Des scouts défilent en l’honneur de Jeanne d’Arc

Les scouts catholiques français participent au défilé des Fêtes Johanniques

Chaque année, la ville d’Orléans organise des cérémonies et événements en l’honneur de Jeanne d’Arc, en souvenir de la libération de la ville lors de la guerre de Cent ans. Des groupes d’associations scoutes catholiques (Scouts et Guides de France, Scouts Unitaires de France et Guides et Scouts d’Europe) participent au défilé.

Ce mercredi 1er mai, le temps était au beau fixe pour une grande journée autour de Jeanne d’Arc avec différents groupes scouts. Notre équipe de reporters sur place te raconte l’événement.

En vidéo

Les scouts sont dans la place

Début de journée autour de la statue de la pucelle d’Orléans. Plusieurs centaines de scouts forment, avec les spectateurs, un grand cercle sur la place du Martroi en attendant le cortège.
Les trois associations catholiques de scoutisme en France sont représentées ce jour là. Mélange dans la foule de chemises beiges, rouges, orange, de différentes teintes de bleu, etc.

C’est à 10h que Blandine, qui est la Jeanne d’Arc de cette année, est arrivée, sur son cheval et en armure, accompagnée de ses pages et de hallebardiers en costume. Une fanfare qui les précédait se met alors à jouer l’hymne de Jeanne : c’est le début des festivités !

Chants et marche dans la ville

Après un discours du maire et quelques photos, les scouts se sont mis en rang dans le cortège derrière Jeanne d’Arc.

Bonne humeur et sourires aux lèvres, pendant la marche les scouts donnent de la voix.
Tandis que certains prient et entonnent des chants de louanges, du coté d’autres groupes on entend des chants du folklore comme « le vieux jo » ou « les cosaques » et même des chants comme « chevaliers de la table ronde » !

Au rythme des chants et des cris « Vive Jeanne ! » dans la foule sur le passage des chevaux, le défilé s’enfonce dans la rue de Bourgogne et franchit sa porte comme le fit Jeanne d’Arc plus de 500 ans auparavant.

Traversée de la Loire et haie d’honneur

Arrivée aux bords la Loire, Jeanne et ses pages descendent de leurs montures pour effectuer la traversée en bateau.

Pendant la préparation de l’embarcation, les scouts se rendent sur l’île Charlemagne où ils vont pouvoir accueillir l’héroïne du jour.

Conformément à la tradition, les chefs de patrouille (CP) se sont alors positionnés depuis la rive jusqu’au chemin sur l’île en haie d’honneur avec leurs staffs en l’air.

A son débarquement la Jeanne est alors acclamée par les jeunes qui marchent à sa suite jusqu’aux tentes dressées sur l’île pour la messe.

Une messe en plein air, dite par Monseigneur Blaquart et qui se termine sur le chant de la promesse scoute du père Sevin. Une grande majorité de l’assemblée a repris le chant avec les jeunes.

Un moment fort que les groupes SGDF?, SUF? et AGSE? ont partagé tous ensemble avec les familles venues en nombre ce jour là.

Olympiades au soleil

Après un repas en unités, des olympiades se sont mises en place. Tir à la corde endiablé du côté des louveteaux?, tous ultra motivés tout au long de la journée : ils ont dû bien dormir le soir ! Tandis que leurs aînés se sont, côté garçons, livrés pour quelques uns à des parties de sioule (sorte de rugby sans règles)
De l’autre côté de la plaine, les jeannettes et guides ne sont pas en reste avec différents jeux. Les jeannettes se défient dans un morpion relais, une torpille et diverses énigmes, tandis que les guides participent à un jeu de prise de vie géant puis enchaînent sur un tir à la corde.
Sous un soleil radieux, les différentes associations ont joué ensemble face à des promeneurs curieux.

Le cortège s’élance finalement de nouveau de l’autre coté de la Loire. De nouveau en selle, Jeanne d’Arc est rejointe dans son sillage par une foule de plus en plus compacte sur les bords du fleuve.

Passage sur l’ancien emplacement du fort des Tourelles, assiégé durant la guerre de cent ans par la sainte et son armée, puis dernière ligne droite sur la rue royale.

Ce n’est qu’un au revoir

La journée se termine sur la belle image des groupes scouts remontant fièrement derrière Jeanne la grande avenue avec partout autour d’eux touristes et Orléanais qui sont venus voir le défilé.
Une fois sur la place depuis laquelle ils étaient partis, c’est le moment d’un dernier au-revoir. Chaque unité passe face à Jeanne d’Arc, toujours sur son destrier, lui adresse un mot, un chant, un ban.

Chaque année depuis 1945, une Jeanne différente est élue pour incarner Jeanne d’Arc lors des défilés. Un rôle important où se sont succédées les jeunes filles orléanaises des différentes associations scoutes de la ville, dont Mathilde, la Jeanne 2018, qui est aux Guides et Scouts d’Europe (interview à retrouver sur le compte Instragram de LaToileScoute dans les stories à la une).

Fun Fact et teasing

On te propose la fun fact du jour qui nous vient de l’évêque qui a dit la messe :
Le savais-tu ? Le mot « jeannette », utilisé chez les SGDF et les SUF pour désigner les jeunes filles de 8 à 12 ans, vient de Jeanne d’Arc !
D’ailleurs les jeannettes unitaires de France ont pour pédagogie un imaginaire basé sur l’histoire de la sainte.

Enfin, on termine sur un double-teasing :

  • bientôt une vidéo retour sur l’événement avec des interviews de participants va sortir sur notre site. Tiens toi prêt !
  • on nous a glissé dans l’oreillette que l’année prochaine l’événement se fera certainement sous la forme d’un grand weekend inter-associations scoutes. A suivre …

Galerie photo

Accès direct

PS

Retrouve notre suivi en direct de l’événement sur notre compte Instagram dans les stories à la une, avec les moments forts du parcours et une interview de la Jeanne d’Arc 2018.

Publié le (mis à jour le )