VERSION BETA
Donne ton avis !

Respecte l’eau

Un scout, une guide respecte l’eau

L’eau est une denrée qui se fait de plus en plus rare. On nous le répète assez souvent dans les médias : c’est une chance que nous avons de pouvoir accéder aussi facilement à une eau de bonne qualité et courante.

En camp, tu sais combien l’eau est précieuse… On dispose rarement d’un robinet et d’un tout-à-l’égout sur le lieu même, et bien souvent, le service d’eau a tendance à se transformer en corvée… Avec un peu de (mal)chance, tu campes en plus dans un département dans lequel un arrêté de restriction à l’utilisation de l’eau a été pris…

Nous t’indiquons ici 10 commandements pour respecter et économiser l’eau en camp ou en week-end. Libre à toi d’en ajouter d’autres, tu verras qu’il y a de multiples moyens simples à mettre en oeuvre pour y parvenir !

Les eaux usées tu réutiliseras

Quand tu laves ta salade, l’eau est rarement très sale ensuite… Pourquoi la jeter, alors qu’elle peut resservir ? Tu la réutiliseras donc pour te laver les mains, ou comme eau de rinçage de ta vaisselle !

Ton eau de rinçage est pleine de mousse, et donc ne rince plus très bien ? Qu’à cela ne tienne, ajoute du produit vaisselle, et te voilà avec une super eau de lavage !

Avec un brin de réflexion, la même eau peut ainsi servir jusqu’à trois fois !

Les eaux usées tu regrouperas

La nature n’est pas un dépotoir, il est donc hors de question de vider ses bassines d’eau n’importe où… Tu creuseras donc un trou à eaux grasses suffisamment grand pour absorber toutes tes eaux usées pendant le camp. Plus la terre est argileuse, moins elle va absorber, donc plus le trou devra être grand !

En fonction de l’implantation de ton camp, tu auras souvent besoin de faire plusieurs trous à eaux grasses : un pour le coin cuisine/vaisselle, un pour le coin toilette, un par équipe…

Essaye de faire en sorte que les eaux ne stagnent pas trop dans le trou à eaux grasses, pour éviter les odeurs désagréables… Ton trou devra donc être suffisamment important pour absorber l’eau au fur et à mesure ! Si ton trou sature… creuse-en un autre et laisse le premier s’assécher ! Tu le réutiliseras ensuite. Mais évite à tout prix de laisser un trou à eaux grasses déborder !

Les eaux usées tu filtreras

Nous avons parlé du trou à eaux grasses juste au-dessus… mais un trou à eaux grasses bien fait comporte en fait deux trous !

  • Un premier, pas trop profond, destiné à servir de « bac de décantation » : les plus gros déchets viendront se déposer au fond. C’est dans ce trou que tu verseras tes eaux usées.
  • Un second, destiné à servir de réservoir, et donc bien plus gros. Tu éviteras d’y verser tes eaux, et tu peux le recouvrir d’une grosse claie de branchages.

Entre les deux, creuse une rigole que tu rempliras de galets et de graviers destinés à filtrer les eaux qui passeront du premier trou au second.

Régulièrement, tu devras ramasser les résidus dans le premier trou et dans la rigole. Pourquoi ne pas les mettre dans un troisième grand trou (bien profond) destiné à recueillir les déchets compostables (déchets végétaux et alimentaires à l’exception de la viande et du poisson) ? Le compost n’économise pas l’eau, certes, mais limite le volume des poubelles ! Tu le brasseras régulièrement pour éviter qu’il ne moisisse, et le recouvrira de terre en partant.

Des produits chimiques tu n’abuseras pas

Aucun produit de vaisselle, aucune lessive, aucun savon (même celui de Marseille) n’est neutre pour l’environnement. Même quand c’est marqué « vert » ou « biodégradable » dessus, tous ces produits ont un impact sur la nature. Il ne faut donc pas en abuser.

Proscris absolument les produits chimiques des feuillées : ni Crésil (plus polluant comme produit, on fait difficilement !) ni Javel dans la fosse (ça tue les bactéries qui dégradent le contenu de la dite fosse… et toutes celles qu’il y a autour aussi. Or, ces bactéries sont nécessaires au bon équilibre de la nature !). Pour lutter contre les odeurs, une pelletée de terre, de la sciure ou de la litière pour chat seront très efficaces !

Inutile de vider tout le paquet de lessive ou toute la bouteille de liquide vaisselle dans la bassine quand une dose suffit, ça ne lavera pas mieux… et ça sera plus simple à rincer donc plus économe en eau !

La juste quantité tu prélèveras

Il est 19h, les douches sont finies et il n’y a plus d’eau ? Inutile d’aller remplir tous les jerricans, pour que l’eau y stagne et doive finalement être jetée le lendemain… Prévois juste la quantité nécessaire pour le dîner, la vaisselle, et le petit déjeuner, tu feras un autre service d’eau le lendemain !

Tu as de l’eau qui est restée plus d’une journée dans un bidon ? À part pour la boisson, la cuisine et l’infirmerie, ton eau n’a pas forcément besoin d’être potable ! Ne la jette donc pas, et utilise-la pour ta vaisselle, le lavage des mains ou la toilette !

La juste quantité tu utiliseras

Penses-tu réellement qu’il soit nécessaire de rincer 30 tomates sous le robinet du jerrican ? Prends une bassine, dans laquelle tu mettras 1 ou 2l d’eau, et dans laquelle tu rinceras non seulement les 30 tomates, mais aussi les pêches du dessert !

De même, quand tu te laves les dents… ton quart est ton ami ! Avec le contenu d’un seul quart, tu mouilles ta brosse à dent, tu la rinces après usage et tu te rinces la bouche !

Intelligemment tu te laveras

Pour ta toilette, privilégie le savon au gel douche : il est malgré tout moins nocif pour l’environnement, et se rince mieux (et nécessite donc moins d’eau !)

Lors des douches, inutile d’utiliser un bidon entier pour te mouiller et un autre pour te rincer. Il existe un moyen très simple pour économiser l’eau : la bassine ! Une bassine est remplie d’eau et chacun y trempe son gant pour se mouiller ou le rincer, ou sa tête pour mouiller ses cheveux. Cette eau est trouble et savonneuse passée la 5e personne… et alors ? Tu vas ensuite te savonner et te rincer, donc ça ne pose pas problème ! Et ainsi, avec 5 litres maxi, toute l’unité peut se mouiller ! Pour le rinçage, une seule bassine suffit également : remplie d’eau propre, tu t’en asperges (sans y mettre de savon, pour le coup !), puis tu te la vides doucement dessus pour te rincer complètement.

Évidemment, pour les cheveux longs, il faut plus d’eau… mais fait déjà un premier rinçage dans la bassine de mouillage, le second, à l’eau claire, n’en sera que plus facile… et utilisera moins d’eau ! De plus, tu n’as pas forcément besoin de te laver les cheveux chaque jour !

Le gâchis tu éviteras

Ne laisse jamais couler inutilement l’eau du jerrican. Que ça soit pour rincer des fruits, te laver les mains, faire ta toilette… tu n’as pas besoin de laisser l’eau couler. Encore une fois, une bassine est précieuse !

Autre forme de gâchis, le bidon qui fuit… ferme bien le robinet, et si celui-ci fuit, couche le jerrican de façon à ce que l’eau n’en coule plus. Un bidon qui fuit se vide en effet en 1 à 2h…

Et enfin… même si c’est très marrant et ultra rafraîchissant… limite, voire évite les batailles d’eau et autres jeux d’eau (bâche savonnée,…) Si tu en fais, n’utilise pas l’eau du bidon que l’équipe d’eau vient d’aller remplir, mais plutôt celui qui traîne dans un coin depuis 2 jours !

Les cours d’eau tu préserveras

Se laver ou faire sa lessive dans le ruisseau qui borde le camp, ça doit être vachement rigolo… sauf pour les poissons ! Si tu te savonnes dans le ruisseau, les pêcheurs le feront aussi, te savonner…

Comme explicité précédemment, aucun produit n’est neutre pour l’eau. Un moindre mal est donc de laisser la terre jouer le rôle de filtre naturel. Ne te lave donc jamais directement dans le cours d’eau et évite si possible d’y coller ton coin douche ou de faire ta lessive juste à côté : cela reviendrait au même que d’être directement dedans, la terre n’ayant pas le temps de filtrer !

Malgré tout, ton hygiène tu assureras

Que les différents conseils donnés ci-dessus ne te fassent pas oublier quand même les règles d’hygiène ! Veille à boire régulièrement et donc à avoir en permanence de l’eau fraîche à disposition. Réserve un bidon d’eau potable à l’infirmerie, pense à te laver les mains avant de manger ou de préparer les repas, lave-toi régulièrement,…

Hors de question d’invoquer une quelconque restriction d’eau pour ne pas aller à la douche :)

Pour conclure…

Nous t’avons donné ici un certain nombre de conseils. Mais sens-toi libre de faire mieux et d’ajouter les tiens !

Il ne faut pas se le cacher, prendre soin de l’eau demande de l’attention et un minimum d’efforts. Cependant, les différents conseils donnés ci-dessus sont tout à fait applicables par tous, dès le plus jeune age, et lors de toutes les activités. La sarabande, le louveteau?, la guide, l’éclaireur?, le compagnon?,… sont des amis de la nature et se doivent de la respecter. Pourquoi ne pas appliquer certains de ces conseils à la maison également ?

Nous avons parlé ici de l’eau. Mais le respect de la nature est un tout, et appliquer ces conseils sans prêter attention au tri des déchets, à la propreté du lieu, à ne pas mettre n’importe quoi dans le feu… En bref, ne pas veiller à respecter l’environnement en général serait absurde !

Publié le (mis à jour le )