Václav Černík, scout à l’origine de plus de 1000 visières de protection

Ces scouts tchèques impriment des masques en 3D

On commence à bien connaitre les scouts : quand ça va mal, impossible de rester les bras croisés. C’est le cas de Václav Černík, lycéen et scout en République Tchèque, à l’origine d’une mobilisation dans sa ville pour produire les visières de protection nécessaires aux personnels de santé en première ligne.

Tout part d’une initiative de Josef Průša. C’est un développeur pour imprimantes 3D bien connu dans le milieu. Sa société Prusa3D est un des plus grands frabricants d’imprimantes 3D dans le monde. Il produit également des plans d’impression 3D en open-source.

Il conçoit avec le ministère de la santé tchèque un prototype de visière destiné aux personnels de santé. Il lance un appel :

Eh ! Ca fonctionne ! Le ministère de la Santé aimerait qu’il soit imprimé, il peut aider les personnels en première ligne.

Václav Černík est lycéen et scout à Žďár nad Sázavou. Il entend l’appel. Et il tilte : il y a une imprimante 3D au local scout (ouais ils sont comme ça ;) ).

Il se rapproche d’un enseignant de son lycée en lui expliquant son idée et pour se faire aider pour se servir de l’imprimante. Son enseignant a en charge une seconde imprimante 3D. Il l’amène au local scout. Hop deux modèles en capacité de produire.

Avec son professeur, Václav ne veut pas se contenter de 2 imprimantes. Il crée un groupe sur Facebook : il veut plus d’imprimantes ! Son appel est entendu. Des particuliers, des entreprises, deux lycées amènent aussi leurs imprimantes. 20 imprimantes sont trouvées. Une partie dans sa ville, une partie dans la ville voisine Nové Město na Moravě.

Il y a la capacité de production. Comment donner les masques produits ?

C’est là qu’intervient Jakub Axman, un éclaireur? de Žďár. Il est aussi instructeur de premiers secours. Il travaille à PrPom, qui cherche à éduquer le public à travers des cours de premiers secours. Et à ce titre, Jakub est très proche du personnel médical.

Plus qu’à appeler le groupe scout. Immédiatement entendu, 15 scouts se mobilisent autour de Václav pour faire tourner les imprimantes. Ils et elles seront bientôt rejoints de 15 autres personnes impliquées dans le monde du bénévolat.

La production est lancée. Et pas qu’un peu. Déjà 1000 visières sont produits en quelques jours !

Les visières ont besoin de trois composants pour être fabriqués. Les scouts se transforment alors en logisticiens d’approvisionnement.

Tout d’abord du filament. Il est produit et fourni gratuitement par Plastia depuis la ville voisine de Nové Veselí. « Nous avons suffisamment de stock pour les imprimer », explique Jakub.

Le deuxième composant est une feuille de plastique solide au format A4, à partir de laquelle se sculpte la visière que les médecins ont devant le visage. "Jusqu’à présent, nous avons utilisé des foils normaux qui sont utilisés pour démarrer une reliure spirale". Mais ils obtiennent le soutien d’une entreprise voisine Efko. Ils se chargent de la production de la visière, les scouts ne font que fournir la matière première. Un premier lot de 2000 pièces devrait être livré.

La dernière partie essentielle est un élastique perforé, grâce auquel le bouclier tient sur sa tête. « Nous l’avons d’abord acheté ici dans la mercerie de Zdar nad Sazavou. Mais nous avons tout utilisé. Nous avons donc passé une grosse commande de 2km d’élastique. Cela devrait suffire pour 5500 autres visières ", explique les scouts de Zdar.

Ensuite, Les imprimantes impriment un bandeau en plastique qui passe d’un coin à l’autre sur le front. Il y a un élastique à l’arrière de la tête et il y a quatre becs sur le bandeau, dans lesquels un écran transparent est inséré.

Les visières sont remis ensuite aux personnels de santés, ambulanciers et pharmaciens. Comme en France, le manque de masque a fait qu’ils ont vite été débordés par la demande. Ils mettent alors un formulaire en ligne pour que les personnels puissent exprimer leurs besoins.

Quand la commande est prête, ils invitent à venir chercher le matériel dans leur local.

Ils ont fourni, par exemple, les hôpitaux de Nové Město na Moravě ou Havlíčkův Brod, les services d’urgence de la région de Vysočina. Leurs boucliers sont également pris par des médecins généralistes ou des dentistes de Žďár et ses environs ou des pharmacies dans plusieurs villes.

« Nous arrivons tout juste à couvrir la demande, mais nous refusons toute demande extérieure aux services de santé », préviennent-ils. « Des personnels nous indiquent qu’ils vont recevoir un petit stock, nous priorisons sur celles et ceux qui n’ont vraiment pas de masque ».

Aujourd’hui, leurs visières sont devenus essentiels aux services de soin qui traitent les patients atteints de COVID-19. Ils sont mêmes utilisés dans les procédures les plus exposées, telles que la réanimation cardiorespiratoire, l’intubation des voies respiratoires, etc.

Le docteur Jan Gretz témoigne :

Leurs visières vont être utilisés à plusieurs reprises et nous en avons grand besoin. Les scouts ont réagi très rapidement et efficacement. Les fabriquer pendant leur temps libre est une belle manifestation de l’humanité. Cette visière a beaucoup de valeur pour moi.

Tout cela est fait gratuitement. Mais les coûts commencent à monter. Qu’à cela ne tienne, les scouts ont de la ressource. A nouveau mobilisation : il faut des fonds. Oh pas forcément beaucoup, mais il en faut. Tournée des entreprises locales, ils récoltent rapidement 2000€ auprès des entreprises locales.

Jakub explique avec fierté que leur local scout, complètement délabré, a été rénové complètement par la ville en 2018-2019.

Qui aurait dit qu’il allait devenir une usine de production de visières médicales ?

Lorsque la question lui est posée autour de combien de temps ils vont pouvoir tenir à produire ainsi, Jakub répond :

Nous ne pensons pas pouvoir tenir longtemps. Cela demande énormément d’énergie pour un grand nombre de personnes. Nous espérons que les grandes entreprises vont prendre le relais d’ici quelques semaines pour une production plus massive. Mais pour le moment, nous n’avons pas l’impression qu’elles réagissent. Alors nous tenons. Nous pensons tenir un mois. Plus sera difficile.

Mais il y a un espoir : l’initiative fait son bruit sur Facebook. Ils espèrent qu’elle va essaimer. Déjà deux personnes ont pris contact.

Et en France ?

A notre connaissance (signalez-vous !), aucune initiative scoute de ce type n’existe en France.

Cependant, des initiatives impriment ces visières en France : À l’échelle nationale et en région parisienne . Si cela t’intéresse, n’hésite pas à te rapprocher d’eux :)

PS

Reportage original ici. Les photos sont essentiellement issues des scouts.

Publié le