VERSION BETA
Donne ton avis !

Une caisse à savon

Voici un modèle de caisse à savon très simple puisqu’il ne nécessite pas de soudures et qu’il utilise principalement des matériaux de récupération.

Nous tenons à préciser qu’il s’agit ici d’un exemple dont tu es libre de t’inspirer mais qu’il serait dommage que tu te contentes de le copier « bêtement »… Ce sont toutes les améliorations sorties de ton imagination qui feront l’intérêt de la réalisation.

Autre précision, ce modèle n’est évidemment pas adapté à la pratique de la caisse à savon comme discipline sportive. Il s’agit en effet d’un sport qui possède sa fédération et dont le réglement technique impose des normes bien précises.

Le matériel nécessaire

Voici ce qu’il te faut récolter :

  • une palette de chantier (à demander dans un supermarché)
  • 2 roues de vélo et une vieille bicyclette
  • des cornières (à récupérer ou à acheter dans un magasin de bricolage)
  • des tasseaux de bois
  • vis à bois, clous…
  • tige filetée et boulons
  • scie à bois (à main ou électrique)
  • scie à métaux
  • perceuse (mèches à bois et à métal)
  • Jeu de clés, tournevis, marteau…

Le montage

Comme indiqué sur le schéma 1a, tu dois commencer par retailler la palette afin d’avoir la partie avant moins large que la partie arrière.

La fixation des roues arrières se fait à l’aide de 4 bouts de cornière d’une vingtaine de centimètres de long dans lesquelles on fait des encoches (voir sur le schéma 2). Tu les visses alors à l’arrière de la palette de chaque coté des espaces laissés entre les lattes. (voir schéma 1a.)

Pour faire la direction du bolide, on utilise la moitié avant d’un vieux vélo. Il faut donc scier en deux le cadre à l’aide d’une scie à métaux. La fixation de cet avant de bicyclette est sans doute la phase la plus délicate…

Pour cela, on prend 2 tasseaux identiques assez larges et on fait des entailles transversales suffisamment larges pour emprisonner les tubes du cadre. (cf. schéma 3). On perce alors des trous à la fois au travers des tasseaux et des tubes du cadre en les faisant bien correspondre. Pour solidariser le tout on utilise de la tige filetée et des boulons. Il reste maintenant à fixer le tout à la palette à l’aide de grosses vis à bois puis de solidifier avec des cornières. (cf schéma 1a et b)

A présent, il ne reste plus qu’à ajouter des freins, des sièges, une carrosserie, des décorations… Pour mettre en valeur les réalisations des patrouilles il peut être intéressant d’organiser un concours.

L’utilisation

Les différentes épreuves possibles sont :

  • épreuve de slalom
  • épreuve de distance sur terrain plat
  • épreuve de distance sur pente
  • concours d’esthétique
  • concours technique

Publié le (mis à jour le )