VERSION BETA
Donne ton avis !

Les scouts aident Alep à fêter Noël

Fabiola nous a transmis ce jour des photos et informations de Noël à Alep.

Anciennement dans une zone inaccessible car trop dangereuse, la cathédrale Saint-Elie d’Alep a été rendue la plus accessible possible par les scouts pour les fêtes de Noël.

Nous te le racontions dans notre dernier article, complété du contexte de ce moment là :

Lire aussi :

Des nouvelles des Guides et des Scouts d’Alep

Suite aux nouvelles d’Alep, nous avons contacté Fabiola qui l’interlocutrice de la CICG en Syrie. Cela fait suite à l’article que nous avions publié (...)

Leurs travaux ont été efficaces, ils ont pu accueillir la messe de Noël. Fabiola nous a transmis quelques photos et elle raconte.

Je te souhaite un bon noël.
Je t’envoie 2 photos de la messe dans la cathédrale Maronite à Alep. La crèche est construite à partir des ruines de cette église.

Le scout Latin a mis la crèche au milieu de la carte de Syrie.

Notre Noël est une renaissance de notre pays, de notre ville et de Jésus Christ.

L’AFP s’est aussi rendue sur place. On retrouve son article sur France24. Nous pouvons y découvrir aussi l’action des scouts.

Sur le toit de la bergerie, un ange est fixé avec difficulté à l’aide d’une corde. « J’ai 24 ans et j’ai passé vingt ans de ma vie ici : on venait tous les jours. Mais ces quatre dernières années, on nous a privés de notre église », déplore Tony Mardini, un scout, qui souffle dans ses mains pour se réchauffer. « Pendant les années de guerre, dès qu’on entendait un tir d’obus ou une explosion, on venait vérifier l’état de l’église et on voyait les destructions s’aggraver », confie le jeune homme. « On était triste, on avait le cœur brisé ».

Une ville à l’origine peuplée de 10% de chrétiens, à la Paix toute relative

Les chrétiens étaient 250 000 avant la guerre. On parle de 100 000 aujourd’hui, essentiellement sur Alep Ouest. Ils espéraient la fin de la guerre, nous te racontions pourquoi dans notre dernier article.

Pendant ce temps, de nombreux habitants d’Alep sont dispersés partout dans le monde, chrétiens et non chrétiens. De nombreux syriens, dont ceux d’Alep Est, gonflent les rangs des « déplacés », à plusieurs kilomètres de là, dans une zone tenue encore par les rebelles, ou dans des camps en frontière avec la Turquie.

Karam Al-Masri, photo-reporter pour l’AFP, également originaire d’Alep, exprime son désarrois auprès de RFI. Il était à Alep Est et est l’auteur de nombreuses photos que tu n’as pas pu rater, sélectionné dans de très nombreux Top 10 des photos les plus marquantes de 2016. Il raconte que pour son cas, le retour à Alep n’est pas envisageable … tant que Bachar et surtout les milices chiites (iraniennes) restent sur zone.

Une vue par Russian Today (organe soutenu par le Kremlin) montre la cathédrale filmée par drone le 24 décembre :

Un quartier très dégradé, en grande partie par l’artillerie rebelle. Cependant moins que celui qui a subi les aviations russes à l’Est (cf les images de RT dans notre dernier article). Si tant est qu’un concours de destruction soit pertinent. Dans les deux cas, ce sont les populations civiles qui souffrent.

Publié le (mis à jour le )