VERSION BETA
Donne ton avis !

Le jeu des peaux

Un grand jeu pour booster l’imagination !

But du jeu

Obtenir le maximum de points en chassant les animaux les plus rares et en inventant la meilleure histoire !

Rôles

Les jeunes sont les « chasseurs », les chefs sont les « juges ».

Matériel

Les « peaux d’animaux » qui sont des matériaux récupérés fins et dissimulables sur un terrain d’extérieur ; à peu près sept peaux par joueur.
Par exemple, pour la peau de hérisson, on peut prendre un paillasson usagé etc.
On peut éventuellement se contenter d’imprimer/écrire des noms d’animaux sur papier.

Déroulement du jeu

La maîtrise aura pris soin de dissimuler toutes les peaux dans l’ensemble du terrain.
On envoie les jeunes « chasser », chacun part individuellement chercher les peaux.
Certaines peaux sont plus rares et mieux cachées que d’autres, et aura plus de valeur : on trouvera de nombreuses peaux de rats, mais uniquement une ou deux peaux de dragons ou de T-rex (à adapter à l’imaginaire)
Une fois la peau trouvée, le jeune revient au hall des chasseurs (la maîtrise) et s’entretient avec un chef ; il lui raconte alors de quelle manière il a chassé l’animal. Il doit être le plus inventif et imaginatif possible !

Une fois le récit terminé, des points lui sont attribués selon les critères suivants :

  • Rareté de la peau
  • Inventivité de l’histoire, effort apporté à son lyrisme, son héroïsme, sa poésie, sa fantaisie, sa variété
  • Mise en forme de l’histoire : durée (idéalement 1 minute 30) , rythme, ton, gestes, mise en scène…

Le jeune repart alors chasser et essaie d’accumuler le maximum de point avant la fin de la partie.

Variantes

  • Il est possible de mettre les jeunes par duo, trio, sizaine, équipe ou patrouille pour favoriser le jeu d’équipe et la cohésion plutôt que la compétition
  • Pour les plus grands, il est possible de faire deux phases de jeux distinctes, une phase de « chasse » et une phase de « récits » où tous les jeunes se réunissent et écoutent tour à tour les récits des chasseurs. Il est même possible de leur laisser un temps de préparation supplémentaire et de faire de leur récit un thème de veillée !
  • On peut imposer aux jeunes d’inclure des mots spécifiques, farfelus ou non, ça peut stimuler leur imagination et rendre le jeu très fun.
  • Cela va sans dire mais il est indispensable d’adapter les peaux des animaux à l’imaginaire : préhistoire, moyen-âge, Afrique…

Publié le (mis à jour le )