VERSION BETA
Donne ton avis !

Les arbres

Quoi ? Bien sûr que mon orme se porte comme un charme !

Connais-tu les arbres ? Sais-tu à quoi ils servent ? Veux-tu apprendre à les reconnaître ?

Ne fais jamais de mal à un arbre. Par contre si tu en vois un qui a du lierre enlève-lui. Le lierre lui prend toute sa sève et le tue donc à petit feu.


Le chêne

Chène Pédonculé

Le chêne est un arbre au bois dur et lourd. Si jamais tu croises un chêne, ne l’abîme pas. Le chêne met un temps considérable à pousser, il serait bête de gâcher son travail. Il existe environ 300 espèces de chênes, dont une dizaine en France. Les chênes se distinguent des autres genres de la famille du hêtre par leur fruit : le gland.

En France l’espèce la plus commune est le Chêne Rouvre. Les chênes produisent un bois durable utilisé en menuiserie, en ébénisterie, en tonnellerie, pour les parquets et les placages. Les bouchons sont fabriqués à partir de l’écorce épaisse et spongieuse du chêne-liège, qui pousse dans les régions méditerranéennes. Plusieurs espèces produisent des tanins, utilisés pour le travail du cuir, d’autres fournissent des teintures que l’on extrait de leur écorce. Les chênes sont parfois plantés dans les parcs et les jardins publics.

Pour le feu :

  • Le chêne se consume lentement.
  • Le chêne fait des flammes courtes.
  • Il produit de très bonnes braises.
Chène Rouvre

Le hêtre

Le hêtre a des feuilles caduques. Il est en général plutôt grand. Cet arbre a un tronc puissant et élevé, une écorce lisse très fine, de petites feuilles ovales et des bourgeons bruns. Fais attention : ses fruits comestibles ou faines sont petits et pyramidaux et se conservent mal. Le hêtre est présent dans presque toute la France.

Le hêtre est facile à travailler et constitue un excellent bois de sciage et de menuiserie, utilisé pour la confection de meubles et de parquets. Les pinces à linge à l’ancienne sont en général en hêtre.

Pour le feu :

  • Le hêtre produit une bonne chaleur.
  • Il fait des bonnes braises.
  • Il produit des flammes claires.
  • Il se consume assez lentement.

L’orme

L’orme est un grand arbre à feuilles caduques. Son bois solide et souple, est utilisé en charpenterie et en menuiserie. Il existe une vingtaine d’espèces d’ormes au nord du globe. En France, on trouve principalement l’orme champêtre. Celui-ci peut vivre jusqu’à cinq siècles (si la graphiose, une maladie propagée par des insectes, l’épargne) et atteindre 40 m de haut.

Pour le feu :

  • L’orme constitue un bon bois de chauffe.
  • L’orme produit de bonnes braises et fait des flammes de taille moyenne.
  • Il se consume assez lentement

Le charme

Regarde bien : il y en beaucoup en France. En revanche ils sont toujours associés à d’autres espèces. Ne le confond pas avec le hêtre (ci-dessus). Il a une écorce assez mince, gris clair. Ses feuilles ont des bords dentés. Le charme, dont la durée de vie n’est pas très importante, ne pousse pas trop haut. Mais contre attente il produit un bois très dur. On s’en servait autrefois pour fabriquer les pièces des machines. Souviens-toi de cela lorsque que tu voudras le sculpter.

Pour le feu :

  • Il produit une bonne chaleur.
  • Il fait de très bonnes braises.
  • Ses flammes sont vives.
  • Il se consume assez lentement.

Le bouleau

De tous les arbres, c’est certainement celui que tu reconnaîtras le mieux. C’est simple : son écorce est blanche et se détache en lamelles. Elle est assez rugueuse et crevassée sur les vieux arbres. Cet arbre est modeste, il se contente tout simplement des plus mauvais terrains ; il résiste au froid et adore la lumière. Il aime les endroits dégagés, après les coupes ou les incendies par exemple. Il mesure environ 20 à 25 mètres. Si tu l’observes bien, tu constateras que sa cime n’est pas très développée.

Son bois, jaunâtre, sans zone poreuse, à grains fins, résiste mal aux intempéries. Il pourrit facilement. Son bois est utilisé pour les carcasses de meubles, l’emballage, les articles de dessin etc… Les bois d’un diamètre important sont transformés en contreplaqué pour l’ébénisterie.
Le peuplier :

Celui-la non plus, tu ne peux pas le manquer ! Avec son fuseau dressé vers le ciel, ses petites feuilles remuantes et son teint jaune en automne tu pourrais le repérer à des centaines de mètres ! De plus, il est souvent isolé ou aligné vers les prés ou le long des ruisseaux. Dans la forêt tu croiseras le plus souvent des trembles. C’est simple à reconnaître en été, il… tremble ! Non, c’est juste que ses feuilles extrêmement mobiles en donnent l’impression. Il est surtout employé pour la caisserie et l’emballage, la papeterie, les allumettes et la menuiserie courante.

Dans un feu :

  • Il produit de grandes flammes.
  • Il se consume très rapidement.
  • Il ne produit pas de bonnes braises.
  • Ne chauffe pas.

Le châtaignier

Tu ne peux pas le confondre avec un autre arbre : sa feuille brillante en forme de fer de lance est un indice imparable. Son écorce est verdâtre, fissurée ou en spirale. Tu verras de grand arbres souvent abîmés, et des rejets longs et minces qui partent de la souche. En été il se couvre de fleurs.

Dispersées autour du châtaignier, tu trouveras des bogues, parfois même des châtaignes, quand les précédents visiteurs n’ont pas tout pris.

La châtaigne : ramasse des bogues pleines et arrivé chez toi fais un feu dans la cheminée. Ouvre les bogues (fais attention c’est plein de piquants…) prends les châtaignes et pique-les avec une fourchette. Une fois bien piquées mets-les sur un bord du feu et surveille-les. Dès qu’elles te paraissent un peu grillées sors-les et épluche-les. Une fois épluchées tu obtiens des châtaignes grillées. C’est très bon !

Pour le feu :

  • Il produit une chaleur médiocre.
  • Il fait peu de braises.
  • Il se consume rapidement et produit de hautes flammes.

L’aubépine

L’aubépine est un arbuste qui mesure entre 6 à 12 mètres. Cet arbuste a un tronc ramifié. Son espèce est en voie de disparition en Europe à cause d’une maladie appelée communément « feu bactérien » qui jaunit les feuilles. Cette plante colonise les terrains abandonnés même calcaires. L’écorce est fissurée en plaques gris pâle.

En France un spécimen rare existe dans la Mayenne, qui est estimé à 1 millénaire.

Pour le feu :

  • Il produit une bonne chaleur.
  • Il fait peu de braises et produit des flammes moyennes.
  • L’aubépine se consume assez lentement.

L’érable

L’érable est un arbre qui mesure environ 20 à 30 mètres. Cet arbre vit longtemps, entre 300 et 400 ans. On a retrouvé sur Terre des érables datant de 50 millions d’années avant notre ère !

A l’époque l’érable était un arbre montagnard. Curieusement l’érable est récent en France : il y a été introduit au milieu du 18e siècle pour son esthétique. L’érable plane est un arbre non seulement agréable à voir mais économiquement très utile : son bois sert à la fabrication des meubles et des instruments de musique. Cela a très tôt provoqué son introduction en dehors de son continent d’origine, d’abord en Grande-Bretagne, puis aux Etats-Unis.

Pour le feu :

  • Il produit de vives flammes.
  • Il constitue un bon combustible.

Le frêne

En France, il y a beaucoup de frênes dans les forêts. 2galement appelé fayard, c’est un arbre qui s’adapte très bien, si bien que l’on peut le voir sur des sols rocheux ! Sa croissance est vigoureuse et son bois est de bonne qualité. Ce sont des arbres hauts de 30 à 40 m. On utilise les feuilles de frêne en infusion car elles contiennent des sucres et des essences naturelles. Ces infusions sont bonnes pour soigner les maladies rénales, les rhumatismes ou les problèmes laxatifs diurétiques. Son bois est utilisé pour sa flexibilité. On l’utilisait pour les carrosseries des carrosses et des premières voitures à moteur, aussi pour les skis.

Pour le feu :

  • Il brûle lentement et chauffe bien.
  • Il produit de bonnes braises accompagnées de petites flammes.

L’aulne

Tu le reconnaîtras facilement en automne car ses feuilles tombent encore vertes. L’aulne n’est pas un arbre difficile, il peut vivre en pionnier? dans des sols très pauvres. Certaines espèces peuvent, après abattage, être teintées et ressembler à de l’acajou. Il est inattaquable dans l’eau.

Pour le feu :

  • Il brûle rapidement.
  • L’aulne chauffe bien.

Le tilleul

Il existe environ 30 espèces de tilleul dans l’hémisphère nord. Le mot tilleul est aussi un adjectif désignant une couleur vert virant au jaune. Avec ce bois on fait surtout des tonneaux, des allumettes et du fusain. Les feuilles de cet arbre servent à produire des infusions calmantes et antispasmodiques. Tu remarqueras peut- être que sur les feuilles il y a 3 nervures principales.

Cet arbre était adoré des Romains, il restât très longtemps devant le Temple.

Pour le feu :

  • Il produit peu de braises et fait de grandes flammes.
  • Il se consume rapidement.

Le platane

Le platane a une durée de vie qui varie entre 500 jusqu’à 2000 ans (très exceptionnellement) !!! En effet il existe en Grèce un spécimen âgé de 2000 ans. Malheureusement plusieurs de ses troncs ont le bois abîmé. Cela dit, il mesure quand même 14 m de circonférence !

Les platanes mesurent au maximum 45 m (le plus haut de Paris !). Leur tronc est généralement droit et ils peuvent atteindre un diamètre assez impressionnant sur les vieux arbres (notamment au Parc Monceau à Paris). L’écorce est fissurée en écailles et dégage des zones jaunâtres. L’écorce fait penser à une peau de serpent car elle est assez particulière. On le connaît bien comme un arbre d’ornement urbain et sur le bord des routes. C’est l’arbre le plus courant (40 pour cent des arbres de Paris). Il est atteint d’une maladie, importée par mégarde des Etats-Unis au cours de la Seconde Guerre Mondiale, le chancre du platane (un champignon).

Clair, dur et ferme il est utilisé en menuiserie et en ébénisterie. Il ressemble au bois de hêtre mais résiste mieux que lui à l’humidité. Il a tendance, en revanche, à être plus facilement atteint par les insectes. Il supporte l’élagage lorsqu’il est bien réalisé.

Pour le feu :

  • Il s’agit d’un bon combustible.
  • Capacité calorifique moyenne.
PS

Crédit Photo Flickr : Andrääy

Publié le (mis à jour le )