VERSION BETA
Donne ton avis !

Participer à la vie de son poste ou de la cité

Scout Pionnier 32-33 de mai 68

Dans la suite de l’article des réactions de pionniers en France, ce second article raconte les actions sous l’angle des compétences acquises ou à acquérir.

Cet article fait partie d’une série d’articles présentant le regard de chaque association scoute sur Mai 68, regard véhiculé par leurs revues. Retrouver les différents regards.

Lire aussi :

Mai 68 vu par les revues scoutes de l’époque

Depuis les EEDF ? jusqu’aux Scouts d’Europe, en passant par les Guides de France ou les Scouts de France sur Mai 68, nombreuses sont les (...)

Pour participer à la vie du poste, de la ta classe, de ton atelier, avec les autres jeunes, il y a un certain nombre de techniques de base à acquérir ou à cultiver :

  • savoir s’exprimer : expression vocale et culturelle,
  • aptitude au dialogue,
  • être attentif ensemble.

ÉTIENNE 17 ANS

Elu délégué adjoint par une classe réticente qui pensait qu’il était modéré puisque chez les pionniers. Difficulté de dialoguer avec les parents qui étaient sceptiques jusqu’au jour où père est venu travailler à une Commission.

RENNES

Plusieurs chefs de postes ont pris des responsabilités au niveau des comités d’action dans la Fac.

JACQUES, classe de seconde au lycée, Paris.

Information

Ma première réaction en face des événements a été une réaction d’information. Je me suis renseigné sur le mouvement étudiant.

Prise de conscience

Je pense qu’il y a besoin de reformer l’enseignement inadapté aux conditions de vie actuelles.

Action dans un CAL

J’ai participé au C.A.L. de mon Lycée en faisant le service d’ordre. Moyen comme un autre d’aider à la réforme.

A CAEN

Au lycée, on a repris. Il y a beaucoup de choses de changées et ceci concrétise par des rapports différents avec les professeurs : dans les classes, les tables sont disposées en ovale autour du prof. Il y a maintenant beaucoup de choses qui dépendent de notre attitude. C’est exigeant mais formidable.

Le climat général

« Les profs étaient d’accord avec les élèves. Ceux qui ne l’étaient pas étaient à pêche à la ligne. »

LORRAINE

Chez nous. 80 % des gars du poste sont, des apprentis et se sont trouvés en grève.

  • Pour notre entreprise descente de rivière nous construisons des mississipis et nous nous sommes aperçus que leur financement équivalait à 1/3 du salaire mensuel. Alors nous avons pensé que cet argent pourrait actuellement être mieux utilisé.
  • Malgré tes événements noua avons pensé qu’il est important que le poste poursuive l’entreprise même si elle doit être modifiée.

FRANÇOIS, classe de 3e.

Blocage par les grèves, Information.
Ce fut la grève générale ; comme j’habite le Quartier Latin je passais mes journées à la Sorbonne et l’Odéon, ainsi qu’aux facs de sciences et de médecine.
Mon frère qui fait son service [militaire, 16 mois en 1968 – NDLR] ne comprenait pas tout ça…

Discussions en famille très intéressantes.
Mon père, au contraire, s’est remis dans le coup et nous a poussés, mes frères et sœurs, ainsi que moi-même à être actifs dans notre lieu de travail ou dans les CAL.

FOUGÈRES

En équipe puis au poste tous se sont sentis concerné par les mouvements et les revendications.

Nous nous sommes dit que ça n’était pas suffisant de discuter et d’échanger des idées.

Concrètement le poste a décidé de prélever une somme de 100 francs sur la caisse des extra-job et d’apporter cette participation au comité de soutien des grévistes.
Dans le poste, il y a des fils d’ouvriers et des fils de patrons et ce n’est pas toujours facile de se comprendre.

Nous pensons qu’Il faut faire des efforts plus grands de compréhension.

Publié le (mis à jour le )