectif ? Se maintenir à 37,2°C, température idéale de fonctionnement. Alors pour ça, il lâche toute son armée dans la bataille. Il te fait greloter pour faire réagir la peau, t’envoie des signaux d’alerte pour que tu te couvres, etc… Il développe aussi toute une stratégie de protection de tes organes vitaux : priorité à la protection de ton cerveau, ton cœur et tes poumons ! S’il n’arrive pas à maintenir une température idéale dans tout le corps, il se replie sur ces points stratégiques, et laisse tomber le reste. C’est pour cette raison que tu commences toujours par avoir froid à tes extrémités : mains et pieds.

Une fois que tu as compris cette stratégie de ton corps dans sa lutte contre le froid, voyons comment l’aider.

Un camp bien monté…

Dès l’arrivée, et tant qu’il fait jour, n’hésite pas à allumer un grand feu, que tu entretiendras tout le week-end pour qu’il ne s’éteigne jamais. Ainsi, sur le lieu de camp, il y a toujours un endroit où il fait chaud.

Une tente parfaite

Tu montes ta tente de patrouille de façon parfaite :

  • Ta tente est perpendiculaire au vent : tu ne la plantes jamais avec la porte dans le sens du courant d’air, afin d’éviter que la brise glaciale ne s’engouffre à l’intérieur !
  • Toutes les sardines sont plantées, toutes les ficelles accrochées : pas de risque de courant d’air inopiné en pleine nuit. De plus, ainsi attaché, ton tapis de sol est solidaire avec ton toit.
  • Ton double toit ne touche pas ton toit : l’espace entre les deux laissera la place à une couche d’air isolante qui sera un peu plus chaude que l’air extérieur. Cela t’évitera aussi de prendre l’eau en cas de pluie.
  • Les gouttières de ta tente sont glissées sous le tapis de sol, même aux portes : ainsi pas de risque que les courants d’air se faufilent.

Une astuce consiste aussi à mettre une couche de foin ou d’herbe sous le tapis de sol qui permet d’avoir un couchage plus moelleux (hé hé, on est toujours preneur), mais aussi de t’isoler du froid du sol.

Un scout bien habillé

Évidemment, s’il pleut, prend des vêtements imperméables : il te faut absolument rester au sec. N’hésite pas non plus à prendre de bonnes chaussures, mais attention aux bottes, souvent très froides. Souviens-toi également que ton corps protège prioritairement tes organes vitaux. Il te faut donc l’aider en couvrant particulièrement ces zones.

Un vêtement pris tout seul ne te protège pas beaucoup du froid. C’est la couche d’air entre tes vêtements qui te sert d’isolant. Il ne te sert donc pas à grand chose de mettre deux tee-shirts de même taille, qui ne laissent pas de place à une couche d’air.

Pour s’habiller chaudement, on parle souvent de la technique des trois couches : un vêtement près du corps, un vêtement chaud plus ample, et un coupe vent.

Une bonne combinaison est donc de se mettre un bon tee-shirt, un bon gros pull ou une polaire, puis un blouson super chaud coupe-vent. Trois vêtements seulement, mais qui permettent de bien gérer des couches d’air isolantes. Idéalement, il faut mettre le tee-shirt dans le pantalon (ouh la… quelle épreuve pour certains).

— « J’ai froid aux pieds ! »
— « Mets un bonnet ! »

Stupide cette phrase ? Et pourtant … Si tu mets un bonnet sur ta tête, ton corps n’a plus à lutter pour la protéger du froid. Du coup, il est disponible pour s’occuper de tes pieds ! Ça parait tordu, mais souviens-toi de ses priorités. Un exemple concret est qu’il ne sert à rien de mettre deux pantalons pour ne plus avoir froid aux jambes. Tu peux même être en short … si tout le haut de ton corps est bien couvert, tu n’auras pas froid.

Il y a un moment où tu as beau mettre des épaisseurs, tu as quand même froid. Peut-être que son origine n’est pas dans le froid extérieur ?

En effet, au cours des jeux, tu as transpiré. Il te faut alors nettoyer ta transpiration pour te réchauffer. Bon, en camp, quand il fait froid, il est très tentant de dire « fait trop froid pour me laver … ». Cependant, il faut se forcer à le faire quand même. Un bon délire (si si :-) ) est de se laver torse nu. Le cap le plus dur à franchir est d’enlever le gros pull ou le sweat scout . Après, tu es lancé. Il n’y a plus qu’à frotter rapidement : il ne s’agit pas non plus d’y passer une heure ! Après t’être bien séché avec ta serviette, quel bonheur de se rhabiller ! Tu découvriras que tu as beaucoup plus chaud, et que souvent tu enlèves même une épaisseur. Sans avoir vécu cette sensation de chaud après une toilette complète en camp froid, tu diras toujours « mais quels fadas ! », mais essaie, tu verras.

Un scout dort au chaud

La nuit sous la tente peut être particulièrement froide, surtout vers les 5h du matin… Comment passer une bonne nuit ?

Bien serré contre les copains : ce n’est pas qu’on les aime bien, mais au moins, il y a deux côtés de chauds. Il ne reste plus que le dessus et le dessous à gérer.

  • Un bon gros matelas : c’est plus agréable pour dormir, mais surtout, il isole du froid du sol. N’hésite donc pas à prendre deux matelas mousse.
  • Un super sac de couchage : il ne te sert en général pas à grand chose d’en prendre deux. Par contre tu peux mettre une couverture par dessus, et puisque tu es serré, tu peux même la partager avec les copains…
  • Ferme bien ton sac de couchage : la collerette et la capuche… On ne doit plus voir que le bout du nez !
  • Change toi complètement : on ne garde jamais rien des affaires de la journée pour se coucher. Le matin, tu te changeras à nouveau complètement.
  • Ne t’habilles pas trop. La nuit, ton ennemi est la transpiration. Si tu es habillé trop chaudement, tu ne permets pas à ta transpiration de s’évacuer. Elle va alors refroidir. Tu peux donc dormir avec un simple pyjama. Tu auras bien assez chaud.

Anticiper le petit déjeuner

Il y a de vraies grandes théories à avoir en tête. L’eau gèle en dessous de zéro. Dans les canalisations, et dans les bidons. Dans les deux cas, si c’est gelé, tu ne peux pas récupérer. Anticipe alors, stocke de l’eau dans une gamelle pour la nuit, eau qui si elle gèle, pourra être réchauffée. Pratique pour la vaisselle, la toilette … Autre truc à savoir, le lait gèle à une température plus basse que l’eau, donc on peut boire du lait au petit déjeuner !

Enfin, dès en dessous de 10°C, le Nutella gèle. C’est prouvé. Il existe de sombres théories pour le réchauffer (bain marie, dans le feu, etc …), mais aucune réellement efficace ! A moins que … commente l’article si tu as LA solution !

Bon camp !

Voila, si avec tout ça, tu n’es pas paré pour le froid… Tu verras, un week-end ou un camp dans le froid est quelque chose de dingue. Tout le monde te prend pour un fou quand tu dis que tu vas camper en plein mois de décembre ou de février, mais ce sont en général des week-ends très forts ! Et alors quand tu en rentres, tu trouves qu’il fait atrocement chaud dans la maison, en cours, partout !

Et s’il fait VRAIMENT très froid ?

Lire aussi :

Camper par très grand froid !

Le camping léger d’hiver à la mode québécoise ou le camping par grand froid. Cette page n’engage pas à tenter une aventure par -20°C en solitaire, (...)

Publié le (mis à jour le )